Liens d'accessibilité

Au moins 5 morts en une semaine dans une prison en RDC


Des éléments de la Croix rouge transportent un mort sur une civière à Dungu, RDC, 17 février 2009.

Au moins cinq détenus sont morts en l'espace d'une semaine dans une prison du nord-est de la République démocratique du Congo où la société civile a organisé une marche de protestation contre les conditions de détention.

"Cinq personnes sont mortes en l'espace d'une semaine dans la prison centrale de Dungu. C'est inacceptable", a déclaré à l'AFP Jacques Wane, coordonnateur de la société civile de Dungu dans la province de l'Ituri (nord-est).

"Environs 250 prisonniers sont entassés dans trois pavillons et il y en a qui dorment à même le sol", a-t-il ajouté à l'issue d'une marche dénonçant les conditions carcérales des détenus.

Un peu plus de deux cents personnes ont participé à cette manifestation qui avait aussi pour objectif de collecter des vivres pour les détenus, selon M. Wane.

L'administrateur de Dungu Christophe Ikando a confirmé ces cinq décès, sans préciser leur cause exacte. "La capacité d'accueil de cette prison construite depuis l'époque coloniale était de 150 personnes, mais elle en compte actuellement 234, ce qui fait qu'on y enregistre des morts suite à la famine et aux maladies", a-t-il expliqué à un correspondant de l'AFP.

En RDC, les organisations de défense des droits de l'homme dénoncent régulièrement les mauvaises conditions de détentions dans la quasi totalité des prisons de ce vaste pays d'Afrique centrale.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG