Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Le cobalt classé "minerai stratégique" en RDC

Les ouvriers artisanaux trient les minerais, sur la route entre Kolwezi et Lubumbashi, le 15 février 2018.

La République démocratique du Congo a classé le cobalt, dont elle est le premier producteur mondial, au rang des "substances minérales stratégiques", selon un décret publié lundi.

Par ailleurs l'entreprise publique Gécamines a annoncé lundi un premier accord de "partage de production minière" avec une entreprise chinoise, pour un "meilleur partage des revenus et des retombées" de l'exploitation minière en RDC.

"Le cobalt, le germanium et la colombo-tantalite sont déclarés substances minérales stratégiques en République démocratique du Congo", lit-on dans un décret du Premier ministre en date du 24 novembre, et diffusé lundi.

Le cobalt est nécessaire notamment à la production des batteries pour les voitures électriques.

Dans son nouveau code minier, adopté en début d'année, la RDC prévoit de surtaxer les minerais stratégiques.

Ce nouveau code minier prévoit aussi la fin de la stabilité des contrats sur dix ans.

Son adoption avait provoqué la colère de sept grandes entreprises étrangères qui avaient claqué la porte de la Fédération des entreprises congolaises (FEC).

La FEC est le syndicat patronal présidé par un proche du chef de l'Etat Joseph Kabila, Albert Yuma, par ailleurs patron de l'entreprise publique Générale des carrières et des mines (Gécamines).

M. Yuma affirme qu'il veut réviser les contrats entre la Gécamines et ses partenaires étrangers, qu'il accuse de piller les richesses de la RDC.

Lundi, la Gécamines a annoncé un premier accord qui "s’inscrit pleinement dans la stratégie de redéfinition de ses partenariats".

L'accord a été passé avec une société de Hongkong, Excellen Mining Investment Co. Ltd, une filiale de la société cotée chinoise Shanghai Putailai New Energy Tech Co Ltd (Putailai).

Cette convention prévoit un partage de production sur deux gisements en RDC "dont les réserves pourraient dépasser 1.000.000 de tonnes de cuivre et 100.000 tonnes de cobalt", assure la Gécamines.

Toutes les actualités

Le Ghana reçoit 350 000 doses supplémentaires de vaccins covid

Des ouvriers déchargent des lots de vaccins AstraZeneca/Oxford reçus dans le cadre du programme COVAX, à l'aéroport international d'Accra, au Ghana, le 24 février 2021.

Le Ghana a reçu 350 000 doses du vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca vendredi, ce qui lui permettra de commencer à offrir des secondes doses du vaccin après avoir été presque à court, a déclaré le ministère de la santé.

Le pays d'Afrique de l'Ouest a été le premier à recevoir des vaccins dans le cadre du système mondial de partage des vaccins COVAX, soutenu par l'Organisation mondiale de la santé, en février et a lancé sa campagne de vaccination début mars.

Contrairement à d'autres pays où l'hésitation à se procurer des vaccins et les problèmes de financement ont ralenti la livraison, le Ghana a administré plus de 900 000 doses, selon le ministère de la santé, dont les 600 000 doses reçues dans le cadre du programme COVAX et d'autres obtenues dans le cadre d'accords bilatéraux.

Les 350 000 doses reçues vendredi faisaient partie d'un lot de 1,7 million de doses que le programme COVAX avait livré à la République démocratique du Congo le 2 mars.

La RDC a été contrainte de redistribuer 1,3 million de doses de ces vaccins à d'autres pays, car le pays ne sera pas en mesure de les administrer avant leur expiration à la fin du mois de juin.

Fred Bauma: "l'état de siège n'est pas la stratégie la plus adaptée"

Fred Bauma: "l'état de siège n'est pas la stratégie la plus adaptée"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:22 0:00

Destitution controversée du gouverneur Zoé Kabila, frère de l'ex-chef de l'Etat

Zoe Kabila, le frère du président de la République démocratique du Congo, assiste à la session extraordinaire de l'Assemblée nationale à Kinshasa le 16 février 2012.

La décision de destituer le gouverneur Kabila a été critiquée par certains élus nationaux. "La honte du siècle", a tweeté la sénatrice Francine Muyumba Nkanga.

Zoé Kabila, gouverneur de la province du Tanganyika, dans le Sud-Est de la République démocratique du Congo (RDC), et jeune-frère de l'ex-président Joseph Kabila, a été destitué jeudi en son absence.

"Les 13 députés (provinciaux) qui ont participé à la (séance) plénière ont voté pour la destitution du gouverneur Zoé Kabila", a déclaré à l'AFP Cyrille Kimpu, rapporteur de l'Assemblée provinciale du Tanganyika.

Le vote a eu lieu à l'absence de Zoé Kabila,"retenu à Kinshasa par le gouvernement central", a expliqué de son côté à l'AFP, le député Dominique Bota, membre du Front commun pour le Congo (FCC) qui regroupe les partisans de l'ancien président Kabila.

Douze députés du FCC ont été empêchés par les forces de l'ordre à accéder à la salle de plénière, selon M. Bota.

Dans leur motion, les 13 députés provinciaux signataires, membres de l'Union sacrée de la Nation (USN) du chef de l’Etat Félix Tshisekedi reprochent au gouverneur Zoé Kabila "la mauvaise gestion de la province, le manque de respect à l'institution Assemblée provinciale ainsi qu'aux autorités nationales".

"Un Etat qui ne respecte pas ses propres lois est un Etat faible. Quelques graves qu’aient été les faits reprochés au gouverneur Zoé Kabila, l’idéal et la règle auraient été qu’il ait droit à la défense, principe clé de l’Etat de droit qui exclut l’arbitraire", a réagi sur Twitter le député national Claudel Lubaya, membre de l'USN de M. Tshisekedi.

"La honte du siècle", a renchéri la sénatrice Francine Muyumba Nkanga.

Zoé Kabila est "quelqu'un qui travaille bien au service de la Nation et dont les actions positives sont appréciées par ses administrés. Vous préférez le démettre et garder ceux qui flattent sans actions positives", a déploré sur Twitter la députée nationale FCC Marie Ange Mushobekwa.

Investi le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi a mis fin à son alliance avec le camp de son prédécesseur Joseph Kabila après près de deux ans de cogestion du pays. Après des mois de crise, M. Tshisekedi a réussi à renverser la majorité parlementaire en sa faveur, en ralliant le soutien de députés pro-Kabila, sur fond de menace de dissolution de l'Assemblée nationale.

Sur les 26 gouverneurs de provinces en RDC, Zoé Kabila est le seul à n'avoir pas rejoint le camp de M. Tshisekedi.

Actuellement, le président Tshisekedi dispose d'une majorité à l'Assemblée nationale, au Sénat et dans les assemblées provinciales. Les principales institutions politiques du pays sont dirigées par ses partisans.

Le Nord-Kivu et l’Ituri désormais sous autorité militaire

Le Nord-Kivu et l’Ituri désormais sous autorité militaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

L'"état de siège" pour lutter contre les massacres de civils

L'"état de siège" pour lutter contre les massacres de civils
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG