Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'ouragan Florence se renforce et menace la côte est américaine


Cette image satellite améliorée mise à disposition par la NOAA montre la tempête tropicale Florence, au centre, dans l’océan Atlantique, le 8 septembre 2018.

Des premières évacuations ont été ordonnées sur la côte est des Etats-Unis, qui accélérait ses préparatifs à l'approche de l'ouragan Florence, élevé à la catégorie 4 sur 5 existantes.

Avec des vents atteignant déjà les 195 km/h, il devrait frapper le continent cette semaine.

Après la Caroline du Nord et la Caroline du Sud, l'Etat de Virginie a à son tour déclaré l'état d'urgence au cours du week-end pour se préparer aux possibles conséquences d'un impact.

Les autorités de Caroline du Nord ont ordonné des premières évacuations pour les résidents de l'île de Hatteras, et à partir de mardi pour d'autres zones de la région côtière touristique des Outer Banks.

Selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC), à 16H00 GMT lundi, Florence était passé en catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq.

Se déplaçant à une vitesse de 20 km/h en direction du nord-ouest, il devrait passer mardi et mercredi entre les Bahamas et les Bermudes, avant de prendre la direction des côtes américaines, qu'il pourrait frapper jeudi.

"Il est prévu que Florence se renforce encore et qu'il soit jusqu'à jeudi un ouragan majeur extrêmement dangereux", a indiqué le NHC, appelant les Etats américains du sud-est et du centre du littoral atlantique à suivre de près sa trajectoire.

Le vaste Etat de Virginie a invité sa population à se préparer pour ce qui pourrait être l'ouragan le plus important à le frapper "depuis des décennies".

"Bien qu'il soit trop tôt pour connaître la trajectoire exacte de l'ouragan Florence, la majorité des prévisions météorologiques font état d'impacts potentiels importants pour la Virginie, sous la forme d'ondes de tempête, d'inondations catastrophiques dans les terres, de vents violents et de possibles coupures de courant à grande échelle", a prévenu dimanche le gouverneur de Virginie, Ralph Northam, dans un communiqué.

Plus que les vents violents, les autorités locales craignent les inondations que pourraient causer les précipitations --jusqu'à 50 cm par endroits-- apportées par l'ouragan. "Rappelez-vous de ne jamais conduire sur des routes inondées (...) Faites demi-tour, ne coulez pas", ont-elles mis en garde.

Deux autres ouragans

Le gouverneur de Caroline du Sud, Henry McMaster, a lancé un avertissement similaire après avoir déclaré samedi l'état d'urgence dans son Etat, jugeant l'ouragan "trop puissant et sa trajectoire trop incertaine pour prendre le moins risque".

Son homologue de Caroline du Nord, Roy Cooper, a appelé de son côté la population à se préparer "dès maintenant" aux conséquences potentielles du passage de Florence, tandis que la Marine américaine a ordonné aux navires de sa base de Hampton Roads, en Virginie, de sortir en mer par mesure de précaution.

Deux autres ouragans suivent Florence au-dessus de l'Atlantique.

Helene, dont les vents atteignaient 165 km/h lundi matin, doit encore se renforcer jusqu'à mardi soir, vers le nord-ouest, avant de perdre progressivement en vigueur.

Isaac, qualifié de "petit ouragan" par le NHC, dont le dernier bulletin lui prêtait des vents maximums de 120 km/h, prend quant à lui la direction des Petites Antilles, une région qui se remet encore des dommages causés l'an dernier par le passage de Maria.

Entre août et septembre 2017, les trois puissants ouragans Harvey, Irma et Maria avaient causé la mort de milliers de personnes et provoqué des milliards de dollars de dégâts dans les Caraïbes et le sud-est des Etats-Unis.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG