Liens d'accessibilité

Le démantèlement du site de déplacés de l'aéroport de Bangui suit son cours


Des maisons dans le 3e arrondissements de Bangui, en Centrafrique, le 8 janvier 2016. (VOA/Freeman Sipila)

Depuis mi-décembre 2016, le gouvernement centrafricain a lancé l’opération de démantèlement du site des déplacés de l’aéroport, le plus grand de la capitale. Aujourd’hui, 6 zones sur 13 sont déjà évacuées. Certains déplacés ont regagné leurs anciens quartiers dans les 3e et 5e arrondissement.

Depuis la destruction de leur hutte sur le site de l’aéroport Bangui Mpoko, Stève et sa famille ont regagné début janvier leur ancienne habitation du quartier Fondo dans le 3e arrondissement. Des concessions et habitations envahies de hautes herbes, des maisons incendiées ou écroulées, c’est l’image que présente pour l’instant ce quartier.

A quelques mètres de la maison de Stève, habite Clément Gbenza. Il explique avoir regagné de son gré sa maison après plusieurs mois de fuite.

Dans le quartier de Ngbenguewé dans le 5e arrondissement, le décor est presque le même. Clarisse qui vient de regagner la maison familiale avec ses enfants craint encore pour leur sécurité.

Jean Claude Mandaba est boucher dans le quartier de Gbenguewe. Il pense que les activités tournent plutôt à merveille depuis leur retour.

Pour le moment, les activités reprennent progressivement dans les différents quartiers durement affectés par les violences intercommunautaires de décembre 2013 à novembre 2015. Les habitants réclament aujourd’hui l’éclairage public ainsi que des patrouilles des forces de sécurité pour pouvoir les rassurer.

Freeman Sipila, correspondant à Bangui

XS
SM
MD
LG