Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

L'opposition togolaise appelle à une journée "morte" mardi

Des manifestants à Lomé, Togo, le 29 novembre 2018. (VOA/Kayi Lawson)

La principale coalition de l’opposition a appelé à une journée "Togo mort" mardi, jour de l'ouverture de la campagne des législatives du 20 décembre, pour demander l'arrêt du processus électoral auquel elle refuse de participer.

"Nous avons véritablement fait la démonstration samedi que nous voulons le changement dans ce pays", a déclaré dans une vidéo relayée dimanche soir sur les réseaux sociaux Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la coalition.

"Nous ne voulons pas d’élections frauduleuses dans ce pays. La prochaine étape, c’est la journée Togo mort que nous avons décrétée pour le 4 décembre, jour même de l’ouverture de la campagne électorale pour des élections frauduleuses que nous n’accepterons jamais", a-t-elle lancé.

"Mardi doit être un grand jour, un jour de honte pour ceux qui croient qu’ils peuvent continuer à faire ce qu’ils veulent du destin de ce peuple", a-t-elle indiqué.

Samedi, des manifestations massives de partisans de ce regroupement de 14 partis politiques d’opposition ont eu lieu pour la troisième fois en l'espace de 15 jours à Lomé et dans d'autres villes du Togo.

La coalition de l’opposition exige notamment la recomposition du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et la reprise de toutes les activités déjà menées par cette institution.

Dans une interview accordée à des médias locaux dimanche, le ministre de la Fonction publique a affirmé que les législatives "auront bel et bien lieu le 20 décembre".

"La campagne électorale démarre le 4 décembre. Ce qui est certain, c’est que l’État a pris toutes les dispositions et il mettra tout en œuvre pour sécuriser le processus électoral, garantir son bon déroulement et son aboutissement", a déclaré Gilbert Bawara.

"Nous sommes dans une situation où des partis politiques ont décidé librement - pour des raisons qui leur sont propres - de ne pas participer à ces élections. Il faut respecter leur choix", a-t-il ajouté.

En septembre 2017, une marée humaine s'était emparée des rues de Lomé et de plusieurs grandes villes du Nord à l'appel de la coalition pour demander la démission du président Faure Gnassingbé. Ce dernier est au pouvoir depuis 2005, après la mort de son père, qui avait dirigé d'une main de fer le pays pendant 38 ans.

Toutes les actualités

La pression djihadiste est "très forte" dans l'extrême-nord togolais

La pression djihadiste est "très forte" dans l'extrême-nord togolais
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:55 0:00

La campagne électorale prend fin ce jeudi

La campagne électorale prend fin ce jeudi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:56 0:00

Football: Emmanuel Adebayor s'engage avec un club paraguayen

Emmanuel Adebayor lors d'une séance d’entraînement au stade de Bitam, au Gabon, le 17 janvier 2017. (AP Photo/Sunday Alamba)

L'Olimpia, quadruple champion en titre du Paraguay, a annoncé mardi la signature de l'attaquant togolais Emmanuel Adebayor, 36 ans, ancien joueur du Real Madrid et de Manchester City, afin qu'il dispute la Copa Libertadores 2020.

"Bonjour à tous les fans de l'Olimpia. Merci pour tout. On se voit vendredi", a dit l'attaquant africain dans un message enregistré par le club. Il jouera aux côtés de son ex-coéquipier à Manchester City, l'attaquant paraguayen Roque Santacruz, meilleur buteur de la saison 2019 au Paraguay.

Le Club Olimpia, un des clubs de la capitale Asunción, fait partie du groupe G de la Copa Libertdores, au sein duquel il affrontera les Brésiliens de Santos, le club argentin de Defensa y Justicia et les Equatoriens de Delfín.

"Adebayor ne vient pas en vacances", a souligné le président de l'Olimpia, Marcos Trovato, après avoir invité les supporters du club à la présentation de l'attaquant de pointe et des autres recrues récentes, dont Derlis González, ancien attaquant du Dynamo Kiev.

Le Togolais formé au FC Metz, finaliste de la Ligue des Champions 2004 avec Monaco, était sans club depuis décembre 2019 et la résiliation de son contrat avec le club turc de Kayserispor.

Rodrigo Codas, l'agent de joueurs qui a négocié l'arrivée d'Adebayor, a assuré que le milieu ivoirien Yaya Touré pourrait aussi venir jouer au Paraguay.

"J'ai échangé avec l'agent de Yaya et il m'a demandé de me renseigner sur une équipe au Paraguay et au Brésil. Il est très ami avec Adebayor, il pourrait venir", a affirmé Codas au site D10 de Asunción.

Il a précisé que si Yaya Touré devait venir, ce ne serait pas au Club Olimpia. "L'Olimpia ne cherche pas un milieu de terrain et il a déjà fait un gros efforts pour Emmanuel."

L'ancien du FC Barcelone et de Manchester City évolue actuellement au Qinqdao Huangai, en 2e division chinoise.

Les Togolais expriment leurs attentes à l'heure où la campagne pour la présidentielle bat son plein

Un panneau géant annonçant le premier tour de la présidentielle, Lomé, 10 février 2020. (VOA/Kayi Lawson)

Au Togo, la campagne électorale pour la présidentielle bat son plein. Période non seulement pour charmer l’électorat mais également pour que la population exprime ses attentes. Les attentes des Togolais? Economie au social et droits humains entre autres.

Les 7 candidats à la présidentielle du 22 février prochain, sur le terrain, sillonnent le pays à la rencontre des électeurs qui privilégient ces moments pour faire part de leurs attentes.

La campagne pour la présidentielle togolaise bat son plein
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:53 0:00


Pour Basile Atayi, la quarantaine avancée, le futur président doit s’assurer que la devise du Togo, qui est Travail-Liberté-Patrie, devienne une réalité.

"Nous voulons travailler. C’est à cause de ça qu’on cherche un bon travail et un bon paiement. On veut aussi la liberté et la sécurité", a indiqué ce conducteur de taxi-moto. "Si on dit qu’avec cette élection rien ne peut changer, c’est faux", a-t-il ajouté avec un sourire confiant.

Lors des rencontres avec les populations, le président sortant - Faure Gnassingbe - brandit un bilan ponctué par des performances économiques et sociales. Mais pour Abdou Kérim, distributeur de journaux à Lomé, le plus important est que la croissance puisse profiter à la population.

"Ce que j’attends du futur président, c’est que l’économie puisse bouger. Nous voulons de grands investissements qui permettent de toucher la grande population", déclare Abdou Kerim. "Parce qu'on parle de croissance mais cette croissance n’est que livresque", détaille-t-il. "Nous voulons que cette croissance touche aussi le peuple pour que le peuple puisse se débrouiller dans les différentes sphères de leurs activités", conclut-il.

Pour le commerçant Justin Kossi, le meilleur programme de société pour le quinquennat 2020-2025 doit avoir pour priorité trois domaines: l’économie, l’éducation et la santé. "L’économie du Togo, actuellement, ça ne va pas parce que les jeunes sont en chômage. Ça c’est le premier point. Le deuxième point, la valorisation des primes des enseignants. Et le troisième point, la santé, parce que nos hôpitaux ne sont pas dotés de scanner", argumente-t-il.

Une autre attente qui revient beaucoup est l’instauration de l’état de droit.​ C'est l'avis de Jean, étudiant à l’Université de Lomé, qui souhaite un président qui "prend en compte la démocratie, le respect des droits de l’homme, de tous les droits, je veux dire, droits politiques et socio-économiques, la liberté d’expression".

Présidentielle togolaise du 22 février : la campagne a débuté
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

"Nous voulons vivre dans un état de droit, où le droit de chaque citoyen est respecté à la hauteur de ses mérites", renchérit Abdou Kerim.

Comme pour apporter de l’eau au moulin de ses compatriotes, Me Claude Amégan ajoute : "que ce futur président commence par respecter les droits de l’homme. Que les libertés soient octroyées aux citoyens. Nous voulons qu’il n’y ait plus d’impunité, pour qu’il y ait la paix sociale".

Le échéances du 22 février comportent deux réformes. Il y a d'abord le retour à une élection à deux tours, une première depuis 2002. Ensuite, c’est la première fois que les Togolais de l’extérieur sont autorisés à voter lors d’un scrutin national.

La campagne pour la présidentielle togolaise bat son plein

La campagne pour la présidentielle togolaise bat son plein
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:53 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG