Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Le Pakistan indigné par des commentaires de Donald Trump

Donald Trump candidat à la présidence

Le Pakistan a vivement réagi à des commentaires du milliardaire américain et candidat à la présidence Donald Trump, le qualifiant d'"ignare" après des déclarations sur un médecin pakistanais impliqué dans le raid contre Oussama Ben Laden.

"C'est le gouvernement pakistanais et non Donald Trump" qui décidera du sort du docteur Shakeel Afridi, emprisonné au Pakistan après avoir aidé la CIA dans la traque du leader d'Al-Qaïda en mai 2011, a déclaré lundi le ministre de l'Intérieur Chaudhry Nisar Ali Khan.

M. Trump s'était vanté dans une interview à la chaîne Fox News vendredi de pouvoir faire libérer le docteur Afridi "en deux minutes" s'il était élu président.

"Je leur dirais de (le) faire sortir et je suis sûr qu'ils le feraient. Car nous versons beaucoup d'aide au Pakistan", a lancé le milliardaire, soulignant que ce pays "profite comme tout le monde".

Le Pakistan est historiquement l'un des principaux bénéficiaires de l'aide américaine. Il a reçu 633 millions USD en 2015 et plusieurs milliards au cours des décennies précédentes, selon l'agence USAID.

Mais le ministre a balayé l'argument, qualifiant l'aide de "petite monnaie" et soulignant que "le Pakistan n'est pas une colonie américaine".

Les déclarations de M. Trump "démontrent non seulement son manque de sensibilité mais aussi son ignorance au sujet du Pakistan", a-t-il ajouté.

Le Dr Afridi purge actuellement une peine de 23 ans de prison au Pakistan pour liens avec des extrémistes après avoir aidé la CIA à localiser Oussama Ben Laden en 2011. Il a fait appel de cette sentence mais la procédure apparaît enlisée et il n'a pas accès à son avocat.

"Nous pensons qu'il a été emprisonné injustement", a déclaré vendredi à son sujet le porte-parole du Département d'Etat à Washington, Mark Toner, interrogé à son sujet après l'interview de Trump.

Les Etats-Unis continuent "de soulever ce problème au plus haut niveau", mais n'ont reçu aucune assurance que le médecin pourrait être libéré, a-t-il ajouté.

Avec AFP

Toutes les actualités

Coronavirus : plus de 20.000 cas déclarés en Amérique latine

Un voyageur, portant un masque pour éviter le coronavirus, arrive à l'aéroport international de Guarulhos à Guarulhos, État de Sao Paulo, Brésil, le 27 février 2020. (Photo: REUTERS / Amanda Perobelli)

L'Amérique latine et les Caraïbes ont franchi mercredi la barre des 20.000 cas déclarés de Covid-19, selon un décompte établi par l'AFP à partir des informations fournies par les gouvernements et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

A 16H30 GMT mercredi, le nombre de cas déclarés était de 20.081 et le nombre de morts s'élevait à 537.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

L'Amérique latine et les Caraïbes avaient franchi la barre des 10.000 cas confirmés de Covid-19 le 27 mars. Ce chiffre a donc doublé en cinq jours.


A titre de comparaison, en Espagne et en Italie, deux des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus, les cas doublaient la semaine dernière tous les deux ou trois jours et doublent désormais tous les trois ou quatre jours.

Le premier cas en Amérique latine avait été enregistré le 26 février au Brésil, un pays de 210 millions d'habitants. Le géant sud-américain est désormais le pays le plus touché, avec 5.717 cas dont 201 décès.

L'Amérique latine et les Caraïbes ont franchi mercredi la barre des 20.000 cas déclarés de Covid-19, selon un décompte établi par l'AFP à partir des informations fournies par les gouvernements et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

A 16H30 GMT mercredi, le nombre de cas déclarés était de 20.081 et le nombre de morts s'élevait à 537.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

L'Amérique latine et les Caraïbes avaient franchi la barre des 10.000 cas confirmés de Covid-19 le 27 mars. Ce chiffre a donc doublé en cinq jours.

A titre de comparaison, en Espagne et en Italie, deux des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus, les cas doublaient la semaine dernière tous les deux ou trois jours et doublent désormais tous les trois ou quatre jours.

Le premier cas en Amérique latine avait été enregistré le 26 février au Brésil, un pays de 210 millions d'habitants. Le géant sud-américain est désormais le pays le plus touché, avec 5.717 cas dont 201 décès

ll est suivi par l'Equateur (2.748, 93) et la République dominicaine (1.284, 57). Viennent ensuite le Mexique (1.215, 29), le Panama (1.181, 30), tandis que l'Argentine enregistre 1.054 contamination et 27 décès.

Des mesures de confinement obligatoire ont ainsi été mises en place dans de très nombreux pays latino-américains, notamment au Pérou, au Venezuela, en Argentine, en Colombie, en Bolivie, au Salvador et au Panama. Des couvre-feux aux horaires étendus ont également été décrétés dans plusieurs pays.

Les frontières sont fermées dans la quasi-totalité de la région.

Dans le monde, la pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 45.719 morts depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 19H00 GMT.

L'OMS a alerté sur la progression "quasi-exponentielle" de la pandémie, alors que le nombre de décès a plus que doublé en une semaine.

Le coronavirus a fait au moins 43.000 morts et plus de 870.000 dans le monde

Le coronavirus a fait au moins 43.000 morts et plus de 870.000 dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:22 0:00

Coronavirus: le G20 viendra en aide aux pays pauvres

Coronavirus: le G20 viendra en aide aux pays pauvres
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Distanciation sociale: les experts ont répondu aux questions du public

Distanciation sociale: les experts ont répondu aux questions du public
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Le bilan de la pandémie de nouveau coronavirus s'est de nouveau alourdi

Le bilan de la pandémie de nouveau coronavirus s'est de nouveau alourdi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:19 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG