Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le grand imam d'Al-Azhar annule une rencontre avec le vice-président américain


Le grand imam de l'influente institution sunnite Al-Azhar, Ahmad Al-Tayeb, au Vatican, 26 avril 2017.

Le grand imam d'Al-Azhar a annulé une rencontre avec le vice-président des Etats-Unis Mike Pence pour protester contre la décision américaine de déclarer de manière unilatérale Jérusalem capitale d'Israël, a annoncé vendredi cette influente institution de l'islam sunnite basée au Caire.

Dans un communiqué, Ahmed al-Tayeb a indiqué qu'il était revenu sur sa décision de rencontrer M. Pence, qui doit effectuer une visite en Israël et en Egypte dans la seconde moitié de décembre. La rencontre avec M. Pence était prévue le 20 décembre, selon le communiqué d'Al-Azhar.

Le grand imam a annoncé "son rejet catégorique d'une requête formelle du vice-président américain Mike Pence pour le rencontrer le 20 décembre", ajoute le texte.

L'ambassade des Etats-Unis avait soumis une requête officielle il y a une semaine, "et le grand imam avait donné une réponse positive, mais après la décision américaine injuste du Jérusalem, le grand imam d'Al-Azhar annonce son refus ferme et décisif de cette rencontre".

"Al-Azhar ne peut pas s'assoir avec ceux qui falsifient l'histoire et volent les droits des gens", écrit l'institution dans son communiqué. "Comment pourrais-je m'assoir avec ceux qui ont donné ce qui ne leur appartient pas à ceux qui ne le méritent pas", s'élève le grand imam d'Al-Azhar.

"Le président américain doit révoquer cette décision immédiatement", a-t-il appelé.

La décision annoncée mercredi par Donald Trump de déclarer Jérusalem capitale d'Israël a suscité la réprobation à travers le monde et des manifestations dans de nombreux pays.

Dans les Territoires palestiniens, des heurts ont opposé des milliers de Palestiniens aux forces israéliennes, faisant des dizaines de blessés et un mort.

Depuis la création d'Israël en 1948, la communauté internationale s'est gardée de reconnaître Jérusalem comme capitale. Elle considère que le "statut final" de la ville doit être négociée dans le cadre d'un processus de paix pour régler le conflit israélo-palestinien.

A l'issu de la grande prière hebdomadaire de ce vendredi, le grand imam d'Al-Azhar a adressé "un appel urgent (aux Palestiniens) à Jérusalem: +Que votre troisième Intifada soit à la hauteur de votre foi dans votre cause et de l'amour de votre nation. Nous sommes avec vous et ne vous laisserons pas tomber+", selon le même communiqué.

Ahmed al-Tayeb tient le président Trump et son administration pour "totalement responsables d'avoir allumé la flamme de la haine dans les coeurs des musulmans (...) et des conséquences de la propagation de la haine", ajoute le texte.

Jeudi, un cadre du parti du président palestinien Mahmoud Abbas avait affirmé à l'AFP que "le vice-président américain n'était pas le bienvenu en Palestine".

"Le président Abbas ne l'accueillera pas à cause de l'annonce (du président Trump)", avait affirmé Jibril Rajoub.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG