Liens d'accessibilité

Le tueur raciste de Charleston reconnu coupable


Dylann Roof, ici en juin 2015, après son arrestation

Le jury d'un tribunal fédéral du sud-est des Etats-Unis a reconnu coupable jeudi Dylann Roof des 33 accusations dont il répondait, après la tuerie raciste qu'il a perpétrée en 2015 dans une église noire de Charleston. Le jeune homme de 22 ans a écouté l'énoncé du verdict sans trahir d'émotion. Selon la procédure pénale américaine, la sentence le visant pour ses neuf meurtres à l'église de l’Emmanuel de Charleston sera rendue début janvier. Il encourt la peine capitale.

Le procès de l'Américain Dylann Roof, accusé d'une tuerie dans une église noire en 2015, s'est poursuivi mercredi avec l'audition d'une experte en médecine légale qui a détaillé comment le jeune homme avait littéralement criblé de balles ses victimes.

Le docteur Susan Erin Presnell, de l'Université de médecine de Caroline du Sud, l'Etat où s'est passée l'attaque raciste dans la ville de Charleston, a pratiqué les autopsies des neuf corps des victimes tuées par Dylann Roof. Trois autres ont survécu.

Le révérend Daniel Simmons, a-t-elle par exemple expliqué, a été touché au moins six fois --trois fois au bras, deux fois à l'épaule, une fois au thorax-- et quatre projectiles ont été retirés de son cadavre.

La balle qui a traversé ses poumons a été fatale à ce pasteur à la retraite.

Sharonda Coleman-Singleton, une mère de famille qui travaillait comme conseillère pédagogique, a elle été fauchée par au moins cinq balles sur son flanc droit, a ensuite décrit le Dr. Presnell. L'une a sectionné l'aorte, entraînant sa mort.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG