Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Deux ans après la déflagration, Harvey Weinstein en procès à New York

L'ancien producteur de films américain Harvey Weinstein quitte le tribunal après une audience à New York.

Le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein est attendu lundi à New York à l'ouverture de son procès ultra-médiatisé pour agressions sexuelles, deux ans après un scandale qui a engendré le mouvement #MeToo et fait tomber de nombreux hommes de pouvoir.

Depuis les révélations du New York Times, le 5 octobre 2017, plus de 80 femmes, y compris des célébrités comme Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie ou Léa Seydoux, ont accusé cet ancien magnat hollywoodien de 67 ans de les avoir harcelées ou agressées sexuellement.

Mais le procès ne concerne directement que deux d'entre elles, témoin de la difficulté de construire un dossier pénal sans preuve matérielle et sans témoin, autour d'allégations qui remontent souvent à plusieurs années.

L'ancienne assistante de production Mimi Haleyi affirme qu'Harvey Weinstein l'a agressée sexuellement dans son appartement new-yorkais en juillet 2006.

La seconde victime présumée, demeurée anonyme, l'accuse elle d'un viol en mars 2013 dans une chambre d'hôtel, également à New York.

L'acte d'accusation a été modifié en août pour inclure l'actrice Annabella Sciorra, qui affirme avoir été sexuellement agressée par M. Weinstein en 1993.

Si les faits la concernant sont prescrits, ils doivent permettre à l'accusation d'étayer le chef d'inculpation de comportement sexuel "prédateur", qui fait risquer la perpétuité au producteur.

Une condamnation de l'ancien patron du studio Miramax serait une victoire majeure pour le mouvement qui combat harcèlement sexuel et discrimination à Hollywood et au-delà.

Car plus de deux ans après la naissance de #MeToo, si de nombreux hommes de pouvoir dénoncés par ce mouvement sont tombés en disgrâce, la quasi-totalité a échappé à des poursuites pénales.

Le seul autre procès en vue concerne le chanteur R. Kelly, inculpé l'an dernier d'une série d'agressions sexuelles sur des jeunes femmes, parfois mineures.

En septembre 2018, l'acteur américain Bill Cosby a certes été condamné à une peine minimum de trois ans de prison, mais les poursuites avaient été initiées fin 2015, avant la déferlante post-Weinstein.

- Suivi dans le monde entier -

"Il est clair que ce sera le procès pénal le plus en vue aux Etats-Unis", qui "sera suivi dans le monde entier", a résumé à l'AFP Gloria Allred, avocate de Mimi Haleyi et de l'actrice Annabella Sciorra.

Le juge d'Etat James Burke a accepté que la comédienne de 59 ans, qui dit avoir été violée par l'accusé durant la période 1993-94, témoigne au procès.

Si Harvey Weinstein est devenu un paria pour l'opinion depuis deux ans, l'accusation est loin d'être assurée d'obtenir la condamnation de celui qui fut le producteur indépendant le plus puissant du monde.

Bien avant l'ouverture du procès, censé durer environ six semaines, les avocats du sexagénaire ont tenté de saper les témoignages des deux victimes présumées.

La défense a ainsi déjà produit courriers électroniques et textos montrant qu'elles étaient chacune restées en contact avec leur agresseur présumé plusieurs mois après les faits supposés.

Ces échanges "vous amèneront à penser que les faits rapportés jusqu'ici ne sont qu'une partie de l'histoire", affirmait en juillet l'avocate Donna Rotunno, qui mènera l'équipe de cinq avocats chargés de défendre M. Weinstein.

Connu pour son impatience et ses accès de colère, l'ex-producteur a changé plusieurs fois d'avocats avant de choisir cette pénaliste de Chicago qui a déjà défendu, avec succès, des dizaines d'hommes accusés de harcèlement ou d'agression sexuelle.

En face, l'accusation a obtenu, outre Annabella Sciorra, de pouvoir faire témoigner trois autres victimes présumées d'Harvey Weinstein, pour pouvoir brosser le tableau d'un prédateur sexuel insatiable.

Le producteur a admis des "erreurs" et être en prise à des "démons" intérieurs, mais il a toujours affirmé que ses relations sexuelles étaient toutes consenties.

Il a déclenché un tollé mi-décembre en s'indignant, dans un entretien au New York Post, de ne pas être reconnu comme un pionnier de la promotion des femmes à Hollywood.

"Les jurés et le juge sont censés ignorer tout ça", explique Joseph Cabosky, professeur à l'université de Caroline du Nord, "mais on sait très bien que c'est impossible".

Avec AFP

Toutes les actualités

La météo reste incertaine pour le lancement d'astronautes par SpaceX mercredi

L'astronaute Robert Behnken lors de la présentation des astronautes affectés aux premiers essais en vol et aux premières missions du Boeing CST-100 Starliner et du SpaceX Crew Dragon, le vendredi 3 août 2018, à Houston. (AP Photo/David J. Phillip)

"Les responsables de la Nasa et de SpaceX ont donné le +go+ pour le lancement de la mission qui va faire repartir les vols habités des Etats-Unis", a annoncé la Nasa, après une nouvelle journée de réunions d'ultimes vérifications, selon le protocole très strict de l'agence spatiale pour les vols avec astronautes.

Un allumage statique vendredi et une répétition générale des astronautes en tenue se sont déroulés correctement vendredi et samedi, ont rapporté les responsables.

"Tout ce qu'il nous reste est de réussir à contrôler la météo", a dit lors d'un briefing au centre spatial Kennedy, en Floride Kathy Lueders, responsable du programme des vols commerciaux habités à la Nasa.

Le décollage de la fusée Falcon 9 de SpaceX, avec à son sommet la capsule Crew Dragon, est prévu mercredi à 16H33 (20H33 GMT) du centre Kennedy, d'où décollèrent les astronautes qui ont marché sur la Lune dans les années 1960 et 1970. Les deux astronautes sont Bob Behnken et Doug Hurley.

Les prévisionnistes de Cap Canaveral estiment à 60% le risque de temps défavorable (vents, pluie...). Si le décollage n'était pas possible mercredi, les fenêtres suivantes de lancement sont samedi à 15H22 (19H22 GMT), puis dimanche à 15H00 (19H00 GMT).

Mais Mike McAleenan, prévisionniste de la base militaire à Cap Canaveral, a dit avoir "un peu d'espoir" pour mercredi, le temps en Floride étant très changeant en ce moment. Une nouvelle estimation sera publiée mardi.

Un porte-parole de l'agence spatiale, Joshua Finch, a indiqué à l'AFP que la probabilité calculée de "perte d'équipage", pour cette mission de démonstration, était d'une chance sur 276 (0,36%), soit au-delà du seuil minimum exigé par la Nasa pour ce contrat (1 sur 270).

Seuls deux vaisseaux développés par les agences russe et américaine s'étaient amarrés à la station orbitale (ISS) depuis le début de son assemblage en 1998.

En 2014, la Nasa a accordé des contrats à deux entreprises privées, le géant Boeing et la jeune SpaceX fondée par un trentenaire originaire d'Afrique du Sud ayant fait fortune dans la Silicon Valley en cofondant le site PayPal, Elon Musk. Ils se sont vu confier le soin de concevoir et de construire des capsules qui prendront le relais des illustres navettes spatiales américaines, qui ont été arrêtées en 2011 après trente ans de service.

Depuis, la Russie avait la seule fusée au monde capable d'envoyer des astronautes vers l'ISS, les Soyouz, et les Américains payaient l'agence spatiale russe pour des places. Cette dépendance sera rompue une fois que Crew Dragon ou Starliner sera homologuée comme sûre par la Nasa.

Déconfinement: les Californiens profitent du soleil et de la plage

Déconfinement: les Californiens profitent du soleil et de la plage
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Donald Trump menace de déplacer la convention républicaine, prévue fin août en Caroline du Nord

Donald Trump menace de déplacer la convention républicaine, prévue fin août en Caroline du Nord
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00

Ce que Memorial Day représente pour les Américains

Ce que Memorial Day représente pour les Américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:53 0:00

Première sortie publique de Joe Biden depuis le 15 mars

L'ancien vice-président Joe Biden parle lors de la troisième journée de la Convention nationale démocrate à Philadelphie, 27 juillet, 2016. (AP Photo / J. Scott Applewhite)

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, a fait lundi sa première sortie publique en plus de deux mois, avec un masque, pour une brève cérémonie de dépôt de gerbe sur un monument aux anciens combattants américains près de son domicile, en ce jour férié de Memorial Day.

"Cela fait du bien de sortir de chez moi", a lâché le candidat, 77 ans, reclus depuis mi-mars avec sa femme, Jill, dans sa maison de Wilmington dans le Delaware, dont il sortait tout de même pour des promenades périodiques à pied et à vélo, selon lui.

Joe Biden n'avait participé à aucun événement public depuis un débat dans un studio de télévision contre son ex-rival des primaires Bernie Sanders le 15 mars, un confinement handicapant en pleine campagne présidentielle, alors que son adversaire Donald Trump est très présent dans l'actualité et sort régulièrement de la Maison Blanche.

Le président, lui, ne porte pas de masque en public. Il a repris le golf ce week-end, après plus de deux mois d'interruption, alors que le déconfinement est largement engagé dans l'ensemble des Etats-Unis.

La campagne de l'ancien vice-président de Barack Obama s'était brusquement arrêtée avec les premières décisions de confinement en mars. Un meeting dans l'Ohio avait été annulé à la dernière minute le 10 mars et remplacé par un discours dans une salle à demi-vide à Philadelphie ce soir-là, puis il avait fait une conférence de presse dans un hôtel de Wilmington le 12 mars.

C'est confiné qu'il a célébré sa victoire aux primaires, et depuis plus de deux mois, il tente de faire campagne à distance, depuis un studio installé dans sa maison, pour le scrutin présidentiel de novembre.

Lundi, il a échangé quelques mots avec des soutiens et des journalistes, à bonne distance, et en gardant son masque sur le visage, ce qui a rendu la compréhension difficile. "N'oublions jamais les sacrifices de ces hommes et femmes. N'oublions jamais", a-t-il dit.

Voir plus

XS
SM
MD
LG