Liens d'accessibilité

La police sud-africaine disperse une manifestation de soutien aux Rohingyas


La police à Prétoria, 2 novembre 2016.

La police a dispersé vendredi à Prétoria, à coups de grenades assourdissantes, plusieurs centaines de manifestants qui protestaient devant l'ambassade de Birmanie contre les violences dont sont victimes les musulmans rohingyas dans ce pays.

"Arrêtez le génocide des Rohingyas", "Bouddhistes ou terroristes", "Justice pour les Rohingyas", "Gouvernement birman, cessez le meurtre brutal de gens innocents", pouvait-on lire sur des pancartes brandies par des manifestants.

"Nous tentons d'attirer l'attention du monde entier" sur cette tragédie, a expliqué au site sud-africain d'informations EWN Moulana Bham, membre du Conseil des théologiens musulmans, en amont de la manifestation.

Après quelques heures de rassemblement, la police a dispersé les manifestants à coups de grenades assourdissantes, a constaté une photographe de l'AFP.

Selon les Nations unies, qui ont dénoncé une "épuration ethnique", près de 400.000 Rohingyas ont afflué depuis fin août au Bangladesh pour fuir la campagne de répression de l'armée birmane consécutive à des attaques de rebelles rohingyas.

Les Rohingyas, appelés "Bangladais" en Birmanie et considérés comme des immigrés illégaux du Bangladesh, sont estimés à environ un million.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG