Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

La Libye et l'Italie conviennent pour former une "cellule conjointe" contre les passeurs

Un migrant africain tient ses chaussures en main après avoir été détenu à Zaouïa, au nord de la Libye, le 1er juin 2014.

La Libye et l'Italie ont convenu samedi de former une "cellule conjointe" pour lutter contre les passeurs et les trafiquants d'êtres humains, à l'occasion d'une visite à Tripoli du ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti.

Cette cellule sera formée par des représentants des renseignements, des garde-côtes et du bureau du procureur général libyens et de leurs homologues italiens, a précisé le bureau de Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) dans un communiqué.

Lors de sa rencontre avec le chef du GNA, M. Minniti a loué les efforts de la Libye dans le sauvetage et le rapatriement volontaire des migrants, selon le texte.

Le ministre italien a estimé toutefois que le nombre des migrants clandestins en dehors des centres de rétention "reste élevé".

Cette semaine, M. Sarraj a fait état de 500.000 migrants en Libye en plus de 20.000 autres dans 42 centres dépendant du ministère de l'Intérieur.

"Nous avons besoin de plus de coopération pour surveiller les frontières sud de la Libye d'où transitent les migrants", a ajouté M. Minniti, promettant une aide à cet effet de 35 millions d'euros dans une semaine, de la part de pays de l'Europe centrale, toujours selon le communiqué libyen.

La coopération entre l'Italie et la Libye dans la lutte contre l'immigration clandestine est régulièrement critiquée par des organisations des droits de l'Homme.

L'Italie s'est défendue en novembre après les accusations de l'ONU jugeant "inhumaine" la coopération avec Tripoli pour bloquer les migrants en Libye, en appelant à un plus fort engagement international sur ce dossier.

Ces accusations ont été suivies par un reportage de la chaîne américaine CNN montrant des migrants "vendus aux enchères" en Libye, suscitant une vague d'indignation dans le monde.

Depuis, les autorités libyennes se défendent en rappelant le poids que les flux de migrants fait porter à leur pays ébranlé par les crises politiques, l'insécurité et de graves difficultés économiques depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

L'Italie de son côté fait face depuis des années à un afflux de migrants depuis les côtes libyennes, même si le nombre des migrants ayant débarqué en Italie a baissé cette année de 32% par rapport à 2016, avec 114.600 arrivées, selon le ministère italien de l'Intérieur.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Les intempéries les plus meurtrières en Afrique australe depuis 20 ans

Zimbabwe Cyclone

L'Afrique australe a plusieurs fois été meurtrie par des tempêtes et inondations, comme lors du cyclone Idai qui vient de dévaster le Mozambique et le Zimbabwe. Rappel des intempéries les plus meurtrières des vingt dernières années :

- La plus meurtrière au Mozambique en 2000 -

En février et mars 2000, des inondations sans précédent depuis un demi-siècle au Mozambique font quelque 800 morts, au moins 50.000 sans-abri et affectent environ deux millions de personnes sur une population de 17 millions.

Les provinces les plus touchées sont Maputo, Gaza et Inhambane (sud). Cette catastrophe, à laquelle s'ajoutent les effets du passage du cyclone Eline, porte un coup sévère à l'économie du pays. Eline tue également 130 personnes à Madagascar.

En janvier et février 2013, de nouvelles inondations dans la province de Gaza font plus d'une centaine de morts et environ 250.000 sinistrés, emportant routes, hôpitaux et maisons.

En janvier 2015, le Mozambique connaît une autre catastrophe majeure: après de fortes précipitations, le fleuve Licungo, qui sépare le pays en deux, monte subitement de 12 mètres, dévastant la province de Zambézie (centre), plongeant la moitié nord du pays dans le noir et coupant l'axe autoroutier Nord-Sud, ce qui complique l'acheminement de l'aide humanitaire. Ces inondations font près de 160 morts (hors cas de choléra) et 177.000 sinistrés. Au Malawi voisin, des crues tuent 176 personnes.

- 2004 : Madagascar -

En mars 2004 à Madagascar, le cyclone Gafilo dévaste le nord et l'ouest faisant au moins 241 morts, ainsi que plus de 300.000 sans-abri.

L'île est fréquemment frappée par de nombreux cyclones et tempêtes tropicales, comme Géralda en février 1994 (au moins 200 morts, 500.000 sinistrés) et Gretelle en janvier 1997 (152 morts, 60.000 sans-abri).

- 2016-2017 : Zimbabwe -

Entre décembre 2016 et février 2017, le Zimbabwe, déjà touché par la sécheresse, subit des inondations qui font au moins 246 morts. Plus de 2.000 personnes sont déplacées.

S'ensuit une recrudescence du paludisme, qui provoque 150 morts en deux mois.

Les intempéries les plus meurtrières des dernières décennies sur l'ensemble du continent africain ont frappé entre octobre 1997 et janvier 1998 une vaste zone englobant la Somalie, l'Ethiopie, le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda. De gigantesques inondations, suite à des pluies torrentielles causées par El Niño, une anomalie océanique et atmosphérique qui s'empare du Pacifique tropical, qui perturbe tous les trois à sept ans températures, courants et précipitations, avaient alors affecté ces cinq pays pendant trois mois, faisant plus de 6.000 morts.

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:10 0:00

L’art du Cap attire les collectionneurs

L’art du Cap attire les collectionneurs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:38 0:00

Les femmes disent non au harcèlement sexuel

Les femmes disent non au harcèlement sexuel
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Deuil national au Mozambique

Deuil national au Mozambique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG