Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Mali

Le dialogue n'est pas possible avec les jihadistes, selon la France

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian assiste à une réunion avec son homologue algérien à Alger le 12 mars 2020.

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a jugé lundi qu'un dialogue était impossible avec les groupes jihadistes qui sévissent au Mali et plus largement dans la région du Sahel, lors de la première visite à Bamako d'un haut responsable français depuis le coup d'Etat du 18 août.

"Disons les choses très clairement: il y a les accords de paix (..) et puis il y a les groupes terroristes qui n'ont pas signé les accords de paix (...) Les choses sont simples", a déclaré lors d'une conférence de presse le ministre français des Affaires étrangères, interrogé sur les possibilités d'un dialogue avec les groupes liés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique.

Interrogé sur les possibilités d'un dialogue avec les groupes liés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique, il a ajouté que la position de la France était également celle "des pays du G5 Sahel, c'est la position de la communauté internationale, c'est la position du Conseil de sécurité" de l'ONU.

A ses côtés, le Premier ministre malien de transition, Moctar Ouane, a toutefois immédiatement rappelé que le "dialogue national inclusif", vaste concertation nationale tenue fin 2019 au Mali, "a très clairement indiqué la nécessité d'une offre de dialogue avec les groupes armés" jihadistes.

M. Ouane, nommé fin septembre dans le cadre de la transition censée rendre le pouvoir aux civils dans un délai de 18 mois, a estimé qu'il fallait voir en cette possibilité de dialogue "une opportunité d'engager une vaste discussion avec les communautés afin de définir les contours d'une nouvelle gouvernance des espaces".

"Cela va nécessiter (...) un séquençage et une coordination avec nos partenaires notamment ceux qui interviennent sur le plan militaire", au premier rang desquels figure la France.

La question du dialogue avec les groupes armés jihadistes revient régulièrement dans le débat sahélien.

En février, l'ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, renversé le 18 août, avait annoncé l'ouverture de canaux de discussion avec certains groupes armés jihadistes.

Fin octobre, dans un entretien au quotidien français Le Monde, le secrétaire général de l'ONU avait estimé le dialogue possible avec certaines groupes jihadistes: "Il y a des groupes avec lesquels on pourra discuter et qui auront intérêt à s'engager dans ce dialogue pour devenir des acteurs politiques du futur", avait estimé Antonio Guterres.

Toutes les actualités

Une quinzaine de jihadistes tués près de la frontière Mali-Burkina

Des soldats de l'armée malienne patrouillent avec des soldats de la force française Barkhane à Ménaka, dans la région de Liptako, le 21 mars 2019.

L'armée française a tué une quinzaine de jihadistes le week-end dernier dans la région malienne de Boulikessi, près de la frontière avec le Burkina Faso, où agit le groupe GSIM affilié à Al Qaïda, a annoncé vendredi l'état-major.

"Le 9 janvier, en identifiant un groupe armée terroriste à moto, les militaires français ont pu guider un aéronef et réaliser une frappe. Le lendemain, dans le même secteur (...), le groupe commando a décelé un autre groupe armé terroriste, a expliqué le porte-parole de l'état-major, le colonel Frédéric Barbry, lors d'un point-presse.

"Appuyés par des hélicoptères de reconnaissance et d'attaque, les militaires ont pu remporter ce combat et procéder au ratissage de la zone".

Les opérations ont permis de neutraliser une quinzaine de jihadistes, d'en interpeller quatre et de saisir armement, motos et diverses autres ressources dans un secteur réputé être "une zone de prédation" du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM), alliance jihadiste sahélienne affiliée à Al-Qaïda, a-t-il encore précisé.

Par ailleurs, l'officier a fait état de la saisie "de très nombreux matériels entrant dans la confection et la pose d'engins explosifs improvisés (IED)" ces dernières semaines au Mali.

Entre fin décembre et début janvier, cinq militaires de la force antijihadiste Barkhane ont été tués au Mali dans l'explosion d'un IED au passage de leur véhicule blindé léger, et six autres blessés par une voiture piégée conduite par un kamikaze.

Au total, sur les 50 militaires français morts au combat depuis 2013 dans la région, 23 ont été tués par des IED ou des véhicules piégés, selon l'état-major français.

En 2020, la France a engagé 600 soldats supplémentaires au Sahel, portant ses effectifs à environ 5.100. Elle examine actuellement l'évolution de cet engagement.

Trois Casques bleus ivoiriens tués dans la région de Tombouctou

Trois Casques bleus ivoiriens tués dans la région de Tombouctou
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

Trois Casques bleus ivoiriens tués dans une attaque au Mali

Des militaires inspectent les lieux d'une attaque à Sokoura, au Mali.

Trois Casques bleus ivoiriens de la Mission de l'Onu au Mali (Minusma) ont été tués mercredi dans dans une attaque jihadiste contre leur convoi, a indiqué un responsable de la Minusma sous le couvert de l'anonymat.

L'information a été confirmée par un responsable des services de sécurité maliens.

Le porte-parole de l'Onu, Stéphane Dujarric, avait auparavant fait état à New York d'un mort et de sept blessés dans la même attaque contre leur convoi dans la région de Tombouctou (Nord-Ouest).

Fin novembre, des camps des forces étrangères et maliennes ont été attaqués à l'arme lourde dans trois localités du nord du Mali, sans faire de victimes.

Il s'agisssait des positions militaires à Ménaka, Gao et Kidal.

Des obus et des roquettes ont causé des dégâts matériels, notamment dans le camp de la Minusma à Kidal.

Transition malienne: La CEDEAO de retour à Bamako

Transition malienne: La CEDEAO de retour à Bamako
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:15 0:00

Une créatrice habille des femmes branchées et authentiques

Une créatrice habille des femmes branchées et authentiques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:58 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG