Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Incidents entre police et manifestants dans un fief de l'opposition au Kenya

La police anti-émeute patrouillent dans la banlieue de Kibera à Nairobi, Kenya, le 7 août 2017.

Des échauffourées ont éclaté mercredi midi entre police anti-émeute et manifestants à Kisumu, grande ville de l'ouest du Kenya et un des fiefs électoraux du candidat de l'opposition à la présidentielle Raila Odinga.

Le police a tiré des grenades lacrymogènes en direction de plusieurs centaines de manifestants dans un quartier de la ville, Kondele, où ils avaient érigé des barricades et enflammé des pneus.

Un hélicoptère de la police survolait le quartier et deux camions équipés de canons à eau étaient déployés dans la rue.

Incidents près de Nairobi dans l'attente des résultats (vidéo)
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

"Si Raila n'est pas président, il n'y aura pas de paix", a déclaré à l'AFP un manifestant avant que la foule ne soit momentanément dispersée par les gaz lacrymogènes.

Les manifestants chantaient "Pas de Raila, pas de paix", leur cri de ralliement lors des élections de 2007, qui avaient débouché sur les pires violences électorales de l'histoire du pays. M. Odinga avait alors crié à la fraude à l'annonce de la réélection controversée du président Mwai Kibaki.

Peu auparavant à Nairobi, M. Odinga venait de rejeter en bloc les résultats provisoires de l'élection présidentielle, qui le donnent largement devancé par le sortant Uhuru Kenyatta. Le candidat de l'opposition avait appelé la population "au calme".

"Uhuru n'est pas celui qui a été élu, il doit avoir truqué l'élection", estimait un des manifestants, Dickson Otieno, 30 ans.

Dans les premières heures de la matinée, des petits groupes de jeunes hommes en majorité discutaient, en colère, des résultats provisoires.

"Le vote s'est bien passé, rien n'a cloché mais les résultats actuels, la transmission, c'est là qu'est le problème. Qu'est-ce qui se passe?", s'interrogeait Steven Okeda, un instituteur de 37 ans.

A Nairobi, la tension était également perceptible dans des bidonvilles abritant des partisans de l'opposition.

A Mathare, les manifestants avaient érigé des barricades sur l'artère principale du bidonville, sous la surveillance de policiers en faction et d'un hélicoptère de la police.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Boubou Cissé, nouveau Premier ministre du Mali

Boubou Cissé, nouveau Premier ministre. (Photo Facebook/Boubou Cissé)

Le ministre malien sortant de l'Economie et des Finances, Boubou Cissé, a été nommé lundi Premier ministre en charge de former un nouveau gouvernement "de large ouverture", selon un communiqué officiel de la présidence.

L'ex-Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga avait présenté le 18 avril sa démission et celle de son gouvernement, moins d'un mois après la tuerie de quelque 160 civils peuls dans le centre du pays et une série de manifestations contre la gestion de l'Etat.

A la suite de cette démission, le chef de l'Etat Ibrahim Boubacar Keïta a "engagé des rencontres avec les forces politiques de la majorité et de l'opposition pour discuter d'une part de la situation socio-politique du pays, et d'autre part de la constitution d'un gouvernement de large ouverture", selon le communiqué.

Il a "insisté auprès de ses interlocuteurs sur la nécessité de mettre le Mali au-dessus de tout et les a exhortés à l'accompagner dans le processus de reconstruction" du pays.

M. Keïta a "constaté auprès de ses interlocuteurs une grande capacité d'écoute et une grande disponibilité à fédérer leurs énergies", ajoute la présidence, annonçant par conséquent la nomination de "Boubou Cissé aux fonctions de Premier ministre".

Le président l'a chargé "de former une nouvelle équipe gouvernementale dans l'esprit des conclusions de ses consultations avec les forces politiques de la majorité et de l'opposition", selon le communiqué.

M. Cissé, économiste de formation, était ministre de l'Economie et des Finances depuis plus de trois ans, après avoir détenu le portefeuille de l'Industrie et des Mines.

Atisso Goha, un artiste togolais qui sculpte en bois des œuvres géantes

Atisso Goha, un artiste togolais qui sculpte en bois des œuvres géantes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:55 0:00

Le Burkina Faso veut labelliser son pagne national

Le Burkina Faso veut labelliser son pagne national
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:46 0:00

Les communautés rurales reçoivent les procédures de gestion forestière

Les communautés rurales reçoivent les procédures de gestion forestière
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:45 0:00

Lutter efficacement contre les crimes et l'insurrection en Afrique de l’Ouest

Lutter efficacement contre les crimes et l'insurrection en Afrique de l’Ouest
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG