Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

La militante Nathalie Yamb expulsée

Nathalie Yamb, expulsée de Côte d'Ivoire pour activités incompatibles avec l’intérêt national.

La suisso-camerounaise Nathalie Yamb, du parti d'opposition ivoirien Lider, a été expulsée lundi de Côte d'Ivoire quelques semaines après son intervention contre la "Françafrique" à Sotchi lors du sommet Russie-Afrique, a affirmé Mamadou Koulibaly, ancien président de l'Assemblée nationale.

La confusion a régné pendant la journée sur le sort de la militante convoquée à la préfecture lundi matin et qui a passé la journée sans pouvoir communiquer avec l'extérieur.

"Ils l'ont mis dans l'avion pour Zurich avec un changement à Paris. Elle a découvert sa destination à l'aéroport. On a pu lui parler brièvement. On lui reproche une +activité incompatible avec l'intérêt national+, nous a-t-elle dit", a rapporté Mamadou Koulibaly, chef de file du Lider en soirée.

"On lui dit qu'elle est une étrangère qui fait de la politique en Côte d'Ivoire, qu'elle critique trop les autorités, que c'est un trouble à l'ordre public....", a-t-il ajouté.

"Normalement, il devrait y avoir un procès. Mais, ils s'abritent derrière un acte administratif et même si on fait un recours cela prendra plusieurs mois", a-t-il précisé.

"L'histoire retiendra que (le président) Alasssane Ouattara qui a fait sa carrière sur des accusations de xénophobie à son égard est lui même un xénophobe. Rien n'interdit à un étranger de faire de la politique. Il est simplement interdit d'être président d'une formation politique", a déclaré M. Koulibaly rappelant que Mme Yamb était installée en Côte d'Ivoire depuis de nombreuses années.

Elle y a travaillé pour un groupe de téléphonie avant de "s'investir pleinement dans cette lutte que nous menons pour une nouvelle Afrique, l'émancipation de ses peuples". "Son combat ne s'arrête pas à Abidjan. Sur le Franc CFA, pour le démocratie, pour les droits de l'Homme, contre les bases militaires que nous avons de plus en plus de mal à accepter. Nous tenons des propos véhéments, durs, mais c'est notre fonction d'opposition politique", a-t-il poursuivi.

"Son expulsion a pour but de fragiliser le Lider en une année électorale" avant la présidentielle de 2020, a-t-il conclu.

A Sotchi fin octobre, Mme Yamb avait notamment déclaré lors d'une conférence: "La France considère toujours le continent africain comme sa propriété (...) Nous voulons sortir du Franc CFA (...) Nous voulons le démantèlement des bases militaires françaises qui sous le couvert d'accords de défense bidons, ne servent qu'à permettre le pillage de nos ressources, l'entretien de rebellions, l'entraînement de terroristes et le maintien de dictateurs à la tête de nos Etats".

Le polémiste et militant "anticolonialiste" Kémi Séba, Français d'origine béninoise, avait été expulsé de Côte d'Ivoire en mars pour des "risques de troubles" avant de tenir un meeting.

Toutes les actualités

Amnesty International réclame des soins d'urgence pour le député Alain Lobognon

Amnesty International réclame des soins d'urgence pour le député Alain Lobognon
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:53 0:00

Amnesty demande des soins d'urgence pour un leader d'opposition emprisonné

Alain Lobognon lors de son procès, à Abidjan, le 14 fevrier 2019. (VOA/Georges Ibrahim Tounkara)

Amnesty International demande des soins d'urgence pour un député et "leader d'opposition" en Côte d'Ivoire, Alain Lobognon, emprisonné depuis trois mois et qui "craint pour sa vie", dans un document publié samedi.

Accusé d'atteinte à l'autorité de l'Etat par la justice ivoirienne, M. Lobognon "a urgemment besoin de soins médicaux". Il "craint pour sa vie et aimerait avoir accès à un médecin indépendant", écrit l'organisation de défense des droits humains.

M. Lobognon est proche de l'ex-chef de la rébellion ivoirienne Guillaume Soro, ancien allié du pouvoir devenu opposant, candidat déclaré à l'élection présidentielle prévue en octobre 2020, en exil en France.

Député de Générations et peuples solidaires (le parti de M. Soro), M. Lobognon a été arrêté fin décembre 2019, à la suite du retour avorté de Guillaume Soro en Côte d'Ivoire, accusé de tentative d'insurrection. Son immunité parlementaire a été levée le 20 janvier.

"Selon des informations partagées dans une lettre par son avocat et sa femme, sa mauvaise santé actuelle est due aux mauvaises conditions de détention. Sa cellule (dans la prison d'Agboville, sud-est de la Côte d'Ivoire) est infestée de moustiques et d’insectes", explique Amnesty.

"Les autorités ivoiriennes ayant suspendu toutes les visites aux détenus du 18 mars au 16 avril 2020 pour empêcher la propagation de COVID-19, Alain Lobognon ne peut pas recevoir la visite de son médecin et ses proches", souligne Amnesty, appelant les autorités à lui offrir des "conditions de détention conformes aux normes internationales".

Seize autres membres du parti de Guillaume Soro - dont quatre autres députés - ont été arrêtés en Côte d'Ivoire entre le 23 et le 31 décembre 2019, rappelle Amnesty.

L'ONG juge "très suspectes" ces poursuites contre Guillaume Soro et ses partisans, "les accusations semblant être motivées par des considérations politiques".

Deux directeurs de journaux ont été condamnés mardi à de lourdes amendes par la justice ivoirienne pour "publication de fausses informations", après avoir publié un communiqué du collectif des avocats d'Alain Lobognon, qui s'inquiétaient de ses conditions d'incarcération.

Longtemps allié du président ivoirien Alassane Ouattara, qu'il a aidé à porter au pouvoir pendant la crise post-électorale de 2010-2011, Guillaume Soro, qui fut son premier Premier ministre, puis président de l'Assemblée nationale, s'est ensuite brouillé avec lui, jusqu'à la rupture début 2019.

Jusqu'à cette affaire, M. Soro était considéré comme un challenger sérieux pour la présidentielle par les analystes politiques.

Dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui fait 3.000 morts, la prochaine présidentielle s'annonce tendue. Les élections municipales et régionales de 2018 avaient été marquées par de nombreuses violences et des fraudes.

Magic System et l'Union européenne lancent une caravane contre le coronavirus

Signature du partenariat pour promouvoir des valeurs de paix et de bonne gouvernance en Côte d'Ivoire à Abidjan, le 2 mars 2019. (Facebook/Magic System)

Le groupe star de la musique ivoirienne Magic System et l'Union européenne ont lancé un programme de distribution de vivres et de matériel de prévention contre le coronavirus à 5.000 familles démunies à Abidjan, a appris vendredi l'AFP auprès des organisateurs.

La Côte d'Ivoire est officiellement peu touchée par l'épidémie, avec 194 cas dont un décès, selon le dernier bilan jeudi.

"Nous avons mis en place une caravane avec l’Union européenne pour aider (...) 5.000 familles démunies dans les dix communes d'Abidjan", qui compte cinq millions d'habitants, a expliqué à l'AFP le chanteur Salif Traoré, dit A'Salfo, leader de Magic System, évoquant "une chaîne de solidarité qui doit contaminer toutes les bonnes volontés" jusqu'au 8 avril.

Pour lui, "une chose est de demander aux familles de rester chez elles et une autre est de permettre à ces populations d’avoir quelque chose pour rester chez elles".

D'une valeur de 150 millions de FCFA (environ 230.000 euros), ces dons composés de riz, d’huile, de sucre, de savon et de gel hydroalcoolique s'inscrivent également dans le cadre de la nouvelle Alliance Afrique-Europe lancée 2018 par l'UE pour promouvoir les valeurs de solidarité entre les deux continents.

"Ceux qui vivent de petits métiers auront des difficultés" si un confinement est instauré. "Des familles vont se retrouver sans argent, sans ressources du jour au lendemain et il faut les aider avec des kits d’alimentaires et d’hygiène", a expliqué de son côté le représentant de l'UE à Abidjan, Jobst Von Kirchmann, qui finance ce projet.

En raison du coronavirus, Magic System a dû reporter son festival phare, le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua), qui offre chaque année en avril des concerts des plus grandes stars africaines dans divers endroits d'Abidjan, attirant des dizaines de milliers de spectateurs.

Les autorités ivoiriennes lancent une vaste opération visant à éradiquer le travail des enfants

Les autorités ivoiriennes lancent une vaste opération visant à éradiquer le travail des enfants
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Baisse attendue du trafic du port d'Abidjan, porte d'entrée de l'Afrique de l'Ouest

Des bateaux au port d'Abidjan, le 23 avril 2013. (Photo: REUTERS/Thierry Gouegnon)

Le trafic au port d'Abidjan, leader en Afrique de l'Ouest et représentant 90% des échanges extérieurs de la Côte d'Ivoire, devrait baisser en 2020, en raison du coronavirus, après avoir connu une hausse importante, a annoncé mercredi son directeur, Hien Sié.

"On ressent l'impact de cette pandémie sur le Port: la Chine ayant été fermée pendant longtemps, l'Europe est barricadée. Le couvre feu (de 21 H à 5 h du matin) a aussi ralenti les activités du port, habitué à fonctionner pendant ce temps", a déploré auprès de l'AFP M. Sié.

"En 2019, on a dépassé les 25 millions de tonnes pour la première fois. Et on tablait sur 26 millions de tonnes en 2020" a précisé M. Hien.

"Si la crise dure deux à trois mois, on peut espérer une reprise dans le dernier semestre, mais, au delà, le port prendra un coup en terme de trafic" a-t-il souligné.

"Dans l'immédiat on ne peut donner des chiffres," a-t-il ajouté, précisant qu'à "ce jour les exportations de cacao (dont le pays est le premier producteur mondial) continuent".

Poumon économique de la Côte d'Ivoire, le port d'Abidjan, qui emploie directement et indirectement près de 100.000 personnes, approvisionne également les pays de la sous-région dépourvus de façades maritimes (Mali, Niger et Burkina Faso).

Selon un spécialiste de la distribution, le ralentissement de l'activité sera vraiment perceptible dans un mois ou deux. "Pour le moment, il y a encore des bateaux en mer qu vont arriver. Et, jusqu'à récemment, on pouvait encore passer des commandes +normales+ en Europe. Mais ce n'est plus le cas".

Mardi, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a annoncé que la croissance économique de la Côte d'Ivoire devrait être divisée par deux, à 3,6% en 2020, à cause de l'épidémie de coronavirus, et que le gouvernement a lancé un plan de soutien économique et social.

La Côte d'Ivoire est officiellement peu touchée par l'épidémie provoquée par le nouveau coronavirus, avec 179 cas de contamination dont un décès, selon le dernier bilan mardi. Un couvre-feu a été instauré et Abidjan, la capitale économique, a été isolée.

La Chine où a débuté la maladie est, après l'Union européenne, le deuxième partenaire commercial de la Côte d'Ivoire, première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone.

Voir plus

XS
SM
MD
LG