Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le FPI "pas fermé à un rapprochement avec le PDCI" en Côte d'Ivoire


Pascal Affi N'Guessan, dirigeant du Front populaire ivoirien, parle pendant une manifestation à Abidjan, le 17 juin 2017.

Le Front populaire ivoirien (FPI, opposition), troisième grand parti du pays, "n'est pas fermé à un rapprochement avec le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI)", a déclaré un porte-parole du mouvement de l'ex-président Laurent Gbagbo.

Cette déclaration intervient après l'annonce jeudi matin par le PDCI de la rupture de son alliance avec le parti du président Alassane Ouattara, le Rassemblement des républicains (RDR). La coalition RDR-PDCI gouvernait la Côte d'Ivoire depuis 2011.

Selon César Etou, un porte-parole du FPI pro-Gabgbo (le FPI étant divisé en deux factions), "le FPI n'est pas fermé à un rapprochement avec le PDCI, pour réconcilier les Ivoiriens et reconstruire la démocratie".

>> Lire aussi : La coalition au pouvoir en Côte d'Ivoire éclate

"L'alliance PDCI-RDR ne pouvait pas tenir, car elle n'était pas fondée sur une base idéologique. Elle n'a tenu que tant qu'il y avait des dividendes à partager", a estimé M. Etou.

Mercredi, Simone Gbagbo, épouse de Laurent Gbagbo et ex-première dame, a été libérée de prison, ainsi que d'autres responsables du FPI, après la large amnistie décrétée lundi par le président Ouattara.

Simone Gbagbo veut ouvrir une "nouvelle page"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Avec AFP

XS
SM
MD
LG