Liens d'accessibilité

La rentrée scolaire s'organise avec difficultés au Mali


Jeunes filles sur le chemin de l'école à Gao, au Mali, le 7 mars 2013.

Alors que la rentrée scolaire est effective dans les principales régions maliennes, plus de 500 écoles sont fermées dans le nord à cause de la crise. Les premières leçons ont porté sur la citoyenneté, thème de l'année 2017-2018.

Après 3 mois de vacances scolaires, la rentrée scolaire s'organise. Les enfants, vêtus de leurs plus beaux habits, sacs d'écoliers en bandoulière pour certains, retrouvent le chemin de l'école, devant l'établissement privé le Tremplin.

Selon Fousseny Berthe, directeur de l'école, explique qu'il était "un peu inquiet" pour la rentrée.

A l'école publique du quartier Banankabougou, c'était l'affluence. Certains parents sont venus se renseigner sur la scolarité de leurs enfants, d'autres pour inscrire les nouveaux, alors que les enseignants constatent un grand nombre d'absents.

"Il y a beaucoup d'absence dans nos salles de classe", explique un enseignant, appelant les parents d'élèves à ne pas attendre le dernier moment pour inscrire les enfants.

Vers le cote Est de la grand cour, une monitrice s'occupait des tous petits. Certains dépaysés avaient les yeux pleins de larmes, tandis qu'un enseignant faisait l'appel juste devant la 2e porte de sortie.

Quand aux élèves dans les lycées, établissements secondaire et professionnels, ils se réjouissent des retrouvailles entre camarades.

Cette rentrée scolaire 2017-2018 a été placée sous le signe de la citoyenneté et c'est au groupe scolaire Mamadou Konaté que le ministre a assisté à la leçon modèle.

"Ce thème a été exposé dans les classes, nous aimerions le développer dans toutes les écoles", explique Mohamed Ag Erlaf, ministre de l'Éducation nationale.

Cette année scolaire démarre dans certaines localités alors que plus de 500 écoles dans les régions du nord du Mali sont fermées à cause de l'insécurité.

Kassim Traoré, correspondant à Bamako

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG