Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La côte est américaine en alerte maximale face à l'ouragan Florence


Les populations font la queue pour s'approvisionner, avant l’arrivée de l’ouragan Florence à Myrtle Beach, en Caroline du Sud, le 10 septembre 2018.

Une vaste zone de côte est des Etats-Unis se préparait mardi au passage de Florence, un ouragan potentiellement dévastateur avec ses vents extrêmement violents et ses risques d'inondation qui ont forcé les autorités à ordonner l'évacuation de plus d'un million et demi de personnes.

Les Etats de Virginie, Caroline du Nord et Caroline du Sud restaient les plus menacés par l'ouragan, toujours classé catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5, avec des vents atteignant 215 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Florence, qui progresse vers l'Ouest et le Nord-Ouest à une vitesse de 26 km/h, devrait passer mardi et mercredi entre les Bahamas et les Bermudes et atteindre jeudi les côtes américaines. Les autorités s'attendent aussi à des inondations majeures, de l'ordre de 50 cm, à l'intérieur des terres jusqu'en début de semaine prochaine.

Des soldats de la Garde nationale de la Caroline du Sud transfèrent du carburant diesel en vrac dans des camions-citernes pour distribution avant l’ouragan Florence, à North Charleston, en Caroline du Sud, le 10 septembre 2018.
Des soldats de la Garde nationale de la Caroline du Sud transfèrent du carburant diesel en vrac dans des camions-citernes pour distribution avant l’ouragan Florence, à North Charleston, en Caroline du Sud, le 10 septembre 2018.

Florence devrait "reprendre de la force dans la journée", a indiqué le NHC dans son bulletin de 11 heures (15 heures GMT), mettant en garde contre des "montées des eaux mortelles sur les côtes" d'ici jeudi.

L'ordre évacuation est entré en vigueur à 8 heures (12 heures GMT) pour assurer "la sécurité des milliers de Virginiens habitant dans cette zone", a ajouté le gouverneur, appelant la population de l'intérieur des terres à se préparer aux effets de Florence qui "seront ressentis dans tout l'Etat".

En Caroline du Sud, l'évacuation d'environ un million d'habitants ordonnée par le gouverneur Henry McMaster devait également commencer mardi sur une bande littorale de 320 kilomètres de longueur.

"S'il-vous-plaît, préparez-vous, soyez prudents et restez en SECURITE", avait exhorté lundi le président américain Donald Trump.

Dès lundi, les supermarchés de la côte Est ont été pris d'assaut par la population qui faisait le plein d'eau, de nourriture et de produits de première nécessité. De nombreux habitants ont également calfeutré les portes et fenêtres de leur logement avant l'arrivée de l'ouragan.

Florence progresse vers l'ouest et le nord-ouest à une vitesse de 24 km/h, selon un bulletin météo publié à 9 heures GMT.

Etat d'urgence à Washington

"Nous nous attendons à un impact fort" et la zone s'étendant de la Caroline du Sud à la Virginie sera "frappée de plein fouet", a affirmé mardi matin Jeffrey Byard, un responsable de l'Agence fédérale de gestion des situations d'urgence (Fema) à Washington.

L'état d'urgence a été déclaré dans ces trois Etats de la côte atlantique, une mesure ratifiée par le président Donald Trump permettant ainsi de débloquer des fonds fédéraux.

Le Maryland et la capitale fédérale Washington ont également déclaré l'Etat d'urgence, redoutant les précipitations portées par l'ouragan qui pourraient provoquer des crues alors que les sols sont déjà gorgés d'eau après plusieurs semaines de pluie.

"L'ouragan Florence peut potentiellement causer des inondations catastrophiques, particulièrement sur les zones côtières" et à l'entrée de la baie de Chesapeake, a pour sa part affirmé mardi Ralph Northam, le gouverneur de Virginie, où l'ordre évacuation est entré en vigueur à 8 heures (12H00 GMT).

En Caroline du Sud, l'évacuation d'environ un million d'habitants ordonnée par le gouverneur Henry McMaster devait également commencer mardi sur une bande littorale de 320 kilomètres de longueur.

A Charleston, grande destination touristique de la région, l'autoroute 26 devait être mise en sens unique vers le Nord pour faciliter les évacuations. D'autres habitants ont choisi de partir vers le Sud, en Géorgie et en Floride.

Michael Kennedy, ingénieur chez Boeing, a indiqué à un correspondant de l'AFP qu'il partait dans la journée pour Atlanta, où vivent ses parents. Sa compagne, Emily Whisler, a elle été réquisitionnée par l'Université médicale de Caroline du Sud. "Ils m'ont dit d'apporter une couverture et un oreiller, je vais rester là-bas plusieurs jours", a-t-elle dit.

D'autres, comme William Belli, ont choisi de rester chez eux et de profiter du calme qui a envahi le centre de la ville à l'architecture coloniale. "Je ne suis pas du tout inquiet", a affirmé cet habitant dont le logement n'avait pas été endommagé par l'ouragan Hugo qui avait ravagé l'Etat et tué 20 personnes en 1989.

Selon lui, le gouverneur McMaster a "surréagi" en ordonnant l'évacuation.

Dès lundi, les supermarchés ont été pris d'assaut par la population qui faisait le plein d'eau, de nourriture et de produits de première nécessité. De nombreux habitants ont également calfeutré les portes et fenêtres de leur logement.

Isaac vers les Antilles

Le NHC a appelé à la plus grande prudence, la majorité des décès lors d'ouragan étant provoquée par les inondations.

Florence "devrait non seulement apporter de dangereuses montées d'eaux par les orages mais aussi d'importantes chutes de pluie, sur la côte et à l'intérieur des terres", a expliqué le NHC.

L'US Navy a aussi ordonné à trente navires de guerre basés à la base militaire de Norfolk (Virginie), de rallier la haute mer pour éviter l'ouragan.

Deux autres dépressions suivent Florence dans l'Atlantique.

Helene, un ouragan de catégorie 2 dont les vents atteignaient 175 km/h mardi matin, doit se renforcer jusqu'en soirée en allant vers le nord-ouest, puis perdre progressivement en vigueur au milieu de l'Atlantique.

La tempête tropicale Isaac, dont le bulletin du NHC relevait mardi des vents de 110 km/h, prenait pour sa part la direction des Petites Antilles, qui se remettent encore du passage de Maria.

Entre août et septembre 2017, les trois puissants ouragans Harvey, Irma et Maria ont causé la mort de milliers de personnes et provoqué des milliards de dollars de dégâts dans les Caraïbes et le sud-est des Etats-Unis.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG