Liens d'accessibilité

La Commission électorale kényane dément le piratage de son système informatique


Ezra Chiloba, directeur exécutif de la Commission électorale (IEBC), avant-plan, donne un discours à Nairobi, Kenya, 6 juillet 2017.

Des vagues de protestations ont éclaté après une déclaration de l'opposition donnant pour piraté le système informatique de la Commission électorale (IEBC) .

La Commission électorale kényane a démenti mercredi que son système de comptage de voix ait fait l'objet d'un piratage informatique comme l'a affirmé l'opposition, qui, sur cette base, a rejeté les résultats provisoires des élections générales de mardi.

"Notre système de gestion des élections est sécurisé. Il n'y a eu aucune interférence interne ou externe à notre système, à quelque moment que ce soit, avant, pendant ou après le vote", a déclaré en conférence de presse Ezra Chiloba, le directeur exécutif de la commission.

La Commission électorale (IEBC) a publié mercredi en fin de journée les résultats transmis électroniquement par plus de 96% des bureaux de vote, créditant le président sortant Uhuru Kenyatta de 54,32% des suffrages, contre 44,80% pour Raila Odinga, sur un total de 14,7 millions de votes comptabilisés. Ces résultats provisoires doivent encore être validés sur la foi des procès-verbaux des bureaux de vote.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG