Liens d'accessibilité

La Chine rétropédale après l'indiscrétion de Lippi sur sa candidature au Mondial 2030


Le trophée de la Coupe du monde de la Fifa, en Russie, le 25 juillet 2015.

La Chine a bien l'intention d'organiser un jour une Coupe du monde mais, après l'indiscrétion de son sélectionneur Marcelo Lippi qui a assuré qu'elle serait candidate pour l'édition 2030, la fédération (CFA) a officiellement "réitéré qu'elle n'avait pas précisé sur quel Mondial elle se positionnerait", jeudi dans un communiqué.

"Ce que je veux vous dire, c'est que la fédération chinoise fera acte de candidature pour le Mondial-2030", a d'abord déclaré au Chengdu Business Daily le technicien italien à la tête de l'équipe nationale depuis octobre 2016, provoquant ainsi la réaction de son employeur.

"Nous réitérons que la fédération n'a pas précisé sur quel Mondial elle se positionnerait, s'est rapidement manifesté la CFA. Ce genre d'information n'est pas officiellement confirmé et reste à l'interprétation des médias".

La Chine, qui ne s'est pas qualifiée pour le Mondial-2018 en Russie, n'a disputé qu'une Coupe du monde, celle de 2002 au Japon et en Corée du Sud.

Son président Xi Jinping, amateur de football, ne cache néanmoins pas son intérêt pour le tournoi planétaire et rêve que son pays l'accueille.

Alors que le championnat local, dynamisé par des investissements massifs de milliardaires chinois et le recrutements à prix d'or de stars étrangères pas toujours sur le déclin, prend peu à peu son envol, Xi Jinping a rencontré en juin à Pékin le président de la Fifa Gianni Infantino, renforçant un peu plus les spéculations autour d'une possible candidature chinoise.


Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG