Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

Les 39 morts découverts dans un camion près de Londres étaient Chinois

Découverte d'un camion contenant un grand nombre de cadavres, à Thurock, dans le sud de l'Angleterre, tôt mercredi 23 octobre 2019. La police du sud-est de l'Angleterre a déclaré que 39 personnes avaient été retrouvées mortes.

Les 39 morts retrouvés dans un camion frigorifique près de Londres dans la nuit de mardi à mercredi étaient des ressortissants chinois, a indiqué jeudi la police britannique, qui lancé une vaste enquête pour déterminer les circonstances du drame.

Il s'agissait de 8 femmes, dont une jeune adulte, et 31 hommes. Le drame rappelle un précédent au Royaume-Uni: en juin 2000, 58 clandestins chinois avaient été retrouvés morts asphyxiés dans un camion dans le port de Douvres (sud-est).

Des représentants de l'ambassade de Chine devaient se rendre jeudi sur les lieux de la découverte, dans une zone industrielle à une trentaine de kilomètres à l'est de Londres, selon les autorités chinoises.

Une enquête d'envergure est en cours pour déterminer les circonstances de ces décès, qui ont provoqué horreur et indignation, ainsi que de nombreux appels à renforcer la lutte contre les filières d'immigration clandestine, aux méthodes de plus en plus risquées face au renforcement des contrôles.

Trois perquisitions ont eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi en Irlande du Nord, dans la région d'origine du chauffeur du camion, âgé de 25 ans. Sa garde à vue a été prolongée jeudi de 24 heures, dans le cadre d'une enquête ouverte pour meurtre, selon la police.

Selon les médias britanniques, il s'agit de Mo Robinson, ce que la police a refusé de confirmer.

La police a commencé le travail d'identification. "Notre priorité numéro un est de préserver la dignité des 39 personnes qui sont mortes et nous assurer que nous pourrons apporter des réponses à leur proches", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Sur les lieux de la découverte du camion, à Grays, un cordon de sécurité était toujours en place jeudi, quelques policiers effectuant des rondes avec leurs chiens sous des trombes de pluie.

Un livre de condoléances a été ouvert à la mairie de Thurrock, dont dépend Grays. "Puisse Dieu protéger ces précieuses âmes", "un jour très sombre", "puisse justice être faite", pouvait-on lire parmi les messages.

A Grays, "tout le monde se sourit, se salue le matin", a déclaré à l'AFP Rashda Imran, une habitante de 40 ans. "Comment les gens peuvent-ils être si mauvais?", s'interroge-t-elle au sujet des passeurs, "ils vendent tous ces rêves à propos de notre pays".

Un chauffeur de taxi local a raconté à la BBC avoir vu des camions débarquer des migrants dans cette zone: "Ils ne parlent pas anglais, ils vous tendent un téléphone, vous avez quelqu'un à l'autre bout du fil qui vous demande de les amener à une adresse, généralement vers Londres".

- Enquête "complexe et longue" -

Depuis la découverte du camion dans une zone industrielle près du port de Purfleet, sur la Tamise, les forces de l'ordre ont retracé l'itinéraire du camion et celui du conteneur.

Le camion est entré dimanche 20 octobre au Royaume-Uni dans le port de Holyhead, sur la côte ouest, en provenance de Dublin. Puis il a pris en charge le conteneur à 00H30 mercredi (23H30 GMT mardi) à Purfleet, où il était arrivé en provenance de Zeebruges, en Belgique.

Le camion et son chargement ont quitté le port vers 01H05 (00H05 GMT). Peu avant 01H40, la police a été appelée par les secours qui ont découvert les 39 corps. L'enquête s'annonce "complexe et longue", selon la police.

Le parquet fédéral belge, qui a aussi ouvert une enquête, a précisé que le conteneur était arrivé à Zeebruges mardi à 14H49 (12H49 GMT) et avait quitté le port dans l'après-midi.

"Pour le moment, on ne sait pas encore quand les victimes" sont entrées dans le conteneur "et si cela s'est produit en Belgique", a-t-il dit.

Le camion était immatriculé en Bulgarie mais n'y était plus entré depuis 2017, selon les autorités locales.

D'après l'Agence nationale contre le crime (NCA), le nombre de migrants entrés clandestinement au Royaume-Uni à bord de conteneurs et de camions a augmenté ces dernières années. Dans de récents rapports, la NCA relevait "l'utilisation croissante de méthodes de plus en plus risquées", essentiellement depuis les ports de Calais (France) et Zeebruges ou par le tunnel sous la Manche.

En août 2015, 71 migrants, originaires de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan étaient morts dans un camion frigorifique en Autriche.

Toutes les actualités

Confrontations violentes entre policiers et manifestants en France

Des voitures brûlent à Paris lors d'une manifestation contre un projet de loi qui, selon les groupes de défense des droits, porterait atteinte à la liberté des journalistes en France, le 28 novembre 2020.

Des centaines de manifestants vêtus de noir ont affronté la police à la fin d'une manifestation contre les violences policières à Paris, samedi.

Des manifestants masqués ont lancé des feux d'artifice sur les lignes de police, érigé des barricades et jeté des pierres.

La majorité des milliers de manifestants ont défilé pacifiquement, mais de petits groupes de manifestants masqués, habillés de noir, ont brisé des vitrines de magasins et mis le feu à deux voitures, une moto et un café. Les incendies ont été rapidement éteints.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser la foule et, en début de soirée, des canons à eau ont pulvérisé les groupes de manifestants restants sur la place de la Bastille.

Le ministère de l'intérieur a déclaré avoir compté 46 000 manifestants à Paris. La police a déclaré qu'elle avait procédé à neuf arrestations.

Des milliers de personnes ont également défilé à Lille, Rennes, Strasbourg et dans d'autres villes.

Ces manifestations font suite à la publication cette semaine d'une vidéo de surveillance du passage à tabac de Michel Zecler, producteur de musique Noir, par trois policiers à Paris le 21 novembre.

L'incident a également attisé la colère contre un projet de loi qui est considéré comme limitant le droit des journalistes à faire des reportages sur les brutalités policières.

Le projet de loi pénaliserait la circulation d'images d'officiers de police dans certaines circonstances, ce qui, selon les activistes, limiterait la liberté de la presse.

Des manifestants à la place de la République à Paris, le 28 novembre 2020.
Des manifestants à la place de la République à Paris, le 28 novembre 2020.

De nombreux manifestants portaient des pancartes avec des slogans comme "Qui nous protégera de la police", "Stop à la violence policière" et "La démocratie matraquée".

Les images de M. Zecler en train d'être battu ont largement circulé sur les réseaux sociaux et dans la presse française et étrangère. Le président Emmanuel Macron a déclaré vendredi que ces images étaient honteuses pour la France.

Quatre policiers sont détenus pour être interrogés dans le cadre d'une enquête sur ce passage à tabac.

Les organisations de journalistes et les groupes de défense des libertés civiles qui ont organisé les marches ont été rejoints par des militants d'extrême gauche, des militants écologistes et des manifestants portant des gilets jaunes. Les gilets jaunes protestent depuis deux ans contre les politiques du gouvernement.

Enquêter sur une erreur de fabrication d'un vaccin anti-COVID

Enquêter sur une erreur de fabrication d'un vaccin anti-COVID
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00

Turquie: la prison à vie pour les putschistes de 2016

Turquie: la prison à vie pour les putschistes de 2016
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Affaires des écoutes: arrivée de Nicolas Sarkozy au tribunal

Affaires des écoutes: arrivée de Nicolas Sarkozy au tribunal
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:41 0:00

Zidane rend hommage à Maradona

Zidane rend hommage à Maradona
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG