Liens d'accessibilité

Le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu président de la Commission de l'UA

  • VOA Afrique

Le Tchadien Moussa Faki Mahamat, élu président de l'Union Africaine le 30 janvier 2017 (VOA/André Kodmadjingar)

Le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki Mahamat a été élu président de la Commission de l'Union africaine à l'issue de plusieurs tours de scrutin, au 28e sommet de l'organisation, à Addis Abeba.

Moussa Faki Mahamat, opposé à quatre autres candidats, l'a emporté au dernier tour du scrutin face à la candidate du Kenya Amina Mohamed.

Notre correspondant au Tchad André Kodmadjingar nous avait présenté le candidat dans une vidéo en octobre dernier:

Son élection à la tête de l'exécutif de l'UA marque un probable recentrage des discussions autour des questions de paix et de sécurité, sur un continent qui souffre de nombreuses crises, après le bilan très critiqué de sa prédécesseur, la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, sur ces thématiques.

"Le candidat que nous avons vu émerger est presque un homme politique à l'ancienne", commente Liesl Louw-Vaudran, analyste pour l'Institute for Security Studies.

Elle note à cet égard la campagne très "conventionnelle" de ce trilingue français, arabe, anglais, ayant étudié à Brazzaville et Paris, là où sa principale concurrente, la ministre kényane des Affaires étrangères, Amina Mohamed, a été très active sur les réseaux sociaux.

Le nouveau président de la Commission de l'Union africaine, qui rêve d'un continent "où le bruit des armes" serait étouffé par "les hymnes de la culture et le grondement des usines", souhaite placer "le développement et la sécurité" au rang de ses priorité, avait-il confié à l'hebdomadaire Jeune Afrique en amont de l'élection.

Il avait également dit vouloir "rendre l'UA moins bureaucratique, moins procédurière aussi... La libre circulation des biens et des personnes doit devenir effective. Construisons des routes, des voies de chemin de fer, créons des passerelles entre nous".

Son élection pourrait satisfaire la France et les Etats-Unis, qui soutiennent le Tchad et son régime de fer dans la lutte contre le groupe islamiste nigérian Boko Haram et d'autres entités armées dans le Sahel. La capitale tchadienne, N'Djamena, accueille l'état-major de la force française Barkhane.

"Mais j'imagine mal Moussa Faki se dresser lorsqu'une élection ne sera pas libre et juste", soutient toutefois Mme Louw-Vaudran, rappelant qu'au Tchad, la réélection en avril 2016 du président Déby dès le premier tour avec 60% avait suscité des contestations.

Cheveux grisonnants, M. Moussa Faki est un fidèle du président tchadien Idriss Déby Itno. Les deux hommes sont issus de l'ethnie zaghawa et le premier a occupé plusieurs places de choix dans les gouvernements successifs du second, les plus importantes étant les postes de Premier ministre et ministre des Affaires étrangères.

M. Déby parvient dès lors à placer un homme de confiance à la tête de l'exécutif continental, le jour même où il a cédé la présidence tournante de l'UA, qu'il occupait depuis un an, à son homologue guinéen Alpha Condé.

XS
SM
MD
LG