Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La réforme fiscale passe, les bonus pleuvent dans des entreprises


Wells Fargo, l'une des entreprises qui annoncé des bonus pour leurs employés, le 6 mai 2012.

Des entreprises américaines comme AT&T, ComCast ou les banques Wells Fargo et Fifth Third Bancorp ont annoncé mercredi des mesures en faveur de leurs employés américains, dont des bonus pour des centaines de milliers d'entre eux, juste après l'adoption de la réforme fiscale.

Le texte promis par Donald Trump, voté définitivement par le Congrès mercredi prévoit notamment une baisse du taux d'imposition des bénéfices des sociétés, de 35 à 21%.

"Une fois la réforme signée (par Donald Trump), AT&T prévoit d'investir un milliard de dollars supplémentaire aux Etats-Unis en 2018 et de payer un bonus spécial de 1.000 dollars à plus de 200.000 employés", a annoncé Randall Stephenson, PDG de la compagnie de télécommunications américaine dans un communiqué.

Et "si le président signe la loi avant Noël, les employés recevront le bonus pendant les vacances", a-t-il ajouté, un mois tout juste après avoir critiqué la décision du ministère de la Justice de s'opposer à la fusion de AT&T avec Time Warner.

>> Lire aussi: Le Congrès adopte définitivement la baisse des impôts promise par Trump

Donald Trump, qui avait estimé que "cette fusion n'était pas bonne pour le pays", s'est réjoui de cette annonce. "C'est plutôt bien, c'est plutôt bien", a-t-il déclaré devant la Maison Blanche en prenant connaissance du communiqué de l'entreprise qui entend verser ce bonus à des cadres et non cadres, tous syndicats confondus.

La banque Fifth Third Bancorp a annoncé pour sa part à la fois une augmentation du salaire horaire minimum à 15 dollars et le versement d'une prime de 1.000 dollars pour plus de 13.500 employés.

Le constructeur aéronautique Boeing, qui estime que cette réforme va accroître sa compétitivité et aura un effet positif direct sur l'entreprise et ses employés, a indiqué qu'il allait consacrer 300 millions de dollars à des projets caritatifs ou des projets pour améliorer la formation ou les conditions de travail de ses employés.

"La réforme va nous permettre d'être plus compétitifs et va nous donner une base plus solide pour investir dans l'innovation, les usines et la formation qui soutiennent notre croissance à long-terme", a commenté le PDG Dennis Muilenburg.

La banque Wells Fargo a, elle, annoncé une hausse de 11% du salaire horaire minimum de ses employés basés aux Etats-Unis, à 15 dollars, ainsi que des dons à des associations et organisations caritatives pour un montant d'environ 400 millions de dollars.

"Nous pensons que la réforme fiscale est bonne pour l'économie américaine", a indiqué le PDG de l'entreprise, Tim Sloan, cité dans le communiqué.

Enfin, le câblo-opérateur ComCast a également annoncé un bonus de 1.000 dollars pour plus de 100.000 de ses salariés, suite au vote de la réforme mais aussi à la décision, la semaine dernière, du régulateur américain de télécommunications (FCC) de mettre un terme au principe de "neutralité du net".

Selon la FCC et les fournisseurs d'accès internet (FAI), ce principe empêchant les FAI de moduler la vitesse de débit internet à leur guise en fonction du contenu passant dans leurs "tuyaux" constituait un frein aux investissements.

Très critiquée, cette décision fait craindre aux contraire aux défenseurs de la "neutralité" le retour d'un "internet à deux vitesses".

ComCast, propriétaire du groupe de médias et divertissement NBCUniversal, compte aussi "dépenser bien plus de 50 milliards de dollars dans les cinq ans qui viennent pour investir dans l'infrastructure pour changer radicalement et améliorer" les services internet haut-débit, ainsi que "ses offres en télévision, films et parcs d'attraction".

"Grâce à ces investissements, nous espérons créer des milliers d'emplois directs et indirects", assure aussi le groupe.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG