Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Le PDCI a célébré ses 73 ans d'existence

Henri Konan Bédié et les militants réunis à Abidjan pour fêter les 73 ans du PDCI, en Côte d'Ivoire, le 9 avril 2019. (VOA/George Ibrahim Tounkara)

En Côte d’Ivoire, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a célébré mardi les 73 ans de son existence. Une occasion pour les dirigeants du parti de sonner la mobilisation des militants en vue de la présidentielle d’octobre 2020.

Ambiance de fête ce mardi au siège du PDCI, le plus vieux parti politique du continent après le Congrès National Africain. 73 ans après sa création en avril 1946 et 20 ans après avoir été chassé du pouvoir en décembre 1999 par un putsch militaire, le PDCI tente de reconquérir ce même pouvoir.

Face aux militants qui s’étaient massivement déplacés, les différents appels étaient donc à la mobilisation en vue de la présidentielle de 2020.

Le PDCI ivoirien a fêté ses 73 ans
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:37 0:00

"Nous préparons 2020 avec sérénité même si nous sommes dans l'opposition. Nous savons que nous serons face à de nombreuses difficultés, mais nous aurons la victoire car nous avons beaucoup d'électeurs avec nous," estime Maurice Kakou Guikahue, secrétaire exécutif du PDCI.

Le PDCI est depuis des mois confronté à des dissensions internes. Plusieurs hauts cadres du parti, dont des ministres, ont rejoint le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir.

"40 cadres partent, 40 nouveaux militants intègrent le PDCI. Ce ne sont pas les cadres qu'il faut voir mais les militants de base qui font bloc derrière le président Bédié", souligne Maurice Kakou Guikahue.

Dans le discours qu’il a prononcé, le président du PDCI, Henri Konan Bédié a invité les militants de son parti à rester déterminer sur le terrain et à ne pas surtout baisser les bras face aux mouvements illégaux qui cherchent à affaiblir et même à liquider le PDCI.

Les militants réunis à Abidjan pour fêter les 73 ans du PDCI, en Côte d'Ivoire, le 9 avril 2019. (VOA/George Ibrahim Tounkara)
Les militants réunis à Abidjan pour fêter les 73 ans du PDCI, en Côte d'Ivoire, le 9 avril 2019. (VOA/George Ibrahim Tounkara)

Pour Josephine Guidy Wandja, cadre du PDCI, "nous allons investir le terrain car 2020 est un rendez-vous très important pour le PDCI. Il y a eu beaucoup d'intoxications ces derniers temps et il faut aller rétablir la vérité."

Boa Edjampan Tiémélé, un autre cadre du PDCI, croit en la victoire en 2020 : "la relève est assurée avec tous ces jeunes qui ont été promus. Nous allons gagner les batailles futures. Ceux qui sont partis vont le regretter, ils peuvent toujours revenir."

Pour reconquérir le pouvoir, le PDCI a mis en place une plateforme avec vingt-trois autres partis politiques de l’opposition. Premier défi de cette plateforme, obtenir la réforme de la Commission électorale indépendante.

Toutes les actualités

Qui portera l'étendard du RHDP à la présidentielle? L'analyse du professeur Gnaka Lagoke

Qui portera l'étendard du RHDP à la présidentielle? L'analyse du professeur Gnaka Lagoke
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:06 0:00

Gnaka Lagoke, un Ivoirien vivant aux Etats-Unis, réagit sur la mort du Premier ministre

Gnaka Lagoke, un Ivoirien vivant aux Etats-Unis, réagit sur la mort du Premier ministre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:06:28 0:00

Avec la mort d'Amadou Gon Coulibaly, toutes les options sur la table pour le RHDP

Avec la mort d'Amadou Gon Coulibaly, toutes les options sur la table pour le RHDP
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:27 0:00

Trêve politique en Côte d’Ivoire depuis l’annonce du décès d’Amadou Gbon Coulibaly

Trêve politique en Côte d’Ivoire depuis l’annonce du décès d’Amadou Gbon Coulibaly
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Alassane Ouattara pourrait-il se représenter à la présidentielle ivoirienne?

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, à Abidjan, le 30 octobre 2017. (VOA/Georges Ibrahim Tounkara)

Le parti du président ivoirien Alassane Ouattara envisage une candidature du chef de l'Etat à un troisième mandat après la mort brusque du Premier ministre qui avait été investi comme candidat, a affirmé jeudi un des dirigeants du parti. 

"Toutes les options sont sur la table, y compris une nouvelle candidature du président Ouattara", a déclaré Adama Bictogo, directeur exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), à son arrivée à une réunion du conseil politique du parti.

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé mercredi à 61 ans, des suites de problèmes cardiaques, plongeant le parti présidentiel dans une crise inattendue à trois mois et demi de la présidentielle.

"Si l'option c'est que ce soit lui (le président Ouattara), ou un autre, le parti le lui fera savoir. Tout est possible", a poursuivi M. Bictogo.

"Le président se doit d'écouter la base", mais "la dernière décision lui reviendra", a-t-il estimé, précisant que "le choix (du candidat) sera un choix de rassemblement".

"Une candidature, ça se prépare", mais "nous sommes prêts, le parti est organisé sur le terrain, le maillage est établi", a affirmé M. Bictogo, précisant que l'heure était aux obsèques du Premier ministre, qui devraient avoir lieu la semaine prochaine et durer plusieurs jours.

Elu en 2010, puis réélu en 2015, Alassane Ouattara, 76 ans, avait annoncé en mars ne pas vouloir se représenter, puis fait investir comme candidat Amadou Gon Coulibaly.

La Constitution ivoirienne limite à deux le nombre de mandats présidentiels.

Le Chef de l'Etat et ses partisans estiment cependant que le changement de Constitution en 2016 (après sa réélection) lui donne légalement le droit de se présenter, mais l'opposition soutient que l'esprit de la Constitution le lui interdit.

En mars, le président Ouattara avait annoncé "solennellement" ne pas vouloir briguer un troisième mandat afin de "transférer le pouvoir à une jeune génération".

Parmi les challengers qui pourraient remplacer M. Gon Coulibaly (si Alassane Ouattara ne se représente pas) figure le ministre de la Défense Hamed Bakayoko, selon des observateurs.

Voir plus

XS
SM
MD
LG