Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

République du Congo

Les Brazzavillois appellent à un partenariat plus bénéfique avec la Chine

Les affiches du président congolais Denis Sassou Nguesso et du nouveau président chinois Xi Jinping au Palais des Congrès après une réunion, à Brazzaville, le 29 mars 2013.

En République du Congo, les experts demandent aux autorités de réorienter la coopération avec la Chine vers les priorités du pays. Les jeunes attendent en effet l'industrialisation du pays qui va créer le plein emploi.

A l'issue du forum Chine-Afrique, le Congo a pu obtenir quelques accords dans les infrastructures et la formation, puis arracher un don de 26 milliards de francs CFA.

Pas grand chose, à comparer avec la Côte d'Ivoire qui a signé pour 1.900 milliards ou le Sénégal pour 500 milliards. Le Congo garde sous le coude son accord de partenariat stratégique avec la Chine, conclu en 2006.

A Brazzaville, on estime que ce partenariat reste porteur de beaucoup d'espoirs. L'ancien ministre Alain Akouala qui a beaucoup travaillé avec les Chinois dans le cadre des Zones économiques spéciales affirme que la Chine pourrait aider le Congo à diversifier son économie.

L'ancien ministre Alain Akouala estime qu'il faut réajuster la coopération avec la Chine, à Brazzaville, le 10 septembre 2018. (VOA/Arsène Séverin)
L'ancien ministre Alain Akouala estime qu'il faut réajuster la coopération avec la Chine, à Brazzaville, le 10 septembre 2018. (VOA/Arsène Séverin)

"La Chine a financé la construction de nos infrastructures, nécessaires pour permettre l'émergence. Du côté du Congo, il va falloir que nous réajustions les choses. La Chine est intéressée par nos matières premières et le Congo de part sa position géo-économique et géostratégique, disposant du seul port en eau profonde dans la sous-région, pourra devenir cette porte d'entrée et de sortie de toute l'Afrique centrale", indique-t-il.

Ces dernières années, la Chine s'est investie à construire des infrastructures au Congo. L'analyste économique Obambe Gakosso estime qu'il est temps de repenser ce partenariat : "il faut changer de perspectives. Il faut que nous évitions de nous retrouver dans une situation où chacun spécule que les Congolais sont allés chercher de l'argent en Chine".

"Ce n'est pas crédible pour le Congo. Il faut changer le cahier des charges en disant voici ce que nous voulons. Sinon, on va recommencer, et je crains que dans 40 ans, que ce soient les mêmes débats", prévient Obambe Gakosso.

Mais le Congo traîne une lourde dette vis-à-vis de la Chine. Ce qui fait dire à une large partie de la population que ce partenariat n'a finalement profité qu'aux Chinois.

Assen Bozire, économiste, membre de l'ITIE à Brazzaville, le 10 septembre 2018. (VOA/Arsène Séverin)
Assen Bozire, économiste, membre de l'ITIE à Brazzaville, le 10 septembre 2018. (VOA/Arsène Séverin)

L'économiste Assen Bozire revient sur ce lourd endettement tout en critiquant à la qualité des infrastructures construites par les Chinois au Congo : "On sait bien que dans le cadre de ce partenariat stratégique, le Congo vend directement son pétrole à la Chine, et dans le compte Eximbank on était à plus de 3.100 milliards qui sont gagés. C'est-à-dire, le pétrole est vendu, mais l'argent ne revient pas au Congo".

"On ne va pas continuer comme ça, car on asphyxie le trésor public, et le pays n'a pas une marge pour faire face aux problèmes sociaux. L'argent est bloqué à l'extérieur à cause de la dette. Il faut revoir ce partenariat, afin qu'il soit réellement gagnant-gagnant", plaide cet économiste, membre de l'ITIE.

Construction par la Chine du siège du gouvernement à Brazzaville, le 10 septembre 2018. (VOA/Arsène Séverin)
Construction par la Chine du siège du gouvernement à Brazzaville, le 10 septembre 2018. (VOA/Arsène Séverin)

Le Congo et la Chine coopèrent depuis février 1964, et plusieurs bâtiments publics se sont élevés dans le pays, grâce à cette coopération.

Toutes les actualités

La justice valide la victoire du président Denis Sassou N'Guesso

La justice valide la victoire du président Denis Sassou N'Guesso
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:24 0:00

La justice congolaise se penche sur les recours des opposants à Brazzaville

La justice congolaise se penche sur les recours des opposants à Brazzaville
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:45 0:00

Le parti de Kolélas demande l'annulation de la présidentielle du 21 mars au Congo

Le parti de Kolélas demande l'annulation de la présidentielle du 21 mars au Congo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:29 0:00

Les centres de vaccination covid pris d'assaut à Brazzaville

Vaccination contre le coronavirus à l'hôpital Blanche Gomez de Brazzaville, le 31 mars 2021.

La population ciblée se mobilise dans les centres hospitaliers pour recevoir le vaccin contre le Covid-19. Les équipes de vaccinateurs sont étonnées d’accueillir autant de personnes.

Quelques jours seulement après la vaccination du président Denis Sassou N’Guesso et son épouse Antoinette, les centres sélectionnés à Brazzaville et à Pointe-Noire, les deux principales villes du pays, sont pris d’assaut par la population.

Ceux qui reçoivent leur première dose réagissent et appellent les autres à faire autant.

"Je viens me faire vacciner pour inciter les jeunes Congolais à en faire autant", a déclaré la ministre de la Jeunesse, Destinée Doukaga.

"C’est aussi pour me protéger moi-même pour ne pas éventuellement attraper la covid-19", a témoigné pour sa part le directeur général du CHU de Brazzaville.

Les agents de la télévision privée Vox se sont fait vacciner dans un centre hospitalier du quartier Makélékélé.

"Il était important, sinon indispensable, pour nous de nous faire vacciner, vu que nous sommes en contact régulier avec du monde dans la collecte de l’information", a indiqué Julie Marna Mankene, rédactrice en chef de Vox.

"Pas d’alternative"

Dans les centres de santé, l’organisation est minutieuse. Selon la directrice de l’hôpital de Makélékélé, des dispositions supplémentaires ont été prises.

"Au début c’était timide. Maintenant on commence à voir les foules s’attrouper. Nous avons mis à la disposition du programme de vaccination notre centre, et une partie de notre personnel", a expliqué Dr Annick Berthe Ndawana.

A l’hôpital Blanche Gomez, le coordonnateur de la vaccination, Dr julien Ganongo, est à la manœuvre pour éviter les débordements.

"Je puis dire que l’engouement est au-delà de nos attentes. Nous avons cru qu’on pouvait avoir un nombre de 100 vaccinés par jour. Mais aujourd’hui, nous sommes à plus de 200 par jour, et parce qu’il y a une heure où il faudra arrêter. Sinon on atteindrait 400 à 500 vaccinés en un jour", a-t-il affirmé.

La population a gratuitement le choix entre deux vaccins. Il y a d'une part le chinois Sinopharm et d'autre part le russe Spoutnik V. Le Congo a reçu de la Chine une première cargaison de 141.000 doses de vaccin, et 35.000 doses de Spoutnik.

Le gouvernement a confirmé une commande de 1 million de doses pour chacun de ces vaccins. Objectif? Vacciner, dans un premier temps, jusqu’à 60% de la population.

Les autorités encouragent les populations ciblées à prendre leur vaccin.

"Nous sommes venus nous faire vacciner pour passer le message à d’autres citoyens que nous n’avons pas d’alternative. Nous avons intérêt à nous faire vacciner", a lancé Pierre Ngolo, le président du Sénat, après son vaccin.

Le Congo a enregistré 136 décès sur plus de 8.000 cas de covid-19, depuis une année.

Parmi les personnes décédées à cause de la maladie covid-19, on compte des figures du monde artistique et politique du Congo. Il s'agit, entre autres, du célèbre chanteur Aurlus Mabélé, de l'ancien président Yhombi Opango (tous deux décédés en mars 2020) et du leader de l'opposition Guy-Brice Parfait Kolélas, candidat à la présidentielle du 21 mars.

Appels à la "libération immédiate" du journaliste Raymond Malonga

Appels à la "libération immédiate" du journaliste Raymond Malonga
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG