Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

Les Togolais expriment leurs attentes à l'heure où la campagne pour la présidentielle bat son plein

Un panneau géant annonçant le premier tour de la présidentielle, Lomé, 10 février 2020. (VOA/Kayi Lawson)

Au Togo, la campagne électorale pour la présidentielle bat son plein. Période non seulement pour charmer l’électorat mais également pour que la population exprime ses attentes. Les attentes des Togolais? Economie au social et droits humains entre autres.

Les 7 candidats à la présidentielle du 22 février prochain, sur le terrain, sillonnent le pays à la rencontre des électeurs qui privilégient ces moments pour faire part de leurs attentes.

La campagne pour la présidentielle togolaise bat son plein
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:53 0:00


Pour Basile Atayi, la quarantaine avancée, le futur président doit s’assurer que la devise du Togo, qui est Travail-Liberté-Patrie, devienne une réalité.

"Nous voulons travailler. C’est à cause de ça qu’on cherche un bon travail et un bon paiement. On veut aussi la liberté et la sécurité", a indiqué ce conducteur de taxi-moto. "Si on dit qu’avec cette élection rien ne peut changer, c’est faux", a-t-il ajouté avec un sourire confiant.

Lors des rencontres avec les populations, le président sortant - Faure Gnassingbe - brandit un bilan ponctué par des performances économiques et sociales. Mais pour Abdou Kérim, distributeur de journaux à Lomé, le plus important est que la croissance puisse profiter à la population.

"Ce que j’attends du futur président, c’est que l’économie puisse bouger. Nous voulons de grands investissements qui permettent de toucher la grande population", déclare Abdou Kerim. "Parce qu'on parle de croissance mais cette croissance n’est que livresque", détaille-t-il. "Nous voulons que cette croissance touche aussi le peuple pour que le peuple puisse se débrouiller dans les différentes sphères de leurs activités", conclut-il.

Pour le commerçant Justin Kossi, le meilleur programme de société pour le quinquennat 2020-2025 doit avoir pour priorité trois domaines: l’économie, l’éducation et la santé. "L’économie du Togo, actuellement, ça ne va pas parce que les jeunes sont en chômage. Ça c’est le premier point. Le deuxième point, la valorisation des primes des enseignants. Et le troisième point, la santé, parce que nos hôpitaux ne sont pas dotés de scanner", argumente-t-il.

Une autre attente qui revient beaucoup est l’instauration de l’état de droit.​ C'est l'avis de Jean, étudiant à l’Université de Lomé, qui souhaite un président qui "prend en compte la démocratie, le respect des droits de l’homme, de tous les droits, je veux dire, droits politiques et socio-économiques, la liberté d’expression".

Présidentielle togolaise du 22 février : la campagne a débuté
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

"Nous voulons vivre dans un état de droit, où le droit de chaque citoyen est respecté à la hauteur de ses mérites", renchérit Abdou Kerim.

Comme pour apporter de l’eau au moulin de ses compatriotes, Me Claude Amégan ajoute : "que ce futur président commence par respecter les droits de l’homme. Que les libertés soient octroyées aux citoyens. Nous voulons qu’il n’y ait plus d’impunité, pour qu’il y ait la paix sociale".

Le échéances du 22 février comportent deux réformes. Il y a d'abord le retour à une élection à deux tours, une première depuis 2002. Ensuite, c’est la première fois que les Togolais de l’extérieur sont autorisés à voter lors d’un scrutin national.

Toutes les actualités

Le domicile d'un opposant togolais à nouveau encerclé par les forces de l'ordre

Agbeyome Kodjo s'adresse aux journalistes avant de voter, lors de l'élection présidentielle à Lomé, au Togo, le 22 février 2020. (REUTERS/Luc Gnago)

Le domicile de l'opposant Agbéyomé Kodjo, arrivé deuxième à la présidentielle au Togo derrière le président sortant Faure Gnassingbé, a été à nouveau encerclé vendredi par les forces de l'ordre après un appel de l'opposition à manifester contre les résultats officiels, a-t-on appris de sources concordantes.

"Mon domicile est encore encerclé depuis 5H00 (GMT) par des forces de l'ordre. Personne ne peut sortir, personne ne peut entrer, même mon personnel à la maison", a déclaré M. Kodjo, joint au téléphone par l'AFP.

Le domicile de Mgr Philippe Fanoko Kpodzro - ancien archevêque de Lomé et soutien à l'opposant - est également encerclé, a-t-il précisé. "Certains malades qui sont chez le prélat sont actuellement traumatisés", a ajouté M. Kodjo.

Contacté par l'AFP, le ministre de la Sécurité, le général Yark Damehame, a confirmé que leurs domiciles étaient encerclés pour leur "propre sécurité".

"Ils ont appelé à une manifestation illégale ce vendredi, alors qu'ils connaissent la loi. Les gens peuvent l'agresser (Kodjo, ndlr). Nous jouons beaucoup sur la prévention", a affirmé le ministre.

Le domicile du président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), avait été déjà encerclé pendant plusieurs heures samedi, juste après la fermeture des bureaux de vote.

Là aussi, le gouvernement avait invoqué une mesure destinée à "garantir la sécurité" de l'opposant.

Mgr Kpodzro avait appelé les Togolais à descendre dans les rues à partir de 14H00 vendredi pour protester contre les résultats, mais en début d'après-midi aucun rassemblement n'avait démarré à Lomé, selon un correspondant de l'AFP.

Jeudi soir, le ministre de l'administration territoriale Payadowa Boukpessi a jugé "illégale" cette manifestation, affirmant que "les forces de l'ordre et de sécurité seront déployés pour faire respecter la loi".

M.Kodjo a obtenu 18,37% des voix, contre 72,36% pour le président sortant, selon les résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) dans la nuit de dimanche à lundi.

Cet ancien Premier ministre et outsider de l'opposition s'était auto-proclamé "président de la République togolaise", quelques heures avant l'annonce des résultats officiels, dénonçant de graves "irrégularités".

L'opposant a indiqué mercredi à l'AFP avoir déposé un recours devant la Cour constitutionnelle, dénonçant de "faux résultats" et une "mascarade électorale".

De nouvelles critiques, après l’élection présidentielle

De nouvelles critiques, après l’élection présidentielle
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:17 0:00

Election présidentielle au Togo: les Etats-Unis accusés d' "ingérence"

Election présidentielle au Togo: les Etats-Unis accusés d' "ingérence"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

Présidentielle togolaise: Washington appelle à publier les résultats "bureau de vote par bureau de vote"

Eric Stromayer, ambassadeur des USA au Togo, 1er octobre 2019, Lomé. (VOA/Kayi Lawson)

Les États-Unis ont demandé jeudi à la Commission électorale nationale indépendante du Togo de publier les feuilles de décompte indiquant le nombre de votes obtenus "bureau de vote par bureau de vote".

Une demande rejetée en bloc par les autorités togolaises.

Christian Trimua, le ministre togolais en charge des Relations avec les institutions de la République, juge la proposition américaine inopportune et tardive car, argumente-t-il, la commission électorale a déjà proclamé les résultats. Publier les resultats de chaque bureau de vote n’est pas prévu par le code électoral du Togo, ajoute-t-il.

Entre temps le candidat Agbéyomé Kodjo, qui est arrivé en seconde position selon les résultats officiels, s’est autoproclamé président élu.

Pour rappel, le scrutin du 22 février s’est soldé par la victoire du président Faure Gnassingbé - dès le premier tour - avec plus de 72% des suffrages exprimés.

Election présidentielle au Togo: les Etats-Unis accusés d' "ingérence"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

Les Togolais misent sur l'énergie solaire pour éclairer leur pays

Les Togolais misent sur l'énergie solaire pour éclairer leur pays
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:46 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG