Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le président Sissi réclame le retour d'un jihadiste arrêté en Libye


Abdel Fattah El-Sisi, à New York, le 24 septembre 2018.

Le président Abdel Fattah al-Sissi a réclamé la remise aux autorités du Caire du chef jihadiste égyptien Hicham el-Achmawy, très recherché et arrêté en Libye.

Ancien officier des forces spéciales égyptiennes devenu jihadiste, M. Achmawy a été arrêté au cours d'une opération militaire dans la ville de Derna par l'Armée nationale libyenne (ANL), force autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen soutenu par Le Caire.

"Nous le voulons pour l'emprisonner", a déclaré M. Sissi lors d'un discours retransmis à la télévision, tenu en marge d'une conférence des forces armées.

M. Achmawy était recherché en Egypte pour "actes de terrorisme", "appartenance au groupe (jihadiste) Ansar Beit al-Maqdes" et "tentative d'assassinat d'un ancien ministre de l'Intérieur en septembre 2013", avait annoncé lundi le colonel Ahmad al-Mismari, porte-parole de l'ANL libyenne.

M. Achmawy a quitté l'armée égyptienne en 2012, avant de rejoindre le groupe jihadiste Ansar Beit al-Maqdes. Il était alors devenu l'un des jihadistes égyptiens les plus recherchés.

Il aurait rejoint la Libye en 2013, avant qu'Ansar Beit al-Maqdes, basé dans le Sinaï (est), ne fasse allégeance en novembre 2014 au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Fin juin, les forces libyennes de l'ANL ont repris le contrôle de la ville de Derna, bastion des islamistes et seule ville de la région orientale de la Libye qui échappait à leur contrôle.

Bête noire des islamistes, le maréchal Haftar soutient un gouvernement parallèle qui exerce son pouvoir dans l'est libyen et qui conteste l'autorité du Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli (ouest).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG