Liens d'accessibilité

Le bilan de l'attaque contre l'armée s'alourdit à 15 morts au Nigeria


Des traces de l’attaque sur les maisons à Damaturu, Nigeria, 18 juin 2014.

De nouveaux corps de soldats ont été découverts sur les lieux d'une attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, portant à 15 le nombre de militaires tués, a annoncé vendredi une source sécuritaire.

L'attaque s'était produite mardi dans le village de Sasawa, à quelque 45 km de Damaturu, la capitale de l'Etat du Yobe, la troisième visant l'armée dans la région en moins de deux semaines.

Un premier bilan donné jeudi faisait état de huit soldats tués, mais vendredi, une source militaire a indiqué que, "jusqu'à présent, les corps de quinze soldats tués pendant l'attaque de Sasawa ont été retrouvés, dont celui d'un officier". "D'autres soldats sont encore portés disparus et leurt sort est inconnu".

L'attaque a été revendiquée par une faction de Boko Haram, connue sous le nom Province d'Afrique de l'Ouest de l'Etat islamique (SWAP), selon le site spécialisé dans les groupes jihadistes SITE.

Le chef de ce groupe est Abu Mus'ab al-Barnawi, désigné par le groupe Etat islmaique (EI) l'an dernier à la place d'Aboubacar Shekau, chef de Boko Haram.

Depuis son apparition il y a huit ans, Boko Haram, qui lance des attaques et commet des attentats-suicides au Nigeria mais aussi dans les pays voisins comme le Cameroun, le Niger et le Tchad, a provoqué la mort d'au moins 20.000 personnes.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG