Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Le gouverneur Cuomo bat facilement Cynthia Nixon à la primaire démocrate de New York

Le gouverneur Andrew Cuomo, à Mount Kisco, New York, le 13 septembre 2018.

L'actrice de "Sex and the City" Cynthia Nixon n'a pas réussi à détrôner le puissant gouverneur de New York Andrew Cuomo, vainqueur sans surprise de la primaire démocrate de cet Etat de 20 millions d'habitants.

Selon les chiffres cités par les médias américains, le gouverneur, en poste depuis 2011, a remporté 66% des des voix des électeurs démocrates, seuls autorisés à voter, contre 34% à Mme Nixon.

M. Cuomo, 60 ans, l'un des gouverneurs les plus actifs face à Donald Trump, est désormais quasi-assuré d'être réélu pour quatre ans supplémentaires lors des élections du 6 novembre qui l'opposeront au Républicain Marc Molinaro, tant New York est un bastion démocrate.

Cynthia Nixon, 52 ans, proche politiquement des positions de l'ancien candidat à la présidentielle américaine Bernie Sanders, ouvertement bisexuelle, avait espéré surfer sur la vague anti-élite qui agite le parti démocrate: une vague qui, ces dernières semaines, a vu plusieurs femmes et candidats noirs ou hispaniques, souvent très à gauche, renverser des ténors démocrates, lors de primaires pour le Congrès et dans quelques scrutins pour des postes de gouverneur, notamment en Floride et en Géorgie.

Mme Nixon n'a pas immédiatement réagi à l'annonce de sa défaite dans cette élection, qui constituait la dernière grande primaire de cette année électorale.

Mais dès avant la fermeture des bureaux de vote à 21h00 locales (01h00 GMT), elle préparait ses supporteurs à la mauvaise nouvelle, en expliquant dans un long email comme la course avait été inéquitable.

Sa défaite avait été largement anticipée par les sondages, même s'ils avaient prédit une victoire encore plus large pour M. Cuomo.

Militante depuis des années pour l'enseignement public et les droits LGBT, Nixon, mère de trois enfants, avait mené une campagne tonique, sillonnant cet Etat grand comme la Grèce en prônant la légalisation de la marijuana à usage récréatif, la rénovation du métro new-yorkais, la gratuité de l'éducation, la baisse des prix du logement, une assurance-santé financée par l'Etat et une fiscalité alourdie pour les plus riches.

Mais le gouverneur, fils du très respecté et défunt gouverneur Mario Cuomo, avait l'appui de l'appareil du parti comme du New York Times, qui avait appelé à voter pour lui tout en lui faisant de multiples reproches.

Véritable bête politique, M. Cuomo avait senti le danger qu'incarnait Mme Nixon, dénonçant les propositions "irréalistes" de sa rivale et son inexpérience à gérer un Etat au budget annuel de quelque 170 milliards de dollars.

Avec les quelque 30 millions de dollars dont il disposait pour faire campagne, Andrew Cuomo avait multiplié les spots télévisés ces dernières semaines.

Cynthia Nixon, qui n'a cessé de dénoncer la connivence entre M. Cuomo et les financiers de Wall Street, a elle multiplié les déplacements de terrain et comptait avant tout sur les réseaux sociaux pour relayer son message.

La bataille avait ces derniers jours tourné au vinaigre, après que le parti démocrate new-yorkais contrôlé par M. Cuomo eut diffusé des tracts accusant Nixon d'indifférence face à l'antisémitisme, alors même qu'elle élève les deux enfants de son premier mariage dans la tradition juive.

Mme Nixon avait accusé M. Cuomo d'avoir personnellement approuvé ce coup bas. Le gouverneur avait démenti, sans convaincre.

Reste à savoir quelles seront les priorités de M. Cuomo pour ce troisième mandat.

Dans son éditorial soutenant le gouverneur sortant, le New York Times appelait le sexagénaire, en cas de réélection, à tenir enfin ses promesses passées, en s'attaquant à la corruption endémique à Albany, la capitale de l'Etat, et au vaste chantier de rénovation du défaillant métro new-yorkais, dont il a officiellement la charge.

"Il peut être un gouverneur très capable", soulignait le journal, quand "il ne se laisse pas distraire par des inimitiés mesquines".

Son nom est aussi régulièrement évoqué parmi les candidats possibles à une investiture démocrate pour la présidentielle 2020.

Lors de son débat télévisé avec Mme Nixon fin août, le gouverneur avait assuré qu'il ne serait pas candidat et resterait gouverneur jusqu'au bout de son mandat, fin 2022.

Mais comme l'ont fait observer plusieurs analystes, rien ne l'empêcherait de revenir sur cette déclaration le moment venu...

Avec AFP

Toutes les actualités

Nouvel acte d'accusation contre Weinstein lundi

Harvey Weinstein, 67 ans, sera jugé à partir du 9 septembre par le tribunal de Manhattan.

L'ancien producteur américain Harvey Weinstein, déjà poursuivi dans deux affaires d'agressions sexuelles, comparaîtra lundi matin devant un tribunal de New York pour se voir notifier un nouvel acte d'accusation, a indiqué un porte-parole du procureur de Manhattan, jeudi.

Le contenu de l'acte d'accusation n'a pas été précisé dans l'immédiat et le porte-parole du procureur Cyrus Vance s'est refusé à toute indication.

"Il sera là lundi", a déclaré Damon Cheronis, un des avocats de l'ex-producteur. "Il plaidera non coupable parce qu'il est non coupable", a-t-il ajouté.

Longtemps considéré comme l'un des producteurs les plus influents d'Hollywood, Harvey Weinstein, 67 ans, sera jugé à partir du 9 septembre par le tribunal de Manhattan.

Weinstein a décidé de plaider non coupable des cinq chefs d'inculpation retenus contre lui, y compris ceux de viol et d'agression sexuelle. S'il est reconnu coupable, il risque une condamnation à perpétuité.

Le ministère public accuse Harvey Weinstein d'avoir agressé sexuellement deux femmes en 2006 et 2013.

La semaine passée, le New York Times indiquait que les services du procureur Vance cherchaient à obtenir une nouvelle mise en accusation par un grand jury qui permettrait à l'actrice Annabella Sciorra de témoigner. L'actrice affirme avoir été violée par Weinstein.

Avec Reuters

Un réseau d'escrocs nigérians démantelé, 80 accusés au total

Le département américain de la justice

Les autorités américaines ont annoncé jeudi avoir démantelé un vaste réseau international d'escrocs, en majorité nigérians, qui a dérobé des millions de dollars à des entreprises, des utilisateurs de sites de rencontres et des personnes âgées.

Au total, 80 personnes sont inculpées dans cette affaire aux ramifications mondiales et quatorze d'entre elles ont été arrêtées sur le territoire américain, principalement dans la région de Los Angeles, a précisé dans un communiqué le procureur fédéral pour la Californie centrale, Nick Hanna.

Les autres suspects sont encore en liberté, pour la plupart au Nigeria.

Les 80 inculpés et d'autres complices sont accusés d'avoir utilisé diverses formes d'escroquerie ("arnaque au président", manipulation sentimentale sur des sites de rencontres, etc.) aux Etats-Unis et partout dans le monde.

"Certaines des victimes ont perdu des centaines de milliers de dollars dans ces arnaques, et beaucoup étaient âgées", relèvent les services du procureur.

De telles escroqueries "font perdre des milliards de dollars chaque année, et nous exhortons la population et les entreprises à être aux aguets de ces montages financiers sophistiqués et à s'en protéger", déclare Paul Delacourt, l'un des responsables du FBI (police fédérale) à Los Angeles.

Pour blanchir l'argent obtenu frauduleusement, le réseau d'escrocs avait résidé aux Etats-Unis, Valentine Iro, 31 ans, et Chukwudi Igbokwe, 38 ans.

Les deux hommes sont notamment accusés d'avoir organisé le transfert d'au moins 6 millions de dollars, et le réseau est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir frauduleusement plusieurs dizaines de millions de dollars au total.

Les fonds étaient ensuite transférés sur des comptes situés hors des Etats-Unis ou versés en liquide à des intermédiaires qui utilisaient ensuite une application bancaire nigériane pour faire circuler les fonds convertis en nairas, la devise du Nigeria.

"Cette méthode a été employée pour transférer des millions de dollars à des complices nigérians sans jamais directement envoyer des fonds hors des Etats-Unis", affirment les enquêteurs.

L'obésité et les appareils mobiles

L'obésité et les appareils mobiles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

400e anniversaire du débarquement des premiers esclaves africains

400e anniversaire du débarquement des premiers esclaves africains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:56 0:00

La Corée du Nord pose des conditions avant un dialogue avec les Etats-Unis

La Corée du Nord pose des conditions avant un dialogue avec les Etats-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG