Liens d'accessibilité

La Turquie remplace les chefs des armées de terre, air et mer

  • VOA Afrique

Le général Salih Zeki Colak suit le Premier ministre Binali Yildirim à Ankara, Turquie, le 2 août 2017.

Les plus hautes autorités militaires et gouvernementales turques ont décidé mercredi de remplacer les chefs des armées de terre, de l'air et de la marine, un an après un putsch manqué.

Cette décision, effective à compter du 30 août, a été prise lors d'une réunion du Conseil militaire suprême (YAS) présidée par le Premier ministre Binali Yildirim, en présence des dirigeants de l'armée, dont le chef d'état-major Hulusi Akar, et de plusieurs ministres.

Le président Recep Tayyip Erdogan, qui dînera mercredi soir avec les membres du YAS, a formellement approuvé cette décision à l'issue de la réunion qui s'est tenue à Ankara et a duré quatre heures, a indiqué son porte-parole Ibrahim Kalin.

Les chefs des armées de terre, de l'air et de mer "ont terminé leur mission. Je leur souhaite du succès dans la nouvelle période de leur vie qui commence maintenant", a déclaré M. Kalin lors d'un point presse retransmis à la télévision.

Le chef de l'armée de terre Salih Zeki Colak, celui de l'armée de l'air Abidin Unal et le chef de la marine Bülent Bostanoglu sont remplacés respectivement par Yasar Güler, Hasan Küçükakyüz et Adnan Ozbal, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Les plus hauts responsables de l'armée turque, ainsi que plusieurs ministres ont participé à la réunion annuelle du YAS lors de laquelle l'avenir des officiers au grade supérieur ou égal à celui de colonel est décidé.

Il s'agit de la troisième réunion du YAS depuis le putsch avorté du 15 juillet 2016, attribué par Ankara au prédicateur Fethullah Gülen, ce que dément l'intéressé.

Le coup de force a été suivi de vastes purges, en particulier dans l'armée : 149 généraux et amiraux, soit près de la moitié des effectifs des officiers de ce rang, ont été écartés.

Pour combler les besoins au sommet de la chaîne hiérarchique, 61 colonels ont été promus au rang de général ou d'amiral au cours de la réunion mercredi, a indiqué M. Kalin.

Les bouleversements qui ont suivi le putsch manqué ont accéléré la reprise en main par les autorités civiles de l'armée, autrefois toute-puissante.

Ainsi, le YAS se réunit désormais au palais de Cankaya, le lieu de résidence du Premier ministre à Ankara, et non plus au quartier général de l'armée.

Une réforme introduite après le putsch manqué a de plus augmenté le nombre de responsables civils au sein du YAS. Outre le Premier ministre, les cinq vice-Premiers ministres et les ministres de la Défense, des Affaires étrangères, de l'Intérieur et de la Justice y siègent.

La réunion du YAS survient alors que l'armée turque est très sollicitée par les combats qu'elle mène contre les séparatistes kurdes du PKK dans le sud-est de la Turquie, et par une opération militaire dans le nord de la Syrie.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG