Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Rwanda

L'opposante rwandaise Diane Rwigara acquittée d'incitation à l'insurrection

Diane Rwigara, critique du président rwandais Paul Kagame, avec son avocat, Pierre Buhuru, devant la Haute Cour de Kigali, au Rwanda, le 7 novembre 2018.

L'opposante rwandaise Diane Rwigara, critique du président Paul Kagame, a été acquittée jeudi par un tribunal de Kigali d'incitation à l'insurrection et falsification de documents, des charges qui lui ont valu d'être emprisonnée pendant plus d'un an et dénoncées comme politiques par l'intéressée.

Selon le jugement, rendu par un panel de trois juges, "les charges retenues par l'accusation sont sans fondement". La salle d'audience, remplie et dans laquelle avaient notamment pris place des membres de la famille Rwigara, a explosé de joie une fois la lecture de la décision achevée.

Les cinq coaccusés de Mme Rwigara dans cette affaire, dont sa mère Adeline, ont également été acquittés.

"C'est la preuve que toutes ces charges retenues contre moi, ma mère et des membres de ma famille étaient montées de toute pièce", a réagi Diane Rwigara. "J'ai l'énergie et le zèle pour continuer à me battre pour la liberté d'expression et les droits de l'Homme au Rwanda."

Le tribunal a estimé que les critiques de Diane Rwigara contre le gouvernement, notamment lors de conférences de presse, ne constituait pas une "incitation à l'insurrection" car elles s'inscrivent dans le cadre de son droit à la liberté d'expression garantie par la Constitution rwandaise et les lois internationales.

Les juges ont également estimé que l'accusation n'avait pas prouvé que Mme Rwigara avait falsifié des signatures dans le dossier présenté à la commission électorale en vue de sa participation à l'élection présidentielle de 2017. Le rejet de cette candidature avait été critiqué par des gouvernements occidentaux et des groupes de défense des droits de l'Homme.

Le 7 novembre, l'accusation avait requis 22 ans de prison contre Diane Rwigara et sa mère Adeline.

Adeline Rwigara était elle accusée d'"incitation à l'insurrection et promotion du sectarisme", dans un pays encore hanté par le génocide de 1994 qui fit plus de 800.000 morts essentiellement parmi la minorité tutsi.

Diane Rwigara, sa mère et sa sœur Anne avaient été arrêtées et emprisonnées en septembre 2017. Diane et sa mère ont été remises en liberté sous caution début octobre. La sœur avait recouvré la liberté un an auparavant, les charges pesant contre elle ayant été abandonnées.

Depuis son arrestation, Diane Rwigara dénonce des poursuites montées selon elle de toutes pièces par le régime pour la réduire au silence.

Le président rwandais Paul Kagame, crédité de l'important développement d'un pays exsangue au sortir du génocide de 1994, est régulièrement accusé de bafouer la liberté d'expression et de museler toute opposition.

Il a été réélu le 4 août 2017 pour un nouveau mandat de sept ans avec près de 99% des voix. Une réforme de la Constitution adoptée par référendum fin 2015 lui permet de potentiellement diriger le pays jusqu'en 2034.

Toutes les actualités

Le Rwanda demande d'éviter tout voyage "non nécessaire" en RDCongo

Des vêtements d'occasion sont vendus au marché de Gisozi, l'un des rares encore en activités, à Kigali, Rwanda, 8 juin 2018.

Le ministère rwandais de la Santé a demandé lundi à ses ressortissants d'éviter tout voyage dans l'est de la RDCongo après la découverte d'un cas d'Ebola à Goma, ville toute proche de la frontière entre les deux pays.

Ce cas a été découvert à Goma, ville d'un million d'habitants séparée de la frontière par la ville de Gisenyi, dans l'ouest du Rwanda.

Le passage de la frontière entre Goma et Gisenyi est l'un des plus utilisés dans la région: des milliers de personnes l'empruntent chaque jour.

Même si aucun cas d'Ebola n'a été signalé au Rwanda, il est vital que les Rwandais agissent pour aider à éviter le développpement d'Ebola, a ajouté le ministère.

"Le ministère de la Santé rappelle aux ressortissants et aux résidents qu'il ne faut pas traverser la frontière à l'occasion de voyages non nécessaires pour aller dans des zones dans les pays voisins où des cas d'Ebola ont été signalés", a ajouté le ministère dans un communiqué.

"Nous recommandons à nos ressortissants et aux résidents de ne pas fournir de logement aux voyageurs qui viennent des zones des pays voisins où Ebola a été signalé".

Sur fond de tensions, les présidents du Rwanda et d'Ouganda s'engagent à dialoguer

Paul Kagame et Yoweri Museveni à Entebbbe en Ouganda le 25 mars 2018.

Les présidents rwandais Paul Kagame et ougandais Yoweri Museveni se sont engagés à "poursuivre le dialogue" pour apaiser les tensions qui les opposent depuis des mois, vendredi, lors d'une rencontre régionale en Angola.

Les relations entre les deux chefs de l'Etat, autrefois proches alliés, se sont détériorées ces derniers mois, leurs deux pays s'accusant mutuellement d'ingérence politique et d'espionnage.

Le Rwanda a en conséquence interdit depuis février à ses ressortissants de traverser leur frontière commune, un point de passage essentiel au commerce de la région, qui est également fermée aux Ougandais souhaitant exporter au Rwanda.

En mai, l'Ouganda avait accusé le Rwanda d'avoir tué deux hommes sur son territoire. Kigali avait aussitôt démenti.

Dans ce climat, MM. Kagame et Museveni ont accepté de se retrouver à la même table vendredi à Luanda aux côtés de leurs homologues angolais, Joao Lourenço, et de la République démocratique du Congo, Félix Tsishekedi.

"Le sommet s'est félicité de la volonté politique des parties de poursuivre le dialogue en vue de trouver une solution aux problèmes existants", selon un communiqué publié à l'issue de la rencontre quadripartite. Les quatre présidents "ont chargé la république d'Angola de faciliter ce processus avec l'appui de la République démocratique du Congo".

Lors de ce mini-sommet, les quatre chefs d'Etat ont également évoqué l'insécurité et l'instabilité qui affectent l'est de la RDC.

Des femmes au guidon des moto-taxis à Kigali

Des femmes au guidon des moto-taxis à Kigali
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:42 0:00

Trois ONG devant la Cour de justice de l'EAC contre Kampala et Kigali

Trois ONG devant la Cour de justice de l'EAC contre Kampala et Kigali
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:25 0:00

Les jeunes rwandais se mettent au kung-fu

Les jeunes rwandais se mettent au kung-fu
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:25 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG