Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Canada se prépare à un afflux de demandeurs d'asile


Des réfugiés attendent dans un centre de détention temporaire après avoir illégalement traversé la frontière canado-américaine à Blackpool, au Québec, le 5 août 2017.

Le nombre de demandeurs d'asile en provenance des Etats-Unis et entrant à pied au Canada en franchissant la frontière entre des points officiels est en forte hausse depuis le début de l'année et des responsables ont dit s'attendre vendredi à ce qu'il augmente encore.

Plus de 6.300 demandeurs d'asile ont franchi la frontière de cette façon entre le début de l'année et la mi-avril, la majorité au Québec, mais aussi au Manitoba et en Colombie-Britannique, soit plus du double par rapport à la même période l'an dernier, ont indiqué des responsables lors d'un point de presse technique.

>> Lire aussi : La vague d'arrivées de migrants en provenance des Etats-Unis ralentit au Canada

L'an dernier, plus de 21.000 migrants clandestins avaient été interceptés par la police fédérale et autorisés à présenter une demande d'asile. Plus de 90% d'entre eux étaient arrivés au Canada en passant par une route de campagne menant vers la frontière avec le Québec dans le nord de l'Etat de New York.

"Nous avons en ce moment environ de 75 à 80 personnes par jour traversant la frontière" à cet endroit, a indiqué un responsable.

"C'est possible que nous ayons encore plus de gens" cette année à mesure que le froid cède le pas à des températures plus printanières.

>> Lire aussi : Les demandeurs d'asile toujours plus nombreux à la frontière du Canada

La plupart de nouveaux demandeurs d'asile au Canada sont des Nigérians arrivés récemment aux Etats-Unis avec un visa de tourisme. Les autres sont surtout originaires de Colombie, du Pakistan et de Haïti.

L'afflux de demandeurs d'asile en situation irrégulière au Canada a coïncidé en 2016 avec l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis et sa promesse d'expulser plus de 11 millions de sans-papiers.

L'annonce de la suppression par les Etats-Unis des statuts spéciaux dont bénéficient 60.000 Haïtiens (en juillet 2019) et 200.000 Salvadoriens (septembre 2019) fait craindre l'arrivée massive de migrants au Canada.

>> Lire aussi : L'armée canadienne installe des tentes pour faire face a l'afflux de migrants

Des statistiques préliminaires montrent que le statut de réfugié a été refusé à plus de 90% des Haïtiens arrivés au Canada depuis un peu plus d'un an, et à plus de la moitié des Pakistanais et des Nigérians.

A l'inverse, la majorité des demandes d'asile faites par des clandestins en provenance de Syrie, d'Erythrée, du Soudan, de Djibouti et du Yémen ont été acceptées.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG