Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Égypte

La police conclut au suicide du directeur d'un barrage en Ethiopie

Simegnew Bekele, ancien chef de projet du barrage de la Grande Renaissance s'adresse aux journalistes à Guba Woreda, à quelque 40 km de la frontière éthiopienne avec le Soudan (2013)

La police a conclu au suicide dans l'enquête sur la mort du directeur de projet controversé du grand barrage de la Renaissance, sur le Nil Bleu.

Le corps de Simegnew Bekele avait été découvert le 26 juillet dans le centre d'Addis Abeba. Il portait la trace d'une balle dans la tempe droite et une arme avait été retrouvée près de son cadavre.

"Sa mort était due à un suicide", a indiqué la télévision publique Fana BC, citant un responsable de police anonyme.

L'ingénieur était le visage du projet de barrage de la Renaissance, un gigantesque chantier énergétique en Ethiopie, très critiqué par l'Egypte située en aval.

Un hommage émouvant lui avait été rendu lors de ses obsèques, au cours desquelles son cercueil était recouvert du drapeau éthiopien.

La police avait lancé des gaz lacrymogènes pour repousser la foule qui tentait de se rendre aux funérailles.

Le barrage de la Renaissance, en construction près de la frontière entre l'Ethiopie et le Soudan, sera à son inauguration le plus grand barrage d'Afrique, avec 6.000 mégawatts de capacité, l'équivalent de six réacteurs nucléaires.

Le Nil Bleu, qui prend sa source en Ethiopie, rejoint le Nil Blanc à Khartoum pour former le Nil qui traverse le Soudan et l'Égypte avant de se jeter dans la Méditerranée.

Le barrage a suscité de fortes critiques de l'Egypte qui craint que cette installation de 4 milliards de dollars (3,2 milliards d'euros) sur le Nil Bleu n'affecte le niveau de l'eau sur son territoire, situé en aval. L'Egypte dépend à 90% du fleuve pour son approvisionnement en eau.

La construction de l'ouvrage a débuté en 2011, et deux de ses 16 turbines doivent commencer à produire de l'électricité en 2018, selon les autorités éthiopiennes.

Le barrage de la Renaissance est l'un des mégaprojets menés par l'Éthiopie, qui travaille également au développement de chemins de fer et de parcs industriels afin de transformer son économie et de lutter contre la pauvreté.

Avec AFP

Toutes les actualités

L'Ethiopie prête pour la deuxième phase de remplissage de son méga-barrage sur le Nil

L'Ethiopie prête pour la deuxième phase de remplissage de son méga-barrage sur le Nil
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

Barrage du Nil: l'Éthiopie juge "inutile" l'intervention de l'ONU

Barrage du Nil: l'Éthiopie juge "inutile" l'intervention de l'ONU
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00

Barrage du Nil: bataille rangée sur le terrain de la communication

Barrage du Nil: bataille rangée sur le terrain de la communication
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:05 0:00

Le Parlement égyptien durcit la peine pour harcèlement sexuel

Des femmes manifestent contre le harcèlement sexuel au Caire, en Égypte, le 14 juin 2014.

La Chambre des représentants égyptienne a approuvé dimanche un amendement qui transforme le délit de harcèlement sexuel en crime, désormais passible d'une peine d'au moins cinq ans de prison contre un an et demi jusqu'alors.

L'amendement stipule que la peine minimale passe à sept ans d'emprisonnement en cas de circonstances aggravantes (port d'une arme ou harcèlement collectif par exemple), selon les médias locaux.

Selon des enquêtes menées par les Nations Unies, la plupart des femmes interrogées ont déjà été victimes de violences sexuelles, allant du harcèlement de rue aux attouchements et aux viols, dans ce pays conservateur.

Le mouvement égyptien #Metoo a pris de l'ampleur en Egypte depuis l'année dernière, de nombreuses femmes ayant témoigné de comportements sexuels abusifs.

Décès de Jihane el-Sadate, veuve de l'ancien président Anouar el-Sadate

Couples présidentiels : Les Égyptiens Anwar al-Sadat et Jihan al-Sadat, et les Américains Jimmy Carter et Rosalynn Carter à la Maison Blanche, le 26 mars 1979.

Jihane el-Sadate, seconde épouse du président égyptien Anouar el-Sadate assassiné en 1981 et importante personnalité publique, est décédée à l'âge de 87 ans, a indiqué vendredi la présidence égyptienne.

"La présidence de la République pleure avec une immense tristesse Jihane el-Sadate, épouse du feu président Anouar el-Sadate, héros de la guerre et de la paix", selon le communiqué officiel qui souligne que l'ancienne première dame était "un modèle pour les femmes égyptiennes".

Jihane el-Sadate était jeudi encore dans un état "critique", a déclaré son fils Mohamed Anouar el-Sadate, cité par le journal local Youm7. Elle a été hospitalisée plusieurs semaines en Egypte, après un voyage aux Etats-Unis pour des soins, selon la même source.

Selon le communiqué, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a décidé de la décorer, à titre posthume, de l'ordre de l'intégrité.

Née au Caire en 1933 d'une mère anglaise et d'un père égyptien, elle a été la seconde épouse du président Sadate qu'elle a épousé en 1949. Ce dernier a été assassiné le 6 octobre 1981 à l'âge de 63 ans par des islamistes.

Tour à tour universitaire et diplomate, Jihane el-Sadate a été une importante personnalité publique des 50 dernières années en Egypte. Elle enseignait jusqu'à cette année à l'université du Maryland aux Etats-Unis.

Charismatique, elle s'est investie dans les oeuvres caritatives et particulièrement dans la cause des femmes.

Voir plus

XS
SM
MD
LG