Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

La réforme fiscale, "cadeau de Noël" pour la classe moyenne, promet Trump

Le président américain Donald Trump, Washington, 16 décembre 2017.

Le président américain Donald Trump a assuré samedi que la vaste réforme fiscale qui devrait être adoptée la semaine prochaine par le Congrès constituerait "un cadeau de Noël" pour la classe moyenne.

"Cela va être l'un des plus beaux cadeaux de Noël qui soit pour les habitants de ce pays qui ont des revenus se situant au milieu de l'échelle", a déclaré M. Trump avant son départ pour Camp David où il doit passer le weekend.

>> Voir aussi : Correspondants VOA du 6 décembre 2017

Estimant que cette réforme serait une excellente nouvelle pour l'emploi, il a jugé qu'elle était indispensable pour faire franchir un palier à la croissance américaine.

"L'économie est désormais à 3% (de croissance). Personne ne pensait qu'on serait à ce niveau. Je pense qu'on peut monter à 4, 5 voire même 6% à terme", a-t-il déclaré.

Interrogé sur l'accroissement de la dette publique que cette réforme entraînera, le président américain s'est voulu rassurant, mettant en avant les recettes supplémentaires qui seraient générées en cas d'accélération de la croissance.

>> Lire aussi : Ultimes négociations au Congrès américain sur la réforme fiscale

Selon le texte final, qui devrait être voté par les deux chambres en début de semaine prochaine, l'impôt fédéral sur les sociétés baissera passera de 35% à 21% et le taux maximal de l'impôt sur le revenu sera réduit de 39,6% à 37%, le nombre de tranches restant inchangé.

L'opposition démocrate, minoritaire au Congrès, n'a eu de cesse de dénoncer un projet de loi profitant d'abord aux entreprises et aux contribuables les plus fortunés.

Le vote de cette loi, très attendu dans le camp républicain, serait la première grande réforme du 45e président des Etats-Unis, près d'un an après son arrivée au pouvoir.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Joe Biden, désormais dans la course à la présidence des Etats-Unis

Joe Biden, désormais dans la course à la présidence des Etats-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Le chef du Pentagone disculpé de toute faute dans ses liens avec Boeing

Le ministre de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, au centre, accompagné du Chef d'état- major, le général Joseph Dunford, à gauche, et du secrétaire en charg de l'armée de l'Air (Air Force), Heather Wilson, devant le Comité des services armés du Sénat.

Le ministre américain de la Défense par intérim Patrick Shanahan a été disculpé jeudi de toute violation des règles d'éthiques du Pentagone à l'issue d'une enquête interne sur ses liens avec son ancien employeur Boeing, chez qui il a passé 30 ans.

M. Shanahan "a pleinement respecté ses engagements et ses obligations éthiques en ce qui concerne Boeing et ses concurrents", a indiqué dans un communiqué l'Inspecteur général du ministère de la Défense, un organisme indépendant chargé des enquêtes internes sur cette administration tentaculaire.

Cette annonce ouvre la voie à une éventuelle nomination par le président Donald Trump de M. Shanahan au poste de ministre de la Défense, qui devra être confirmée par le Sénat.

Dans une plainte déposée en mars, l'organisation Citoyens pour la responsabilité et l'éthique à Washington (CREW) avait demandé à l'Inspecteur général d'ouvrir une enquête à la suite d'informations rapportées par le site d'informations Politico sur des propos que M. Shanahan aurait tenus en privé en faveur de Boeing et au détriment de son concurrent Lockheed Martin.

"Par sa conduite et ses commentaires, le ministre par intérim pourrait avoir violé les règles d'éthique du Pentagone", indiquait le groupe.

A son arrivée en juin 2017 en tant que numéro deux du ministre de la Défense Jim Mattis, M. Shanahan avait signé un accord avec le Pentagone par lequel il s'engageait à ne participer à aucune discussion concernant Boeing.

Outre M. Shanahan lui-même, l'inspecteur général a précisé avoir entendu 33 témoins, consulté 5.600 pages de documents publics et 1.700 pages de documents classés secret-défense.

"Nous n'avons confirmé aucune des allégations", précise le rapport. "Nous avons déterminé que M. Shanahan n'a pas fait les commentaires qui lui étaient attribués, n'a pas fait la promotion de Boeing, et n'a pas dénigré ses concurrents".

"Le bureau de l'inspecteur général a pris ces accusations au sérieux", a souligné l'inspecteur général Glenn Fine. "Les témoignages démontrent que M. Shanahan a pleinement respecté ses obligations et ses engagements éthiques à l'égard de Boeing et ses concurrents."

M. Shanahan a été propulsé à la tête du Pentagone lorsque M. Mattis a démissionné avec fracas en décembre pour protester contre le retrait de Syrie décidé unilatéralement par le président Donald Trump.

M. Trump n'a toujours pas nommé de candidat pour succéder à Jim Mattis.

Le Monde Aujourd’hui à Khartoum, à Kinshasa, à Washington

Le Monde Aujourd’hui à Khartoum, à Kinshasa, à Washington
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:30:00 0:00

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden à la conquête de la Maison Blanche

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden à la conquête de la Maison Blanche
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Le rapport Mueller en images

Le rapport Mueller en images
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG