Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Le Parti républicain américain fait l’autopsie de sa défaite

Reince Priebus, après son entretien avec les journalistes, le 18 mars 2013

Dans un rapport publié lundi, les responsables du parti affirment avoir mené une mauvaise campagne en 2012 et s’engagent à mieux faire pour attirer les minorités.

Aux États-Unis, le Parti républicain est à l’heure de l’autocritique, quatre mois après la défaite de Mitt Romney face au président Barack Obama.

Dans un rapport publié lundi, le Grand Old Party a conclu qu’il a perdu le scrutin présidentiel et quelques sièges au Sénat parce qu’un bon pourcentage de l’électorat américain a une mauvaise perception du parti.

Le président du parti, Reince Priebus a déclaré lundi : « il n’y a pas qu’une seule raison pour expliquer la défaite » du 6 novembre face à Barack Obama. Mais il a offert au public une litanie d’erreurs, de failles dans la campagne républicaine, disant que le parti et le candidat Romney avaient « un message faible » et une machine politique de pauvre qualité, tandis que le long processus de nomination et les multiples débats durant les élections primaires auraient contribué, selon lui, à amoindrir les chances du parti aux élections générales.

Le sénateur Marco Rubio, une étoile montante dans le Parti républicain
Le sénateur Marco Rubio, une étoile montante dans le Parti républicain

Certains commentateurs qualifient le rapport du 18 mars d’autopsie du parti de Reagan. Que faut-il en retenir ? C’est ce que la VOA a demandé au politologue Daniel Disalvo.

Il enseigne les sciences politiques à City College, dans la ville de New York.


Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:41 0:00
Télécharger

Les républicains veulent remettre les pendules à l’heure. Pour ce faire, ils comptent investir plusieurs millions de dollars pour mieux atteindre les minorités, les femmes et les homosexuels, afin de les convaincre que les politiques républicaines leur seraient plus favorables que ce que peuvent offrir les démocrates.

Toutes les actualités

Le policier impliqué dans la mort de George Floyd inculpé, couvre-feu à Minneapolis

Des agents de police se tiennent à l'extérieur du domicile en Floride de l'ancien officier de police de Minneapolis, Derek Chauvin, accusé du meurtre de George Floyd  en Floride. (REUTERS / Scott Audette)

Le policier mis en cause dans la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors d'une interpellation létale en début de semaine à Minneapolis a été arrêté et inculpé d'homicide involontaire ont annoncé vendredi les autorités locales. Un couvre-feu a été décrété vendredi à Minneapolis.

"L'ancien officier de police de Minneapolis Derek Chauvin a été inculpé par le bureau du procureur du comté de Hennepin de meurtre (au 3ème degré) et d'homicide involontaire", a annoncé vendredi le procureur Mike Freeman du comté de Hennepin, où se trouve la ville de Minneapolis.

La famille de cet homme de 46 ans, à qui le président Donald Trump a annoncé avoir parlé, a salué l'arrestation du policier comme un premier pas sur "la voie de la justice", mais l'a jugée "tardive" et insuffisante.

"Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents (impliqués) arrêtés", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Quelques instants plus tôt, les autorités locales avaient annoncé l'arrestation de M. Chauvin, qui avait été démis de ses fonctions.

Pour l'instant, seul le policier Derek Chauvin "a été placé en détention", a déclaré le commissaire John Harrington, du département de la Sécurité civile du Minnesota.

Une vidéo devenue virale montre ce policier blanc plaquer au sol George Floyd et maintenir son genou sur son cou pendant de longues minutes, alors que M. Floyd disait ne plus pouvoir respirer.

Depuis la diffusion de cette vidéo des manifestations tournant à l'émeute ont éclaté à Minneapolis, notamment aux abords du commissariat où travaillaient les quatre policiers impliqués dans cette affaire, et dans d'autres villes de la région.

Des enquêtes fédérales et locales ont été ouvertes pour établir leurs responsabilités.

Ce drame rappelle la mort d'Eric Garner, un homme noir décédé en 2014 à New York après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs.

Lui aussi avait dit "Je ne peux pas respirer", une phrase devenue un cri de ralliement du mouvement Black Lives Matter ("La vie des Noirs compte").

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:20 0:00

Entretien avec un résident de Minneapolis

Entretien avec un résident de Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:15 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG