Liens d'accessibilité

La Corée du nord interdite aux Américains à partir du 1er septembre


Des passagers embarquent à bord d’un avion à l’aéroport international de Pyongyang, Corée du Nord, 27 juin 2015.

L'entrée en Corée du nord sera interdite aux citoyens américains à partir du 1er septembre, avec quelques exceptions pour des raisons humanitaires ou pour les médias, selon un document du département d'Etat publié mercredi au journal officiel.

Ces restrictions s'appliquent pendant un an et peuvent être renouvelées.

Les Etats-Unis avaient annoncé leur intention d'empêcher tout déplacement en Corée du nord après la mort d'Otto Warmbier le 13 juin. Cet étudiant américain avait été rapatrié dans le coma quelques jours plus tôt aux Etats-Unis, après 18 mois de détention en Corée du Nord.

Sa mort a accentué les tensions déjà fortes entre Washington et Pyongyang, sur fond de course à l'armement nucléaire du régime communiste.

Côté Pyongyang, le message officiel est que l'on ne se soucie pas de l'interdiction.

"Si le gouvernement américain dit que les Américains ne peuvent pas venir dans ce pays, nous nous en fichons", avait déclaré Han Chol-Su, un haut-responsable nord-coréen, la semaine dernière à l'AFP à Pyongyang.

Cette interdiction souffre quelques exceptions si elles sont "dans l'intérêt national", répondent à des critères humanitaires ou encore si le demandeur est un représentant de la Croix Rouge.

Environ 5.000 touristes occidentaux, dont un millier d'Américains, se rendent chaque année en Corée du Nord, selon les agences de voyage qui organisent ces visites totalement encadrées par le régime.

Le circuit standard de sept jours coûte environ 2.000 dollars.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG