Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le FC Liverpool de l'après Coutinho au révélateur du leader Manchester City


Philippe Coutinho de Liverpool, assis sur la pelouse, à gauche, tient la main de son coéquipier, Alberto Moreno, lors d’un match à Hong Kong, Chine, 22 juillet 2017.

Liverpool, qui vient de céder le Brésilien Philippe Coutinho au Barça pour une somme astronomique de 160 M EUR, passera un test capital face aux leaders invaincus de Manchester City, dimanche à Anfield, lors de la 23e journée de Premier League.

Après une semaine consacrée aux coupes, si Arsenal, tenant de la FA Cup, a quitté la compétition au troisième tour, victime du réveil de Nottingham Forest, club de 2e division, les Citizens n'ont pas baissé de rythme et ont infligé un 4-2 à Burnley en Coupe d'Angleterre.

Autant dire qu'Arsène Wenger et les Gunners, 6es, ont l'obligation de gagner à Bournemouth afin de rester au contact de la 4e place, synonyme de Ligue des champions.

. Les Reds sans Coutinho...

Si Coutinho a réalisé son "rêve" de rejoindre le Barça, Jürgen Klopp et ses Reds ont un besoin urgent de combler le vide en milieu de terrain, d'où leur insistance à faire venir dès janvier Naby Keita que Leipzig ne devra normalement libérer qu'en juillet...

De la "bande des quatre", qui terrorisaient les défenses adverses (50 buts marqués cette saison), il ne reste donc plus à Anfield que Mohamed Salah, Sadio Mane et Roberto Firmino. Et la réception du leader, dont le secteur offensif est le plus prolifique d'Angleterre (64 buts en 22 matches), risque de mettre à mal l'arrière-garde des Reds, la deuxième la plus perméable du Top 6 (25 buts encaissés contre 28 à Arsenal).

Si leur recrue néerlandaise Virgil Van Dijk, acheté 84 M EUR à Southampton pour devenir le défenseur le plus cher de l'histoire, a marqué son premier but lors de son premier match (en FA Cup), le départ du maître à jouer Coutinho risque de déstabiliser les Reds, dont le quasi silence de Klopp, qui a simplement souligné le "professionnalisme" du Brésilien, laisse apparaître un certain malaise.

Certes, les Citizens de Pep Guardiola, qui aiment monopoliser le ballon, ont plié leurs matches dans les derniers instants pour battre Huddersfield, Southampton et West Ham sur le même score de 2-1, mais ils ne manqueront pas de s'engouffrer sans les espaces libérés par une équipe de Liverpool obligée d'attaquer par son chaud public d'Anfield.

. Tottenham et ses chers stars

Cinquième à trois points du 4e rang occupé par Liverpool, Tottenham éprouve presque plus d'inquiétudes de voir partir son attaquant Harry Kane (18 buts) et son milieu offensif Dele Alli (5 buts), même si le président du club répète à qui veut l'entendre que ses deux stars n'iraient nulle part, avant d'affronter Everton samedi. Et même si Kane lui même a réaffirmé qu'il ne cherchait qu'à "toujours s'améliorer et à devenir un meilleur joueur", il a quand même laissé entendre qu'il aimerait bien aller voir ailleurs.

"Nous voulons commencer à gagner des trophées, c'est notre but. Aussi longtemps que le club continue à le faire, je suis heureux d'être ici", dit-il en sachant bien que le dernier titre de champion d'Angleterre des Spurs remonte à... 1961 et que son tout dernier trophée, la Coupe d'Angleterre, date de... 1991!

"J'ai confiance à 100% et chaque joueur que nous voulons conserver jouera pour Tottenham Hotspur la saison prochaine", a tranché le président Daniel Levy.

. Chelsea, retour au terrain

Le champion en titre Chelsea, tenu en échec 0-0 par Arsenal en demi-finale aller de la Coupe de la Ligue, restent aussi sur un nul en Championnat: 2-2 à... Arsenal. Les Blues, qui ont beaucoup fait parler d'eux à cause de la guerre des mots entre leur entraîneur Antonio Conte et son vis-à-vis de Manchester United, José Mourinho, ont donc intérêt à se concentrer sur le terrain, samedi, face à Leicester. Ils pourront aligner ensemble, pour la première fois, les milieux de terrain Danny Drinkwater et N'Golo Kante, sacrés champions d'Angleterre avec... Leicester en 2016.

Le gardien Thibaut Courtois est conscient que son équipe doit recommencer à gagner afin de garder le contact avec Manchester United, 2e avec un point d'avance: "Face à Stoke, nous avons marqué cinq buts, mais contre les autres équipes, nous avons sans doute raté trop d'occasions. Nous devons donc concrétiser nos opportunités et tuer le match!"

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG