Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La Guinée équatoriale expulse 200 migrants interpellés en mer


Des policiers dans les rues de Malabo, Guinée Equatoriale, 3 février 2015.

Les autorités équato-guinéennes ont procédé vendredi à l'expulsion vers le Nigeria de plus de 200 migrants, interceptés en mer le 12 décembre alors qu'ils tentaient de rejoindre le Gabon, ont rapporté samedi les médias d'Etat.

Après avoir été retenus pendant une dizaine de jours dans un commissariat de la capitale, Malabo, "les gardes-côtes les ont reconduits en mer jusqu'à la frontière avec le Nigeria", ont ajouté les médias.

>> Lire aussi : Plus de 200 migrants interpellés près des côtes de la Guinée équatoriale

Lors de leur embarquement à Malabo, des diplomates des pays concernés étaient présents, selon des images diffusées à la télévision d'Etat.

Ces 205 migrants, tous Ouest-africains, avaient été interceptés à bord de leurs pirogues le 12 décembre par les gardes-côtes équato-guinéens, au large de Malabo, située sur l'île de Bioko en plein golfe de Guinée. Originaires du Nigeria, du Togo et du Bénin, ils avaient dit vouloir se rendre au Gabon.

Le Gabon et la Guinée équatoriale voient arriver depuis des années à leurs frontières terrestres et maritimes de nombreux migrants africains attirés par l'économie relativement forte de ces deux pays pétroliers.

Le Gabon et la Guinée équatoriale ont longtemps été réticents à la mise en place de la libre circulation en Afrique centrale - finalement actée fin octobre - par peur que cela ne crée un appel d'air pour une immigration plus massive. La question migratoire est particulièrement sensible au Gabon, où vivent de nombreux étrangers, dont beaucoup sont des clandestins.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG