Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Le procès Weinstein, crucial pour le mouvement #MeToo, s'ouvre à New York

Le procès de Harvey Weinstein, prévu pour durer six semaines, s'annonce comme l'un des plus suivis de l'année

Le procès du producteur de cinéma Harvey Weinstein, accusé de multiples agressions sexuelles, doit s'ouvrir lundi à Manhattan, rendez-vous crucial pour le mouvement #MeToo qui espère des sanctions pénales après avoir fait chuter de nombreux hommes de pouvoir.

Depuis les premières révélations du New York Times début octobre 2017, plus de 80 femmes, dont des célébrités comme Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie ou Léa Seydoux, ont accusé l'ex-magnat hollywoodien, un faiseur d'Oscars longtemps vénéré, de les avoir harcelées ou agressées sexuellement.

Mais le procès ne concerne directement que deux d'entre elles, ce qui montre la difficulté de construire un dossier pénal sans preuve matérielle et sans témoin, autour de faits remontant souvent à plusieurs années.

L'ancienne assistante de production Mimi Haleyi affirme qu'Harvey Weinstein l'a agressée sexuellement dans son appartement new-yorkais en juillet 2006.

La seconde victime présumée, demeurée anonyme, l'accuse d'un viol en mars 2013 dans une chambre d'hôtel new-yorkaise.

L'acte d'accusation, modifié en août, inclut une troisième femme, l'actrice Annabella Sciorra, qui affirme avoir été sexuellement agressée par M. Weinstein en 1993.

Les faits la concernant sont prescrits, mais doivent permettre à l'accusation d'étayer le chef d'inculpation de comportement sexuel "prédateur", qui fait risquer la perpétuité au producteur de 67 ans.

Une condamnation de l'ex-patron du studio Miramax serait une victoire majeure pour le mouvement #MeToo et l'organisation Time's Up née dans son sillage, qui combat harcèlement sexuel et discrimination à Hollywood et au-delà.

"Ce procès est crucial pour montrer que partout, les prédateurs doivent rendre des comptes, et que briser le silence peut apporter de vrais changements", ont déclaré 25 des accusatrices du producteur dans un communiqué vendredi. Sept d'entre elles doivent tenir un point presse lundi matin.

- Rarissimes procès -

Car si depuis 2017 #MeToo a fait tomber de nombreux hommes de pouvoir, la quasi-totalité a échappé à des poursuites pénales.

Le seul autre procès en vue concerne le chanteur R. Kelly, inculpé l'an dernier d'agressions sexuelles sur des jeunes femmes, parfois mineures.

L'acteur américain Bill Cosby a été condamné en septembre 2018 à trois ans de prison minimum, mais les poursuites avaient commencé avant l'affaire Weinstein.

Ce procès, prévu pour durer six semaines, s'annonce comme l'un des plus suivis de l'année: quelque 150 journalistes, sans compter ceux qui suivent régulièrement les tribunaux new-yorkais, ont demandé un accès à la salle d'audience qui ne compte qu'une centaine de places.

Des accusatrices du producteur et des militantes pourraient également se presser sur les bancs du public, pour soutenir les victimes présumées du producteur face aux contre-interrogatoires de la défense qui s'annoncent sans pitié.

Si Harvey Weinstein est devenu un paria pour l'opinion, l'accusation est loin d'être assurée d'obtenir la condamnation du producteur, qui a toujours assuré que ses relations sexuelles étaient consenties.

Bien avant le procès, les avocats de M. Weinstein, deux fois marié et père de cinq enfants, ont tenté de saper les témoignages des deux victimes présumées. Ils ont produit courriers électroniques et textos montrant qu'elles étaient chacune restées en contact avec lui, plusieurs mois après les faits supposés.

Leur première bataille sera celle de la sélection des jurés, pour tâcher d'écarter les sympathisants du mouvement #MeToo. Elle doit commencer mardi et pourrait prendre deux semaines.

Dans une interview par mail avec CNN publiée samedi, M. Weinstein, qui ne devrait pas témoigner au procès, a indiqué qu'il entendait "prouver (son) innocence et laver (son) nom".

En cas d'acquittement, "je me concentrerai sur mes enfants, ma santé", a indiqué le sexagénaire, qui suit une thérapie depuis octobre 2017. Et s'il retourne un jour au cinéma, ce sera pour "construire des endroits qui aident à guérir et soulager les autres".

Avec AFP

Toutes les actualités

La Russie aurait déployé des avions de chasse en Libye, selon les États-Unis

La Russie aurait déployé des avions de chasse en Libye, selon les États-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

La météo reste incertaine pour le lancement d'astronautes par SpaceX mercredi

L'astronaute Robert Behnken lors de la présentation des astronautes affectés aux premiers essais en vol et aux premières missions du Boeing CST-100 Starliner et du SpaceX Crew Dragon, le vendredi 3 août 2018, à Houston. (AP Photo/David J. Phillip)

"Les responsables de la Nasa et de SpaceX ont donné le +go+ pour le lancement de la mission qui va faire repartir les vols habités des Etats-Unis", a annoncé la Nasa, après une nouvelle journée de réunions d'ultimes vérifications, selon le protocole très strict de l'agence spatiale pour les vols avec astronautes.

Un allumage statique vendredi et une répétition générale des astronautes en tenue se sont déroulés correctement vendredi et samedi, ont rapporté les responsables.

"Tout ce qu'il nous reste est de réussir à contrôler la météo", a dit lors d'un briefing au centre spatial Kennedy, en Floride Kathy Lueders, responsable du programme des vols commerciaux habités à la Nasa.

Le décollage de la fusée Falcon 9 de SpaceX, avec à son sommet la capsule Crew Dragon, est prévu mercredi à 16H33 (20H33 GMT) du centre Kennedy, d'où décollèrent les astronautes qui ont marché sur la Lune dans les années 1960 et 1970. Les deux astronautes sont Bob Behnken et Doug Hurley.

Les prévisionnistes de Cap Canaveral estiment à 60% le risque de temps défavorable (vents, pluie...). Si le décollage n'était pas possible mercredi, les fenêtres suivantes de lancement sont samedi à 15H22 (19H22 GMT), puis dimanche à 15H00 (19H00 GMT).

Mais Mike McAleenan, prévisionniste de la base militaire à Cap Canaveral, a dit avoir "un peu d'espoir" pour mercredi, le temps en Floride étant très changeant en ce moment. Une nouvelle estimation sera publiée mardi.

Un porte-parole de l'agence spatiale, Joshua Finch, a indiqué à l'AFP que la probabilité calculée de "perte d'équipage", pour cette mission de démonstration, était d'une chance sur 276 (0,36%), soit au-delà du seuil minimum exigé par la Nasa pour ce contrat (1 sur 270).

Seuls deux vaisseaux développés par les agences russe et américaine s'étaient amarrés à la station orbitale (ISS) depuis le début de son assemblage en 1998.

En 2014, la Nasa a accordé des contrats à deux entreprises privées, le géant Boeing et la jeune SpaceX fondée par un trentenaire originaire d'Afrique du Sud ayant fait fortune dans la Silicon Valley en cofondant le site PayPal, Elon Musk. Ils se sont vu confier le soin de concevoir et de construire des capsules qui prendront le relais des illustres navettes spatiales américaines, qui ont été arrêtées en 2011 après trente ans de service.

Depuis, la Russie avait la seule fusée au monde capable d'envoyer des astronautes vers l'ISS, les Soyouz, et les Américains payaient l'agence spatiale russe pour des places. Cette dépendance sera rompue une fois que Crew Dragon ou Starliner sera homologuée comme sûre par la Nasa.

Déconfinement: les Californiens profitent du soleil et de la plage

Déconfinement: les Californiens profitent du soleil et de la plage
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Donald Trump menace de déplacer la convention républicaine, prévue fin août en Caroline du Nord

Donald Trump menace de déplacer la convention républicaine, prévue fin août en Caroline du Nord
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00

Ce que Memorial Day représente pour les Américains

Ce que Memorial Day représente pour les Américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:53 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG