Liens d'accessibilité

Le pape et le patriarche de Constantinople exhortent les puissants à répondre au défi climatique


Le pape Francis, à droite, et le patriarche orthodoxe Bartholomée lors d’une prière œcuménique au port de Mytilène sur l'île grecque de Lesbos, Grèce, 6 avril 2016.

Le pape François et le patriarche orthodoxe Bartholomée ont lancé vendredi "un appel urgent" aux responsables du monde pour qu'ils trouvent une solution à la crise climatique, alors que "la détérioration de la planète pèse sur les plus vulnérables".

"Les Ecritures révèlent que, +au commencement+, Dieu a voulu que l'humanité coopère à la préservation et à la protection de l'environnement naturel", écrivent dans un message conjoint les deux chefs des Eglises catholique et orthodoxe.

"Cependant, entre-temps, l'histoire du monde présente un contexte très différent. Elle révèle la situation d'un délabrement moral où notre attitude et notre comportement envers la création obscurcissent notre vocation de coopérateurs de Dieu", poursuivent-ils.

Dans ce texte commun, publié à l'occasion de la Journée de la Création, le pape et le patriarche de Constantinople invitent "toutes les personnes de bonne volonté à observer un temps de prière pour l'environnement le 1er septembre".

"Notre propension à rompre les écosystèmes fragiles et délicats du monde, notre désir insatiable de manipuler et de contrôler les ressources limitées de la planète, et notre avidité pour des profits illimités des marchés, tout cela nous a éloignés du but originel de la création", affirment-ils.

"Les conséquences de cette nouvelle vision du monde sont tragiques et durables. L'environnement humain et l'environnement naturel sont détériorés ensemble, et cette détérioration de la planète pèse sur les plus vulnérables de ses habitants".

"Nous lançons un appel urgent à ceux qui ont des responsabilités sociales et économiques, aussi bien que politiques et culturelles, pour qu'ils entendent le cri de la terre et subviennent aux besoins des marginalisés", concluent-ils.

Le pape François exhorte régulièrement les puissants du monde à changer leur modèle économique, prônant le passage d'une "économie liquide" basée sur le profit à une "économique sociale".

Dans la première grande encyclique de son pontificat "Laudato Sii", publiée en juin 2015, il condamnait notamment le consumérisme et le capitalisme sauvage, comme étant à l'origine du réchauffement climatique.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG