Liens d'accessibilité

L'opposition appelle à des manifestations de masse le jour de la présidentielle au Kenya


Le leader de l'opposition au Kenya, Raila Odinga harangue ses partisans lors d'un rassemblement à Nairobi, Kenya, 15 octobre 2017.

Le leader de l'opposition au Kenya, Raila Odinga, a appelé à Nairobi ses partisans à des manifestations de masse le 26 octobre, jour de l'élection présidentielle à laquelle il a décidé de ne pas participer.

"Les manifestations vont se poursuivre et, le 26, ce seront les plus grandes manifestations, dans l'ensemble du pays", a déclaré M. Odinga, 72 ans, devant plusieurs milliers de personnes qui assistaient à un meeting dans la capitale kényane.

M. Odinga a également promis que le 26, il n'y aura "pas d'élection", sans toutefois préciser comment il comptait parvenir à ce résultat.

La Cour suprême a invalidé le 1er septembre la réélection du sortant Uhuru Kenyatta à la présidentielle du 8 août, face à M. Odinga, pour des irrégularités dans la transmission des résultats, et accablé la commission électorale (IEBC) pour sa gestion du scrutin.

M. Odinga avait annoncé la semaine passée qu'il ne prendrait pas part à cette présidentielle, estimant que la commission n'avait pas engagé les réformes susceptibles, selon lui, de garantir la sincérité du scrutin.

Avant ce meeting, le chef de l'IEBC Wafula Chebukati avait émis de sérieux doutes sur la capacité de son institution à organiser une élection libre, crédible et transparente, à moins que les dirigeants politiques des deux bords ne cessent leurs "interférences" et que des employés occupant des postes-clés de l'IEBC ne se retirent.

"Aujourd'hui, Chebukati lui-même a regardé en détail (la situation) et il ne voit pas une élection crédible sortir" du scrutin du 26, a relevé M. Odinga.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG