Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Le foot égyptien en crise, à quatre mois de la CAN

Les joueurs d'Al Ahly lors de leur victoire contre l'Espérance de Tunis, Egypte, le 17 août 2018.

Calendrier bousculé, guerre d'influence entre grands clubs, intervention des services de sécurité, le football égyptien est plongé dans une crise inédite à quatre mois de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN-2019), pourtant censée redorer son blason.

La Fédération égyptienne de football (EFA) fait face à la situation la plus dure "de toute l'histoire du football égyptien", résume à l'AFP Amer Hussein, président de la commission des compétitions au sein de cette institution.

En cause: des grands clubs, engagés dans diverses compétitions arabes et africaines, qui, en conflit ouvert, ont provoqué un chamboulement du calendrier des championnats locaux pour satisfaire leurs agendas respectifs.

Les changements dans ces compétitions régionales ainsi que les préparatifs de la CAN-2019 elle-même, qui se déroulera dans le pays, pour la première fois en été, du 21 juin au 19 juillet, ont rendu "les choses difficiles" cette saison, reconnaît M. Hussein.

En raison des bouleversements incessants de calendrier, "les gens savent que le championnat sera long et ne se terminera qu'après la CAN", a-t-il ajouté, à moins, selon lui, qu'Al-Ahly et Zamalek ne soient éliminés prématurément des compétitions régionales.

Ces deux poids lourds cairotes, et leur nouveau rival Pyramids, se sont publiquement immiscés dans l'organisation des compétitions locales, et se défient via déclarations de presse et réseaux sociaux, tout en prenant la fédération à partie.

- "État de crispation" -

En février, Pyramids a accusé publiquement la fédération d'établir un calendrier trop favorable à ses rivaux, menaçant de se plaindre auprès des instances internationales, et criant à l'"injustice".

De leur côté, les Diables rouges d'Al-Ahly ont refusé les changements de calendrier, dénonçant dans un communiqué des "pressions d'une certaine partie", en référence à Pyramids.

"Il y a un état de crispation qui fait peur aux responsables du football en Egypte à l'approche de (la CAN)", observe Amir Abdel Halim, directeur du site spécialisé Fil Goal.

Au milieu de la bataille, l'EFA a choisi de ménager les clubs, dont le mécontentement pourrait nuire au bon déroulement de la CAN, "sur lequel les responsables du football placent beaucoup d'espoir", explique-t-il à l'AFP.

En 2018, l'irruption de Pyramids, dans un football égyptien qui vivait déjà au rythme de la rivalité historique entre "Ahlawy" et "Zamalkawy", a accentué la concurrence et exacerbé les rivalités.

Largement raillé en Egypte et manquant de supporters, Pyramids a été façonné à grands frais par un haut responsable saoudien tapageur, Turki el-Cheikh.

Pour M. Abdel Halim, les instances du football tentent d'apaiser, d'une part, la "colère des supporters d'Al-Ahly", connus pour leur activisme, et ne pas nuire, d'autre part, aux "nouvelles formes d'investissement dans le football égyptien, représentées par Pyramids".

- "Services de sécurité" -

Mais face aux atermoiements de la fédération et l'impatience des fans, les services de sécurité ont dû intervenir, dans un pays où le football reste un terrain sensible.

Pour M. Hussein "95% des reports (de matches) émanent des services de sécurité".

Après la révolution de 2011, certains groupes de supporters ont été particulièrement actifs et les championnats locaux ont été le théâtre d'affrontements parfois meurtriers en marge de matchs impliquant Al-Ahly et Zamalek.

Le mois dernier, après des semaines de brouille médiatique entre Al-Ahly et Pyramids, l'EFA avait annoncé, "sur la base d'instructions émanant des services de sécurité", le report sine die du match objet du litige entre les deux équipes.

Le match devait d'ailleurs avoir lieu sans public. L'accès aux stades pour les supporters, un temps interdit, se fait au compte-gouttes et reste limité à, tout au plus, une poignée de fans triés par les autorités.

Mais pour les observateurs comme pour les fans, l'argument sécuritaire a été utilisé comme prétexte pour trancher un conflit entre clubs que la fédération n'a pas été en mesure de gérer.

"L'EFA aurait dû s'en tenir à son calendrier initial" au lieu de "vouloir satisfaire tout le monde", selon Marwan Ahmed, l'un des responsables du site sportif KingFut.

"Le président de chaque club veut montrer qu'il est le plus fort" et "essaie de se faire obéir de la fédération", explique-t-il à l'AFP.

"Mais ce qui importe au supporter de foot, c'est de voir son équipe, pas d'assister à des batailles hors des stades", déplore-t-il.

Toutes les actualités

Copa América-2019 : Neymar doit rejoindre la Seleçao dès samedi

n this file photo taken on September 07, 2018 Brazil's foward Neymar looks on during the international friendly match between Brazil and the US at the Metlife Stadium in East Rutherford, New Jersey.

L'attaquant vedette Neymar, absent de l'entraînement du Paris SG jeudi, doit rejoindre l'équipe brésilienne qui se prépare pour la Copa América près de Rio de Janeiro dès samedi, trois jours avant la date prévue, a annoncé vendredi un porte-parole de la Confédération brésilienne (CBF).

"Il arrivera demain (samedi) entre 11H00 et midi" (14H et 15H GMT), a expliqué ce porte-parole aux journalistes au centre d'entraînement de la Granja Comary, à Teresopolis, où la Seleçao a débuté sa préparation mercredi.

La CBF n'a pas révélé la raison pour laquelle le joueur se présentera plus tôt que prévu, alors qu'il était censé n'arriver que mardi.

Jeudi, Neymar ne figurait pas dans le groupe présent lors de la séance d'entraînement ouverte à la presse, au contraire de ses coéquipiers Marquinhos et Thiago Silva, également mobilisés par leur sélection.

Quand les journalistes ont demandé à l'entraîneur parisien Thomas Tuchel si Neymar avait été dispensé de cet entraînement, il a répondu "pas par moi".

"Ce n'est pas quelque chose de sportif, ce n'est pas à moi de prendre la décision de le libérer ou non", a expliqué le technicien allemand.

Neymar ne peut pas être aligné pour le dernier match de la saison du PSG, ce vendredi, face à Reims, parce qu'il doit purger son deuxième match de suspension, sur trois, pour avoir donné un coup à un spectateur qui le provoquait après la finale de la Coupe de France perdue contre Rennes.

L'annonce de son arrivée anticipée au sein de la Seleçao a été bien accueillie par les joueurs qui ont débuté leur préparation pour la Copa América, que le Brésil jouera à domicile.

"Neymar est notre meilleur joueur, c'est bien qu'il soit parmi nous. Il nous apporte son expérience et sa joie de vivre", a affirmé le gardien de Manchester City Ederson.

"Avec lui, on pourra faire des entraînements de meilleure qualité", a déclaré pour sa part l'attaquant d'Everton Richarlison.

Le Brésil a débuté sa préparation en effectif réduit, seulement huit joueurs s'étant présentés ces trois premiers jours. Dernier en date : le milieu de terrain Allan, du Napoli, arrivé vendredi matin.

Alisson et Roberto Firmino, qui joueront la finale de la Ligue des Champions le 1er juin avec Liverpool, seront les derniers à rejoindre le reste de l'équipe.

Caster Semenya présente au meeting de Montreuil sur 2.000 m

Caster Semenya après avoir décroché la médaille d’or à la finale du 800 m aux Jeux du Commonwealth, Gold Coast, le 13 avril 2018.

La Sud-Africaine Caster Semenya participera au meeting de Montreuil, à l'est de Paris, le 11 juin sur 2.000 m, distance non concernée par le nouveau règlement concernant les athlètes hyperandrogènes, a indiqué vendredi l'organisation à l'AFP.

Confirmant une information de RMC Sport, la double championne olympique du 800 m se présentera sur le 2.000 m, distance qui n'existe pas en championnat, alors qu'elle mène une bataille juridique contre le nouveau règlement de la Fédération internationale d'athlétisme (FFA) concernant les athlètes hyperandrogènes.

Ce règlement demande depuis le 8 mai à certaines athlètes présentant une différence du développement sexuel (DSD) de suivre un traitement pour faire baisser un taux de testostérone élevé qui leur offre un avantage injuste dans la catégorie féminine, selon l'IAAF.

Les athlètes concernées doivent faire baisser leur taux de testostérone pendant six mois consécutifs avant de pouvoir participer à une compétition internationale du 400 m au mile (1.609 m).

Semenya (28 ans) a été déboutée par le Tribunal arbitral du sport (TAS) de son recours contre ce règlement le 1er mai, mais le gouvernement sud-africain a annoncé qu'il voulait faire appel de cette décision devant le Tribunal fédéral suisse.

La Sud-Africaine a clamé son intention de ne pas suivre de traitement mais espère bien défendre son titre mondial sur 800 m à Doha (27 septembre - 6 octobre), deux souhaits pour l'instant incompatibles.

En attendant, Semenya continue de s'aligner sur des compétitions de haut niveau: avant Montreuil, sa présence a été annoncée mardi sur le 3.000 m du meeting de la Ligue de diamant à Stanford (Californie) le 30 juin.

Agressions sexuelles dans le foot gabonais

Agressions sexuelles dans le foot gabonais
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Le football est un jeu, rappelle le pape devant 6.000 jeunes

Le pape François joue avec un ballon de football lors d'un événement intitulé "Le football que nous aimons" ("Il calcio che amiamo") organisé par le journal sportif italien "La gazzetta dello sport" et la fédération italienne du football FIGC le 24 mai 2019 à

Le football est un jeu, a rappelé vendredi le pape François devant 6.000 jeunes sportifs italiens à qui il a fait répéter cette phrase lors d'une audience aux allures de match de foot.

"Le football est un jeu : on le répète ensemble ?", a lancé le pape argentin, lui-même ardent supporter du club de San Lorenzo de Buenos Aires, aussitôt suivi par les jeunes venus de la région de Rome.

Le pape avait auparavant été accueilli par une "ola" donnant à la grande salle Paul VI, où ont lieu certaines de ses audiences publiques, des allures de stade de foot.

"N'oubliez pas ça, le foot est un jeu", a-t-il répété avant d'appeler les parents à "transmettre à leurs enfants cette mentalité".

"Beaucoup définissent le football comme le jeu le plus beau du monde. Je pense la même chose, mais c'est un avis personnel", a-t-il affirmé, déclenchant un tonnerre d'applaudissements.

Malheureusement, même au sein du football joué par les jeunes, "on assiste à des phénomènes, sur le terrain ou au bord du terrain, qui entachent sa beauté", a encore dit Jorge Bergoglio, évoquant des parents qui se transforment "en supporteurs ultras, en managers ou entraîneurs".

"N'oubliez pas d'où vous êtes partis", a encore déclaré le pape à des footballeurs de renom, présents également lors de cette audience. Ceux qui sont devenus des champions de football doivent à présent aider les jeunes à devenir des "champions dans la vie".

Football féminin au Gabon: enquête sur des allégations de harcèlement sexuel

Les autorités gabonaises ont annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête administrative et judiciaire, après des témoignages faisant état de maltraitances et d'agressions sexuelles commises contre des joueuses de l'équipe nationale de moins de 20 ans par leur encadrement.

Ces derniers jours, des témoignages et des images sur les réseaux sociaux avaient attiré l'attention sur le sort des Panthères de l'équipe féminine U20, qui ont participé à la Sud Ladies Cup, à Marseille, dans le sud de la France.

Avec 44 buts encaissés et aucun marqué en cinq rencontres, les jeunes joueuses ont connu un enfer sur le terrain, mais aussi en coulisses, selon ces témoignages: téléphones et passeports confisqués, entassées à plusieurs sur des matelas dans des chambres d'hôtel, elles auraient aussi été victimes d'agressions sexuelles.

"Des informations présentées comme des témoignages de jeunes filles sélectionnées en équipe nationale féminine de football de moins de 20 ans, font état de maltraitances, de harcèlement sexuel, d'attouchements et de viols qu'elles auraient subis de la part de certains membres de l'encadrement technique et administratif de l'équipe", a indiqué le ministre des Sports Alain-Claude Bilie-By-Nze dans un communiqué.

"La gravité des faits allégués vient de me conduire à saisir la FEGAFOOT (Fédération gabonaise de football, ndlr) pour une enquête interne", a-t-il ajouté.

"Je viens également de saisir le Procureur de la République pour l'ouverture d'une enquête qui pourrait aboutir, si les faits étaient établis, à des poursuites judiciaires contre les auteurs présumés", a souligné le ministre.

"Les comportements déviants tels que le harcèlement sexuel, la violence psychologique et les pressions de toute nature, ne peuvent prospérer" dans le sport, a assuré M. Bilie-By-Nze.

Voir plus

XS
SM
MD
LG