Liens d'accessibilité

L'unique centrale de Gaza recommence à fournir de l'électricité


Des enfants jouent près de la Centrale électrique de Nusairat, dans la bande de Gaza, 12 janvier 2017.

L'Autorité de l'énergie contrôlée par le Hamas islamiste a annoncé la reprise de fourniture de l'électricité par la a centrale électrique de Gaza alors que l'approvisionnement en électricité par Israël a été réduit d'environ un tiers.

"Deux générateurs ont été remis en marche" sur les quatre que compte l'unique centrale de la petite langue de terre où s'entassent deux millions de Palestiniens, a annoncé l'Autorité de l'énergie.

Cette centrale, endommagée par les guerres successives avec Israël, avait été mise à l'arrêt en avril en raison d'un différend entre le Hamas et l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas sur le paiement du carburant qui l'alimente et l'imposition de taxes sur ce carburant.

Mercredi, l'Egypte a livré un million de litres de carburant, et de nouveaux camions-citernes devraient encore entrer dans le territoire coincé entre l'Egypte, Israël et la Méditerranée et sous blocus d'Israël depuis plus de 10 ans.

Cet envoi a été précipité par le fait qu'Israël a entamé lundi des réductions drastiques de l'approvisionnement en électricité qu'il vend aux Palestiniens. L'Autorité palestinienne, dit-il, ne veut plus payer.

Des 120 mégawatts qu'il acheminait chaque mois, l'Etat hébreu a déjà coupé "entre 36 et 40 mégawatts", a indiqué à l'AFP Mohammed Thabet, porte-parole de la compagnie gazaouie qui distribue l'électricité. Et à terme, la compagnie israélienne d'électricité pourrait arriver à une coupure totale.

Grâce aux générateurs de la centrale électrique, les Gazaouis bénéficieront désormais de "six heures de courant" entrecoupées de 12 heures de coupure, a-t-il ajouté. Jusqu'à mercredi, ils n'avaient que deux heures de courant, pour 22 heures de coupure.

Toutefois, un million de litres ne suffisent à alimenter la centrale que pendant trois jours, ont prévenu les responsables à Gaza.

Depuis la décision d'Israël de réduire ses livraisons, l'ONU et les organisations humanitaires ne cessaient de mettre en garde contre un "effondrement total" de la bande de Gaza et notamment de ses services de santé.

Bassem Naïm, haut cadre du Hamas en charge de la Santé dans la bande de Gaza, a estimé que l'électricité fournie par la centrale suffisait tout juste à équilibrer la réduction israélienne.

Mais, a-t-il relevé, la livraison égyptienne est une "étape importante". "Il faut maintenant trouver une solution définitive à la crise de l'électricité car son impact est catastrophique", a-t-il plaidé.

L'alimentation en électricité est une préoccupation primordiale dans l'enclave en bordure du désert, a fortiori durant l'été et à quelques jours des célébrations de la fête musulmane de l'Aïd al-Fitr, qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG