Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Larmes et déception après l'élimination des Lions au Sénégal


Les supporters sénégalais regardent sur un écran géant le match de football du Groupe H de la coupe du monde entre le Sénégal et la Colombie à Dakar le 28 juin 2018

"Dieu a décidé comme cela, on va accepter". Comme des milliers d'autres supporteurs du Sénégal, Marie, une jeune femme, encaisse, les larmes aux yeux, l'élimination de la dernière sélection africaine en lice pour une qualification en huitièmes de finale.

Avec des milliers d'autres Sénégalais réunis à la fanzone située place de l'Obélisque, à Dakar, elle a rêvé de voir son équipe continuer à avancer vers la victoire, mais ses espoirs ont été douchés par l'unique but du match, marqué par la Colombie à la 74e minute.

Dernière équipe africaine en mesure de se qualifier, le Sénégal d'Aliou Cissé y a cru, poussé à distance par les sons des vuvuzelas.

Certains étaient installés en hauteur et en nombre sur des branches d'arbre, d'autres s'étaient hissés sur des motos, et des dizaines d'autres se tenaient debout sur des pick-up pour ne rien rater du match.

- Visages fermés et tambours -

Sous un soleil de plomb, des femmes portant des seaux avec des sachets d'eau, des enfants arborant la tenue de l'équipe avec de simples sandalettes en plastique aux pieds, ont progressivement vu leurs espoirs se fracasser et les larges sourires ont laissé place à des visages fermés.

Une jeune femme s'est évanouie, sa tête heurtant violemment le sol. Elle a été évacuée par les pompiers.

D'autres supporteurs suivaient le match sur leur téléphone portable tandis que des policiers quadrillaient la zone, une radio collée à l'oreille.

En début de match, les Dakarois de la fan-zone étaient tous tournés vers l'écran géant, fiers, et ont cru à un but le temps d'un penalty, d'abord accordé par l'arbitre puis refusé après consultation de la vidéo (VAR) provoquant la colère des supporteurs.

>> Lire aussi : Le Sénégal éliminé par la Colombie

"Le Sénégal va gagner", continuait pourtant de croire l'un d'entre eux.

Mais dix minutes avant la fin du match, le silence a gagné le public de la grande place alors que le son des tam-tams et des tambours montait, comme pour conjurer le mauvais sort.

"C'est comme ça, c'est la loi du sport", souffle Ali, un couturier âgé.

Plus loin, une jeune fille ne parvenant pas à maîtriser ses larmes, cachait son visage sur l'arrière d'une voiture avant que les supporteurs ne commencent à quitter rapidement la place... La Coupe du monde était terminée pour les Lions de la Teranga.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG