Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

Le point sur la situation en Ukraine

Au lendemain du bombardement du théâtre de Marioupol, le bilan semble toujours flou.

Théâtre de Marioupol: des "centaines" de personnes sous les décombres

Plus de 130 personnes ont pu être sauvées du bâtiment d'un théâtre de Marioupol bombardé par l'armée russe, mais des "centaines" d'autres demeurent sous les décombres, a déclaré vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

La Russie a avancé que le théâtre, dans lequel s'étaient réfugiés des centaines d'habitants de ce port ukrainien stratégique assiégé dans le sud-est du pays, avait été détruit par le bataillon nationaliste ukrainien Azov.

L'armée russe et ses alliés séparatistes "combattent désormais les nationalistes" dans le centre-ville de Marioupol , a par ailleurs annoncé le ministère russe de la Défense. Il a assuré que les forces russes et les séparatistes de Lougansk contrôlaient désormais 90% de ce territoire qui fait partie avec Donetsk de la région du Donbass et dont Moscou a reconnu l'indépendance.

Bombardement près de l'aéroport de Lviv

Des "missiles" russes ont détruit vendredi une usine aéronautique dans le quartier de l'aéroport de Lviv, grande ville ukrainienne près de la frontière polonaise, sans faire de victime, selon son maire Andriy Sadovy.

"C'est une frappe sur la ville de Lviv, un hub humanitaire où se trouvent plus de 200.000 déplacés" et cela montre "qu'ils se battent non pas contre des militaires mais contre la population", a affirmé Maksym Kozytsky, le gouverneur régional de Lviv, faisant état d'un blessé léger.

Entretien Biden-Xi

La Chine et les Etats-Unis ont la responsabilité d'aider à la paix mondiale, a déclaré vendredi le président chinois Xi Jinping à son homologue américain Joe Biden, lors d'un entretien téléphonique consacré à la guerre en Ukraine.

"La crise ukrainienne n'est pas quelque chose que nous souhaitions voir" arriver, a déclaré M. Xi, selon des propos rapportés par la télévision chinoise.

Lors de cet entretien, qui a débuté à 13H00 GMT selon la Maison Blanche, le président américain devait appeler M. Xi à prendre ses distances avec le président russe Vladimir Poutine.

FMI, BERD, BM "horrifiés"

Les grandes organisations économiques internationales telles que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), le Fonds monétaire international et la Banque mondiale se sont déclarées vendredi "horrifiées et profondément inquiètes" de l'invasion russe de l'Ukraine, prévoyant de "vastes retombées économiques mondiales".

Outre "la dévastatrice catastrophe humanitaire en Ukraine, la guerre perturbe les moyens de subsistance dans la région et au-delà", réduisant l'approvisionnement en énergie, en nourriture, augmentant les prix et la pauvreté, ont-elles déploré.

Plus de 3,2 millions de personnes ont fui l'Ukraine et les combats déclenchés par l'invasion de l'armée russe le 24 février, dont plus de 2 millions sont allées en Pologne, selon l'ONU.

L'ONU a averti vendredi que les besoins humanitaires dans l'est de l'Ukraine devenaient de plus en plus urgents, avec notamment plus de 200.000 personnes sans accès à l'eau rien que dans la région de Donetsk.

Zelensky devant les députés français

Le président ukrainien interviendra mercredi en direct par vidéo devant les députés français, a indiqué vendredi la présidence de l'Assemblée nationale.

Londres débranche RT

La licence de diffusion de la chaîne d'Etat russe RT au Royaume-Uni a été retirée vendredi, a annoncé le régulateur britannique des médias.

Appel à réduire la consommation de pétrole

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dévoilé vendredi des mesures pour réduire rapidement la consommation de pétrole, face au risque de choc causé par l'invasion russe en Ukraine.

Baisser la vitesse sur route, télétravailler, rendre les transports publics moins cher, etc... : l'ensemble de dix mesures permettrait de réduire la consommation de pétrole de 2,7 millions de barils par jour en quatre mois, l'équivalent de la consommation de toutes les voitures en Chine, selon l'AIE.

Diplomates russes expulsés

Les pays baltes ont annoncé expulser, à eux trois, dix diplomates russes, après la Bulgarie qui en expulse également dix.

Réunion du G7 jeudi

Une réunion du G7, consacrée à l'invasion de l'Ukraine et organisée dans la foulée de sommets de l'Otan et de l'UE, se tiendra jeudi prochain à Bruxelles, selon le gouvernement allemand.

Toutes les actualités

L'Otan lance le processus d'intégration de la Suède et de la Finlande

L'Otan lance le processus d'intégration de la Suède et de la Finlande
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Les satellites Starlink d'Elon Musk utilisés pour rester connectés en Ukraine

Les satellites Starlink d'Elon Musk utilisés pour rester connectés en Ukraine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:44 0:00

Les terminaux Internet par satellite Starlink constituent un outil de secours utile lorsque les réseaux Internet de l'Ukraine tombent en panne. Fabriquées par SpaceX, la société d'Elon Musk, ces liaisons portables vers Internet ont été expédiées en Ukraine par milliers. Elles ont été utilisées pour coordonner les tirs d'artillerie et faire fonctionner les drones, mais aussi pour permettre les appels Zoom depuis les zones reculées du pays.

Christophe Galtier est le nouvel entraîneur du PSG 

Christophe Galtier lors de la 30e édition de la cérémonie de récompense des meilleurs acteurs de ligue 1, Paris, le 15 mai 2022.

Technicien à poigne et excellent communiquant, Christophe Galtier reste un entraîneur assez inexpérimenté au plus haut niveau du football européen, mais son caractère bien trempé a séduit le Paris SG, en quête d'un profil français, moins "bling-bling" que ses prédécesseurs.

Nommé entraîneur pour deux ans en remplacement de l'Argentin Mauricio Pochettino, le natif de Marseille, âgé de 55 ans, n'a encore jamais dirigé un groupe avec autant de stars mondiales, pas plus qu'il n'a remporté le moindre match de Ligue des champions en six rencontres (un nul, cinq défaites en 2019-20).

Saura-t-il répondre aux interrogations par sa propension à s'appuyer sur les cadres de son équipe ? "Il est ouvert à la discussion avec les joueurs phares de son équipe mais aussi l'ensemble des joueurs pour leur témoigner aussi de leur importance. Il fait adhérer tout le monde. C'est un fédérateur", résume pour l'AFP Alain Blachon, qui a été l'un de ses adjoints à Saint-Etienne.

L'ancien défenseur, formé à Marseille et passé par Lille, Toulouse, Monza et au Liaoning Yuandong en Chine n'a remporté aucun titre en club durant son honnête carrière de joueur.

Car c'est sur les bancs que "Galette" a écrit les plus belles lignes de son palmarès. D'abord adjoint de Bernard Casoni à l'OM, puis N.2 à l'Aris Salonique (D1 grecque) et Bastia, il fait ses armes aux côtés d'Alain Perrin, remportant notamment la Coupe de France en 2007 avec Sochaux avant le doublé Coupe-Championnat avec Lyon l'année suivante.

Sept ans à l'ASSE

Avec Saint-Etienne, grand rival de l'OL, il effectue ses grands débuts d'entraîneur principal en 2009, démarrant une histoire d'amour avec de plus de sept ans avec l'ASSE, notamment marquée par une victoire en Coupe de la Ligue (2013), plusieurs campagnes européennes et un titre de meilleur entraîneur de L1 en 2013, ex-aequo avec Carlo Ancelotti, alors aux commandes... du PSG.

Arrivé au chevet de Lille après le fiasco Marcelo Bielsa fin 2017, Galtier va réussir à maintenir le club en L1 en 2018, le mener ensuite à la deuxième place...puis à la consécration en mai 2021, en détrônant Paris pour le titre national à la surprise générale, épaulé par le directeur sportif Luis Campos, qu'il retrouve à Paris.

Réputé proche de son vestiaire très international au Losc, Galtier n'hésite pas non plus à taper du poing sur la table lorsque cela est nécessaire, quitte à sanctionner un joueur qui ne respecterait pas le collectif. Ainsi, il avait écarté le milieu portugais Xeka pour le match capital au Parc des Princes (1-0), qui lançait le sprint final en avril 2021, en raison d'un "comportement inapproprié et déplacé".

"Séducteur"

Après une saison en demi-teinte à Nice, où il a été finaliste de la Coupe de France et a terminé 5e de L1, le technicien arrive à Paris où il aura fort à faire pour gérer les ego de ses superstars et devra se montrer juste et intransigeant.

Tous ceux qui l'ont côtoyé s'accordent à dire qu'au-delà de ses qualités d'entraîneur, Galtier est un grand communicant.

"Il est dans une réflexion permanente. Il va surprendre. C'est aussi un séducteur dans le bon sens du terme. Il a suivi une formation de communication quand il était plus jeune. C'est un élément important de son métier. Son analyse dépasse le terrain. C’est sa marque de fabrique", rappelle à l'AFP Philippe Lyonnet, ancien directeur de la communication de Saint-Etienne. "Il a cette capacité à faire passer des messages. Il est acteur. Il va placer ses idées. Pour le PSG, il faut être un bon communicant", a-t-il ajouté.

Catalogué comme un entraîneur défensif avec un jeu basé sur la transition, Galtieraura beaucoup de choses à prouver à la tête de l'armada parisienne. Et il sait que sa longévité dépendra beaucoup de son parcours en Ligue des champions, où il est encore peu expérimenté. Mais le Marseillais semble prêt à relever le défi.

Menace de choléra en Ukraine

Menace de choléra en Ukraine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:14 0:00

La défaillance des systèmes d'eau et d'égouts dans plusieurs localités fait craindre une flambée de choléra. Les scientifiques sont en désaccord quant à l'origine des souches de choléra susceptibles de provoquer une épidémie majeure et la présence effective de ces souches en Ukraine.

Fusillade de Copenhague: le suspect placé en détention en psychiatrie

Un véhicule de police à l'extérieur du centre commercial de Fields, après que plusieurs personnes ont été tuées lors d'une fusillade, à Copenhague, au Danemark, le 4 juillet 2022. REUTERS/Annegret Hilse

Dans un Danemark meurtri, l'auteur présumé de la tuerie dans un centre commercial de Copenhague a été placé en détention en psychiatrie lundi, et la santé mentale du tireur de 22 ans est désormais au coeur de l'enquête.

Vêtu d'un T-shirt bleu, le suspect arrêté peu après la fusillade a été présenté à un juge du tribunal de la capitale danoise, qui lui a signifié les poursuites pour trois meurtres, dont celui de deux adolescents, et sept tentatives de meurtre.

Après deux heures d'audience, son placement en détention provisoire a été ordonné pour 24 jours renouvelables, mais dans une "unité psychiatrique fermée". A la demande du procureur et avec l'accord de la défense, la décision est accompagnée d'un examen de son état mental.

La police avait annoncé lundi matin, que le suspect, décrit comme un Danois "de souche", était "connu pour des antécédents psychiatriques".

Selon la radiotélévision nationale DR, citant plusieurs sources anonymes, le tireur présumé a essayé de joindre une ligne d'aide psychologique peu avant les faits, ce que les autorités n'ont pas voulu confirmer.

L'attaque, commise principalement avec un fusil, a fait trois morts et 30 blessés dont quatre graves dans un grand centre commercial, Fields, situé entre le centre de Copenhague et l'aéroport de la capitale.

Le drame a brisé un week-end de fête dans le pays scandinave, entre la liesse du passage du Tour de France et le retour du festival de musique géant de Roskilde après deux ans d'annulations dues au Covid.

"Discussions très justifiées"

"Je crois que nous avons rarement vécu un contraste aussi violent qu'hier", a reconnu la Première ministre danoise Mette Frederiksen, venue rendre hommage aux victimes sur les lieux lundi à midi.

"Naturellement des discussions très justifiées vont émerger (...) en lien avec les armes utilisées, en lien avec la psychiatrie (...) Mais aujourd’hui je trouve que nous devons rendre hommage aux victimes, montrer notre sympathie, notre aide et notre soutien, et soutenir tous ceux qui ont été touchés", a-t-elle dit devant les caméras.

Une cérémonie en mémoire des victimes sera organisée mardi soir à 20H00 (18H00 GMT) à proximité du centre commercial, a annoncé sur Twitter la maire de Copenhague, Sophie H. Andersen.

L'identité des trois personnes tuées - un homme de 47 ans, un adolescent et une adolescente de 17 ans - ainsi que des blessés d'âges et de sexe différents suggère "qu'il s'agit de victimes choisies au hasard", a expliqué l'inspecteur en chef de la police de Copenhague Søren Thomassen.

"Rien n'indique dans ce que nous avons trouvé qu'il s'agisse d'un acte terroriste", a estimé le directeur de l'enquête, selon lequel le tireur a agi seul.

La police a confirmé lundi matin l'authenticité de plusieurs vidéos du suspect circulant depuis dimanche soir sur les réseaux sociaux.

Le jeune homme âgé de 22 ans - dont l'identité est connue mais pas rendue publique - y apparaît posant avec des armes, mimant des gestes de suicide avec un fusil et un pistolet.

Dans cette série de vidéos titrée "I don't care" (je m'en fiche, ndr), il évoque également un traitement avec un médicament puissant prescrit en psychiatrie "qui ne marche pas".

Les comptes YouTube et Instagram du suspect ont été désactivés dans la nuit, mais les vidéos, mises en ligne vendredi selon des médias danois, circulent encore sur d'autres comptes.

La police juge qu'il est trop tôt pour se prononcer sur le mobile de l'attaque, mais que celle-ci semble avoir été préparée à l'avance.

Quatre blessés graves

L'arrestation avait eu lieu sans difficulté vers 17h50 (15h50 GMT) aux abords du centre commercial environ un quart d'heure après les premiers signalements de coups de feu, selon la police.

Quatre blessés par balle se trouvent encore "dans un état grave". Il s'agit de deux Danoises de 19 ans et 40 ans et deux Suédois, un homme de 50 ans et une adolescente de 16 ans. Trois autres personnes ont également été légèrement blessées par balle, a précisé la police lundi.

Vingt personnes ont aussi été légèrement blessées lors du mouvement de panique provoqué par la fusillade dans le centre commercial.

Ce dernier était très fréquenté en raison d'un concert, avec 13.500 spectateurs, de la star britannique Harry Styles prévu dans une grande salle voisine, la Royal Arena. Le spectacle avait été annulé à la dernière minute.

"J'ai le coeur brisé avec les habitants de Copenhague. J'adore cette ville. Les gens y sont si chaleureux et pleins d'amour", a réagi le chanteur sur Twitter.

Voir plus

XS
SM
MD
LG