Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

La Colombie proposera un pacte régional pour l'Amazonie devant l'ONU

Le président colombien Ivan Duque à Medellin, en Colombie, le mercredi 26 juin 2019. (AP Photo / Luis Benavides)

Le président colombien Ivan Duque a affirmé dimanche qu'il présenterait la proposition d'un pacte régional pour la conservation de l'Amazonie devant l'assemblée générale des Nations unies à New York en septembre, en réponse aux incendies affectant le "poumon" de la planète.

"Nous voulons piloter un pacte de conservation entre les pays qui partagent ce territoire amazonien", a dit le chef de l'Etat dans le village indigène d'Isla Ronda, à l'extrême sud du pays, dans le département de l'Amazonas, limitrophe du Pérou et du Brésil.

"Actuellement nous n'avons pas de situation d'incendies comparable à celle du Brésil, mais nous devons nous prémunir et cette visite vise à tirer la sonnette d'alarme", a ajouté M. Duque.

Avant de présenter sa proposition à l'ONU, le président colombien de droite mettra ce pacte sur la table lors du conseil des ministres binational qu'il doit tenir mardi prochain avec son homologue péruvien Martin Vizcarra à Pucallpa (centre-est du Pérou).

Samedi, Ivan Duque avait déjà lancé depuis Cali "un appel à la communauté internationale pour qu'elle comprenne qu'outre les discours, des moyens et un soutien scientifique sont nécessaires pour préserver notre poumon amazonien".

Après s'être entretenu par téléphone avec le président brésilien Jair Bolsonaro, M. Duque avait précisé que les fonds seraient également utilisés pour lutter contre la criminalité transnationale liée au trafic d'espèces dans le "poumon de la planète".

Outre la Colombie et le Brésil, la forêt amazonienne s'étend sur le Pérou, la Bolivie, le Venezuela, le Guyana, la Guyane française, le Surinam et l'Equateur.

Le nombre des incendies a augmenté de 1.130 dans tout le Brésil en 24 heures, selon l'Institut national de recherche spatiale (INPE). Les derniers chiffres arrêtés samedi soir font état de 79.513 feux de forêt depuis le début de l'année dans ce pays, dont un peu plus de la moitié en Amazonie.

Sous la pression internationale, et alors que le G7 a mis le sujet à son ordre du jour, le Brésil a fini par entrer en action dimanche en Amazonie, deux avions C-130 Hercules larguant les premières dizaines de milliers de litres d'eau au-dessus de la forêt tropicale.

Avec AFP

Toutes les actualités

Débat démocrate : 10 candidats s'affrontent pour remporter l'investiture

Débat démocrate : 10 candidats s'affrontent pour remporter l'investiture
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:12 0:00

Débat démocrate: le favori Biden face à l'étoile montante Warren

Débat démocrate: le favori Biden face à l'étoile montante Warren
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Washington invoque un traité régional de coopération militaire contre le Venezuela

M. Pompeo souhaite que les pays membres du TIAR, "répondent collectivement à la crise urgente qui ravage le Venezuela

Les Etats-Unis ont invoqué un traité régional de coopération militaire qui les lie à dix autres pays du continent américain en réponse à des mouvements "belliqueux" de la part du régime du président vénézuélien Nicolas Maduro, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

La demande d'invoquer le Traité interaméricain d'assistance réciproque (TIAR) est venue de l'opposition vénézuelienne, a indiqué M. Pompeo dans un communiqué.

"De récents mouvements belliqueux de l'armée vénézuélienne qui s'est déployée le long de la frontière avec la Colombie, de même que la présence de groupes armés illégaux et organisations terroristes en territoire vénézuélien, prouvent que Nicolas Maduro représente non seulement un danger pour le peuple vénézuélien, mais aussi que ses actions menacent la paix et la sécurité des voisins du Venezuela", a déclaré M. Pompeo, dont le texte a été retweeté par le président Donald Trump.

Le Venezuela a commencé mardi à déployer 150.000 soldats à sa frontière avec la Colombie, a annoncé l'état-major à Caracas, pour des exercices décrétés par le président Maduro qui accuse son voisin de "manoeuvrer" pour "déclencher un conflit".

Pour sa part, le président colombien Ivan Duque a dit ne pas céder "à la provocation" et a écarté l'hypothèse d'une intervention militaire contre son voisin.

Le chef de la diplomatie américaine fustige dans sa déclaration "l'influence déstabilisatrice croissante" sur ses voisins du régime socialiste vénézuélien, dont "la politique économique catastrophique continue de générer une crise de réfugiés sans précédent".

M. Pompeo souhaite que les pays membres du TIAR, lors de rencontres à haut niveau, "répondent collectivement à la crise urgente qui ravage le Venezuela et déborde de ses frontières, en examinant des options économiques et politiques".

Les Etats-Unis n'ont plus de relations diplomatiques avec le gouvernement de Nicolas Maduro. Ils reconnaissent le chef de file de l'opposition, Juan Guaido, en tant que président par intérim du Venezuela, tout comme une cinquantaine d'autres pays.

Avec AFP

A la découverte du nouvel iPhone 11

A la découverte du nouvel iPhone 11
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:49 0:00

Nouveau débat démocrate : Joe Biden toujours favori

Nouveau débat démocrate : Joe Biden toujours favori
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG