Liens d'accessibilité

La France donne du matériel militaire au Burkina pour combattre le terrorisme

  • VOA Afrique

Des soldats français lors de l'opération Barkhane pour combattre le terrorisme auprès des soldats burkinabè, près de Tombouctou, le 6 novembre 2014.

La France a remis du matériel militaire, notamment des véhicules de transports, des mitrailleuses et des postes de transmission, au Burkina, pays pauvre d'Afrique de l'Ouest confronté à la menace jihadiste depuis mars 2015.

Le matériel remis au chef d'état-major de l'armée burkinabè, le général Oumarou Sadou, est composé de 13 pick-up, quatre camions de transport, une dépanneuse, 13 mitrailleuses, 13 postes de transmission et du matériel (tentes, lits, douches solaires, etc...), précise un communiqué.

Cette aide "répond au besoin exprimé par les forces burkinabè" et est destinée "au bataillon qui sera déployé dans le nord du pays", selon le communiqué.

La France "procèdera prochainement à de nouvelles livraisons de matériels au profit de ce bataillon burkinabè du G5, notamment des détecteurs de mines, des casques et gilets pare-balles, du matériel de déminage et des moyens de transmission", toujours selon ce communiqué.

Frontalier du Mali et du Niger, le nord du Burkina est le théâtre d'attaques jihadistes régulières depuis 2015, ayant fait plus de 100 morts, selon un décompte de l'AFP.

La France, présente dans la zone sahélo-saharienne avec 4.000 hommes engagés dans l'opération antijihadiste Barkhane, s'est également engagée à appuyer les forces armées des pays partenaires de cette bande dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes à hauteur de 8 millions d'euros (5 milliards de francs CFA) de matériel.

Les dirigeants des pays du G5 Sahel, soutenus par le président français Emmanuel Macron, avaient acté le 2 juillet à Bamako la constitution de la force du G5 Sahel, toujours en formation, et débloqué des fonds pour entamer son déploiement.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG