Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Prolongation de la détention du militant Sowore

L’opposant en détention Omoyele Sowore, au Nigeria le 8 août 2019. (VOA/Gilbert Tampa)

Au Nigeria, l’opposant et directeur de publication du site d’information Sahara Reporters, Omoyele Sowore, reste en détention pour les prochains 45 jours. Il s'agit d'une décision de la Haute cour fédérale d’Abuja.

La Haute cour fédérale siégeant à Abuja a accordé au Département des services de sûreté de l’État (DSS) 45 jours pour garder l’organisateur de la manifestation #RevolutionNow, Omoyele Sowore.

Le DSS avait soumit cette requête à la Haute cour fédérale d’Abuja pour lui permettre de conclure son enquête sur les relations du candidat du parti Congrès d'action africain (AAC) à la présidence du 23 février dernier au Nigeria.

L’arrestation du leader nigérian de RevolutionNow alimente la polémique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:06 0:00

Omoyele Sowore a publié une vidéo qui a provoqué la colère des autorités fédérales. Dans cette vidéo, le directeur de publication du site d’information Sahara Reporters appelle à une série de manifestations dans tout le pays.

Cet appel est perçu autrement par les autorités à Abuja, qui accusent l’opposant d’avoir appelé au soulèvement. La présidence nigériane estime donc que la Coalition pour la révolution de M. Sowore veut renverser le gouvernement. Il a ainsi été arrêté et détenu au Département des services de sûreté de l’Etat.

Les manifestations annoncées ont été dispersées au gaz lacrymogène par la police dans plusieurs Etats du pays. Pour la société civile, les Nigérians ont le droit de manifester et de demander pacifiquement des comptes au gouvernement fédéral.

"Il n’y avait pas de violences lorsque les manifestations ont commencé dans plusieurs endroits. C’est la police qui a commencé à lancer des gaz lacrymogènes. C’est la manière de réagir du gouvernement qui a provoqué l’escalade", estime Kolawole Banwo, militant et consultant indépendant pour le développement.

Blocage dans les ports, les transporteurs s'indignement
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:21 0:00

L’opposition nigériane condamne également la répression des manifestations par les forces de l’ordre et l’arrestation de M. Sowore.

"Je pense que c’est mieux pour le gouvernement de le libérer, à moins qu’il dispose d’autres informations contre lui que le public ignore. C’était une surprise pour moi, parce que, jamais dans l’histoire de ce pays ou dans d’autres démocraties, une simple manifestation est considérée comme une trahison", estime Yabagi Yusuf Sani du parti ADP, qui était également candidat à la présidentielle.

Pour la première fois depuis son arrestation vendredi dernier, Omoyele Sowore a rompu le silence mardi en exhortant les Nigérians à descendre massivement dans les rues pour protester contre la mauvaise gouvernance.

Toutes les actualités

Investiture du nouveau gouvernement Buhari

Investiture du nouveau gouvernement Buhari
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:30 0:00

Buhari présente officiellement un nouveau gouvernement qui ressemble au précédent

Le président nigérian Muhammadu Buhari salue à descente d’avion, de retour des vacances du Royaume-Uni, à Abuja, Nigeria, 18 août 2018. (Twitter/Bashir Ahmad)

Le président nigérian Muhammadu Buhari, réélu en février, a officiellement présenté mercredi son nouveau gouvernement, qui voit ses principaux ministres conserver leurs portefeuilles.

Fort de 43 membres, le gouvernement a été présenté lors d'une cérémonie à la résidence présidentielle d'Abuja, presque trois mois après la prestation de serment du chef de l'Etat pour un nouveau mandat de quatre ans.

Les portefeuilles des Affaires étrangères (Geoffrey Onyeama), des Finances (Zanaib Ahmed), des Transports (Rotimi Amaechi) et du Logement (Babatunde Fasholane) ne changent pas de titulaires

Muhammadu Buhari, 76 ans, a décidé de continuer à s'attribuer le ministère stratégique du Pétrole, avec comme vice-ministre Timipre Silva, ancien gouverneur de l'Etat riche en pétrole de Bayelsa (Sud).

Le président Buhari a été vivement critiqué ces dernières semaines par les commentateurs politiques, qui ont regretté que 14 des ministres choisis appartenaient déjà au précédent gouvernement (2015-2019), ne laissant ainsi présager aucune réforme de fond ou changement de cap

Et les autres sont dans leur quasi-totalité des anciens de la scène politique nigériane, issus du parti présidentiel, le Congrès de tous les progressistes (APC).

Le clientélisme est une des composantes essentielles de la politique nigériane depuis la fin de la colonisation britannique, souvent aux dépens du développement du pays et de la lutte anti-corruption.

Il n'y a que sept femmes dans le gouvernement, dans un pays qui détient déjà le record de la plus faible représentation des femmes au Parlement pour toute l'Afrique subsaharienne, selon un rapport de l'ONG américaine International Republican Institute (IRI) de 2019.

Réseaux sociaux et médias ont aussi dénoncé la moyenne d'âge des ministres, 60 ans, dans un pays jeune où l'âge médian est de 18 ans.

Le Nigeria, un pays de 190 millions d'habitants gangrené par la corruption et à l'économie fragile malgré une production de deux millions de barils de pétrole par jour, est l'objet de nombreux défis sécuritaires, dont l'insurrection meurtrière des islamistes de Boko Haram.

"Notre pays continue d'être confronté à d'âpres difficultés mais nous sommes prêts à y faire face", a assuré Muhammadu Buhari lors d'un discours retransmis à la télévision.

Le ministre des Finances Zanaib Ahmed a précisé à l'AFP qu'accroître les revenus de l'Etat sera l'une des priorités du gouvernement.

"Le gouvernement tout entier se vouera à améliorer nos revenus", a-t-il expliqué.

Le retour-surprise vendredi de Sheikh Ibrahim El Zakzaki, chef du mouvement shiite du pays

Le retour-surprise vendredi de Sheikh Ibrahim El Zakzaki, chef du mouvement shiite du pays
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

La science-fiction fait son entrée à Nollywood

La science-fiction fait son entrée à Nollywood
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:00 0:00

Retour surprise du chef shiite Sheick Ibrahim El Zakzak

Retour surprise du chef shiite Sheick Ibrahim El Zakzak
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG