Liens d'accessibilité

Le vice-président américain au Proche-Orient la semaine prochaine

  • VOA Afrique

Le vice-président Mike Pence lors de sa rencontre avec le président afghan, à Kaboul, le 21 décembre 2017.

Le vice-président des Etats-Unis Mike Pence effectuera à compter du 20 janvier une délicate tournée au Proche-Orient qui le mènera en Egypte, en Jordanie puis en Israël, a annoncé lundi un responsable américain.

Initialement prévu fin décembre, le déplacement de M. Pence avait été repoussé sur fond de vives tensions dans la région nées de la décision unilatérale et controversée de Donald Trump de déclarer Jérusalem capitale d'Israël.

Annoncée le 6 décembre, cette reconnaissance unilatérale, qui rompt des décennies de diplomatie américaine et internationale, a provoqué la colère des Palestiniens. Ces derniers veulent faire de Jérusalem-est, annexée par Israël, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Attendu le 20 janvier au Caire, où il doit rencontrer le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, Mike Pence doit ensuite se rendre à Amman pour un tête-à-tête avec le roi Abdallah II.

Le vice-président américain doit aller en Israël les 22 et 23 janvier, pour des rencontres avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin. Au-delà d'un discours devant la Knesset, il doit également se rendre au Mur des Lamentations dans la vieille ville de Jérusalem et au mémorial de l'Holocauste Yad Vashem.

La tension est encore montée d'un cran début janvier avec les Palestiniens lorsque Donald Trump a menacé, d'un tweet, de couper l'aide américaine. "Jérusalem (...) n'est pas à vendre", avait sèchement rétorqué la présidence palestinienne.

>> Lire aussi : Trump menace de couper l'aide financière aux Palestiniens

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, l'ancien magnat de l'immobilier s'est targué de pouvoir obtenir un accord de paix, un dossier sur lequel tous ses prédécesseurs ont échoué.

Mais les discussions sont plus que jamais dans l'impasse: le président palestinien Mahmoud Abbas a ainsi averti fin décembre que les Palestiniens n'accepteraient "aucun plan" de paix proposé par les Etats-Unis.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG