Liens d'accessibilité

La princesse d'Hollywood Carrie Fisher perd la Force à 60 ans


Carrie Fisher posant à côté d’un clone de Star Wars. Londres, 16 décembre 2015.

Après une vie passée au coeur d'Hollywood et des excès à faire frémir l'intrépide Princesse Leia qu'elle incarnait dans "Star Wars", l'actrice Carrie Fisher est décédée mardi à Los Angeles des suites d'une crise cardiaque. Elle avait 60 ans.

La comédienne américaine avait repris récemment son rôle mythique de princesse rebelle dans une nouvelle trilogie de la saga spatiale, dont le premier opus est sorti l'an dernier.

Née à Beverly Hills le 21 octobre 1956 de l'union entre Debbie Reynolds, star de l'âge d'or hollywoodien et notamment de la comédie musicale "Chantons sous la pluie", et Eddie Fisher, chanteur et vedette de télévision, Carrie Fisher a grandi dans l'univers du septième art.

Le mariage de ses parents s'est défait au bout de quatre ans, quand Eddie Fisher a quitté son épouse pour Elizabeth Taylor.

La jeune Carrie a fait ses premiers pas au théâtre avec sa mère avant un premier rôle sur grand écran au côté de Warren Beatty dans "Shampoo", en 1975.

Deux ans plus tard, elle devient une star planétaire à 20 ans grâce au rôle de Leia, qui a marqué sa carrière et sa vie.

Son personnage de princesse altière et courageuse, qui mène l'Alliance rebelle dans sa lutte contre l'Empire galactique avec son Jedi de frère Luke Skywalker (Mark Hamill), a inspiré des générations de spectateurs.

En combinaison ou robe de vestale blanche, souvent coiffée de ses célèbres macarons tressés, Leia a fasciné les petites filles du monde entier et fait fantasmer nombre d'adultes.

"Ca prenait deux heures à l'époque de faire sa coiffure. J'arrivais à 05H00 du matin sur le tournage, je m'assoupissais et je me réveillais jolie", racontait-elle en 2015 lors d'une convention "Star Wars".

Ce rôle où elle vit une histoire d'amour avec Han Solo, franc-tireur macho et charmeur incarné par Harrison Ford, a également fait d'elle un sex-symbol, en partie à cause de la scène où elle est captive, portant un bikini doré devenu mythique, du monstrueux Jabba le Hutt.

- 'Une vie pleine de revers' -

Interrogée l'an dernier sur ces scènes du "Retour du Jedi", elle avait répondu s'être beaucoup amusée à tuer son ravisseur.

"La seule motivation pour devenir acteur, c'est de pouvoir tuer un monstre géant!" avait-elle plaisanté en conférence de presse.

Malgré le succès, les années 1980 ont été pour elle synonymes de problèmes d'alcool, drogue, dépression... et d'une série de flops.

Elle a cependant fait quelques apparitions dans les "Blues Brothers" de John Landis, "Hannah et ses soeurs" de Woody Allen, et dans la comédie romantique "Quand Harry rencontre Sally".

La comédienne s'est ensuite mise en retrait d'Hollywood pour écrire, notamment son roman semi-autobiographique décapant "Bons baisers d'Hollywood", adapté au cinéma en 1990.

Scénariste de talent, Fisher a contribué à de nombreux scripts, y compris pour "Sister Act" (1992), "Alerte" (1995) ou "Demain on se marie" (1998).

Mais elle s'était maintes fois exprimée sur son addiction à la cocaïne, aux médicaments et l'alcool, avouant notamment avoir pris de la drogue sur le plateau de "L'empire contre-attaque" (1980).

Dans plusieurs interviews, elle a même raconté que les médecins avaient établi qu'elle était bipolaire et l'avaient traitée aux électrochocs.

Interrogée dans Vanity Fair en 2006 sur la manière dont elle avait convaincu le réalisateur George Lucas de lui donner le rôle de Leia, la comédienne a répondu avec toute sa gouaille: "j'ai couché avec un +nerd+. J'espère que c'était bien George".

Dans son dernier livre, "The Princess Diarist", qui raconte les coulisses du tournage du premier "Star Wars", elle révèle avoir eu une liaison de trois mois avec Harrison Ford quand elle n'avait que 19 ans et lui 33. Il était alors marié à sa première épouse, Mary Marquardt.

Carrie Fisher fut de son côté brièvement mariée au chanteur Paul Simon dans les années 80. Elle a eu une fille, l'actrice Billie Lourd, avec l'agent artistique Bryan Lourd.

Campant récemment une mère névrosée dans la série "Catastrophe" d'Amazon, elle avait commencé en juin à tenir une rubrique de courrier du coeur dans le quotidien britannique The Guardian, promettant "des conseils puisés dans une vie pleine de revers et d'accidents".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG