Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'opposition togolaise appelle à redescendre dans la rue


Des leaders de l'opposition en conférence de presse à Lomé, Togo, 16 août 2018. (VOA/Kayi Lawson)

Au Togo, après deux jours de discussions jugées infructueuses sur la feuille de route de la CEDEAO, la coalition des 14 partis de l'opposition a décidé de reprendre ses manifestations.

Lors d'une conférence de presse à Lomé, le regroupement a déclaré vouloir mettre la pression sur le pouvoir pour avoir gain de cause sur ses revendications.

La coalition des 14 partis de l'opposition invite ses militants et sympathisants à descendre prochainement dans la rue pour exprimer sa déception sur l'état d'avancement de la feuille de route de la Communauté économique des états de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

C'est aussi l'occasion, selon la coalition, pour mettre la pression sur le pouvoir afin que ce dernier puisse entamer les réformes. Elle exige la recomposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), avant de parler de la tenue des élections initialement prévues pour le 20 décembre prochain.

Jean-Pierre Fabre, chef de file de l'opposition, à Lomé, au Togo, le 12 septembre 2018. (VOA/Kayi Lawson)
Jean-Pierre Fabre, chef de file de l'opposition, à Lomé, au Togo, le 12 septembre 2018. (VOA/Kayi Lawson)

Lors des discussions avec le comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO les 10 et 11 septembre à Lomé, les positions des deux parties n'ont pas réellement bougé. Le parti au pouvoir promet d'organiser le scrutin dans un esprit de consensus et d'inclusion.

Depuis février dernier, cette coalition de l'opposition n'a plus organisé de manifestation de rue. Les quelques rares tentatives ont buté sur une forte présence policière.

XS
SM
MD
LG